H

  26 mai 1940 : Opération « Dynamo » à Dunkerque

L’évacuation de Dunkerque (nom de code Opération Dynamo) s’est déroulée du 26 mai au 3 juin 1940. Bousculée par la Blitzkrieg engagée par l’armée allemande lors de la bataille de France, l’armée britannique ainsi que des unités de l’armée française ont dû battre en retraite vers le nord de la France.

Les soldats se rassemblent sur la plage

Encerclées à Dunkerque, elles ont mené une résistance destinée à gagner un laps de temps nécessaire à l’embarquement du gros des troupes vers le Royaume-Uni. Celui-ci s’est opéré à l’aide de tous les navires que la Royal Navy put réquisitionner pour traverser la Manche, tandis que la RAF luttait dans le ciel pour couvrir l’opération.

L’embarquement

 Le 26 mai, la décision tombe : «En de telles conditions, une seule issue vous reste : vous frayer un chemin vers l’ouest, où toutes les plages et les ports situés à l’est de Gravelines seront utilisés pour l’embarquement. La marine vous fournira une flotte de navires et de petits bateaux, et la Royal Air Force vous apportera un support total…».

 Soldats faits prisonniers

Les troupes et le matériel n’ayant pas pu être embarqués ont été capturés par la Wehrmacht, mais la réussite du sauvetage du gros des troupes a peut-être sauvé le Royaume-Uni d’une invasion face à laquelle il aurait difficilement résisté.

… Brèves du 26 …

Ramadan : Mois « de la piété et du partage », le ramadan débutera samedi en France, a annoncé jeudi le Conseil français du culte musulman (CFCM). Le ramadan suscite un ensemble de pratiques socio-religieuses très populaires, avec selon des études, 70 % à 80 % d’observants parmi les quatre à cinq millions de fidèles estimés en France.

GRAND WEEK-END D’INVENTAIRE NATURALISTE : Les associations Goupil connexion et Gard nature organisent un week-end de prospection et d’inventaire naturaliste ouvert à tous sur le plan haut des Malines, à Saint-Laurent-leMinier, samedi 27 et dimanche 28 mai. L’objectif de cette sortie est d’observer et identifier la faune et la flore.

  • samedi 27 mai à 10 h 30, rendezvous sur le parking des chasseurs, à l’entrée du village ; à 10 h 45, départ vers le site pour une visite ; à 13 h, repas tiré du sac ; à 14 h, reprise des prospections ; à 18 h, retour à la salle Roger-Delenne pour un point sur les observations ; à 22 h, retour sur site pour observer chauves-souris, papillons et autres nocturnes.
  • Dimanche 28 : à 9 h, petit-déjeuner au gîte ; à 10 h, reprise des prospections ; à 13 h, repas tiré du sac ; à 14 h, dernier tour du site ; 16 h, retour salle Roger-Delenne pour le bilan. ◗
  • Contact : contact@gardnature.com ; Fred au 06 02 22 61 36 ou JeanLaurent au 06 19 16 06 96

Création de « Espace trail »

Des passionnés,avec le soutien de la communauté de communes (CCPV), ont créé un Espace trail permanent, avec une quinzaine de parcours qui emprunteront les chemins de petites randonnées (PR) au départ de villages de la CCPV.

Distances, difficultés, attraits touristiques, des Causses aux Cévennes, il y en aura pour tout le monde, du vert au noir comme pour le ski.

Un ensemble très complet avec une montée en puissance progressive pour le loisir ou les entraînements de compétition. Cinq parcours seront opérationnels fin juin, les autres livrés progressivement. Devant l’engouement pour ce sport, c’est un plus évident pour le Pays viganais.

Autre annonce, PVEN organisera vendredi 23 juin, un « urban trail » simple et convivial, dans le Vigan avec départ parc des Châtaigniers en remplacement du relais aux flambeaux depuis Salagosse. Au programme, un parcours enfants et un, pour les adultes (5 km), animation musicale, repas et feu de la SaintJean.

Greta : Communiqué

Depuis 41 ans, le GRETA du GARD forme des adultes dans les secteurs qui recrutent. Implanté au cœur des bassins d’emploi de Nîmes, Alès et Bagnols/Cèze, le GRETA du Gard est une référence en matière de formation.

Le Greta organise une réunion d’information suivie d’un test écrit et d’un entretien de motivation lundi 29 mai à 9 heures à la cité scolaire André- Chamson, sur la préparation au certificat professionnel AAPAPD (agent d’accompagnement auprès des personnes agées et des personnes dépendantes) .

Formation prévue au Vigan du 18 septembre au 13 avril 2018. Les personnes intéressées devront se munir d’une pièce d’identité, d’un CV, une lettre de motivation et de quoi écrire.

Inscription au Greta d’Alès par téléphone au 04 66 04 24 50, option 1.

… Brèves du 25…

 Chômage dans le Gard : 50 780 … Les chiffres du chômage dans le Gard ont été dévoilés mercredi 24 mai par la direction régionale de Pôle emploi. Le nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A (sans activité dans le mois) inscrits a baissé de 0,8 % par rapport au mois précédent et de 2,1 % en un an.

Leur couleur

Problème d’identité : En pleine campagne pour les législatives de juin, certains anciens ministres de François Hollande tentent de dissimuler le logo du PS sur leur affiche électorale. D’autres essaient de s’accrocher au mouvement « En Marche ».Aussi, pour les élections législatives, qui se dérouleront les 11 et 18 juin prochains, certains anciens ministres du gouvernement Cazeneuve ont décidé de cacher le logo du PS.

Députés au chômage : Ils sont plus de 200 députés sortants à ne pas se représenter. Pour beaucoup d’entre eux, il faudra chercher un nouveau travail à l’issue des législatives. Mais pour les députés issus du secteur privé, ces derniers bénéficieront d’une indemnité chômage. Il s’agit du FAMDDRE pour « Fonds d’assurance mutuelle, différentielle et dégressive de retour à l’emploi ». Les six premiers mois, l’ex-député touche 100 % de son salaire (5599 euros brut) puis son indemnité est dégressive mais elle dure 3 ans. A salaire égal, un salarié du privé, lui, ne touche que 66 % de son revenu mais pendant 2 ans .

Jean-Pierre RaffarinJean-Pierre Raffarin s’inquiète de l’attitude des dirigeants de son parti, qui a banni les trois nouveaux membres du gouvernement issus de ses rangs – Edouard Philippe, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin. « Je n’aime guère les structures qui excluent quand leur mission est de rassembler. Les amis restent des amis. Si les dirigeants du parti ne protègent plus la diversité de notre pacte fondateur, l’éclatement sera inévitable »,

Les opticiens tenus à l’oeil : Un arrêté publié au Journal officiel du 4 mai 2017 prévoit en effet d’imposer aux opticiens « l’affichage lisible de l’extérieur, en vitrine, ou sur le site internet de vente, du prix et de l’intitulé des prestations ». De même, le texte prévoit « la remise obligatoire d’un devis avant tout achat ». Ces dispositions entreront à vigueur dès le 1er janvier 2018.

Benoît Hamon règle ses comptes Le temps de la vengeance contre ses ex-amis socialistes est venu pour Benoît Hamon. Le candidat malheureux à la présidentielle a fait savoir qu’il soutenait l’adversaire communiste de Manuel Valls, Michel Nouaille, dans la 1re circonscription de l’Essonne. Au total, Benoît Hamon soutient une dizaine de candidats non socialistes, comme Philippe Rio (PCF) contre Malek Boutih, Aymeric Seassau (PCF) contre François de Rugy, Caroline de Haas face à Myriam El Khomri, pourtant investie par le PS, ou encore Salah Amokrane (EELV) contre Gérard Bapt, lui aussi investi par le PS.

Un concert à Bréau

L’ensemble vocal Drömmarna a proposé ce 21 mai au Temple de Bréau un programme musical venu tout droit  des pays de l’est de l’Europe. Des chants aux accents inhabituels à nos oreilles « latines » : timbres de voix particuliers et tonalités différentes . Au demeurant, une prestation appréciée par un public chaleureux qui avait fait salle comble.


drommarna 21052017 par hiram30120

Centre de secours principal du Pays Viganais

Le capitaine Gourbe lance un appel à candidatures pour intégrer le CSP comme volontaire. Les sélections auront lieu en septembre au Vigan. 

Les missions des sapeurs-pompiers sont diverses, se complexifient et demandent une formation continue pour utiliser des moyens modernes ou de nouvelles procédures adaptées à des missions toujours plus variées : secours d’urgence aux personnes, accidents de la circulation, incendies, risques industriels et pollution, feux de forêt, protection de la faune, plans d’urgence, la liste des interventions n’étant pas exhaustive

 Mais pour assurer un service à la population efficace 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, les seuls professionnels ne suffisent pas. Le Centre de secours principal (CSP) du Vigan compte 11 sapeurs professionnels et 40 sapeurs volontaires hommes et femmes 

Une quarantaine, cela peut paraître suffisant voire important mais l’effectif vieillit et des départs à la retraite sont annoncés, sans oublier les jeunes en cours d’études qui se forment et puis logiquement quittent le pays.

Cet engagement citoyen est ouvert à tous à partir de 16 ans. Mais pour le capitaine Gourbe, vu la situation excentrée du CSP, le profil idéal serait « une personne d’au moins 25 ans et installée sur le Pays viganais » pour éviter ces fluctuations de personnel.

Toutes les candidatures seront bien sûr examinées sur la base de conditions physiques et médicales compatibles, une lettre de motivation, un CV et enfin des tests et un entretien avec un jury.

Après une formation sur 18 mois validée, les nouveaux sapeurs volontaires pourront « vivre pleinement leur engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur métier ou de leurs études« .

Il faut évidemment s’arranger pour dégager du temps à consacrer aux autres et ainsi démontrer que solidarité et altruisme sont toujours des valeurs actuelles. Alors sapeur-pompier volontaire, pourquoi pas vous ?

Contacts : capitaine Nicolas Gourbe CSP 484 route du Pont-de-la-Croix 30120 Le Vigan ou par courriel : n.gourbe@sdis.fr.

CDC : Conseil du 17 mai 2017. A propos de l’abattoir

Le conseil communautaire a consacré un assez long moment à une série de délibérations concernant l’abattoir du Vigan. Si l’abattoir est fermé maintenant, sa réouverture devrait pourvoir se faire en septembre si toutes les conditions structurelles, financières et juridiques sont satisfaites. Trois résolutions ont été adoptées à ce sujet. 

Article paru dans le ML, il y a quelques jours. Excellente synthèse de T.B.

Le même jour, le gratuit « 20 minutes » consacra un court article au même sujet avec un titre d’une rare élégance  …

Les amis du musée du Vigan

Ce vendredi 19 mai, l’association  » Les amis du musée du Vigan » tenait son assemblée générale annuelle; Rapport moral et rapport financier furent adoptés et quitus fut donné au conseil d’administration. Michel Boudard, président, évoqua ensuite l’avenir du musée et, notamment, son transfert administratif de la mairie du Vigan à la Communauté des communes Pays Viganais. D’où l’interview.

Programme juillet-août

Les premiers tracteurs étaient là …

Samedi sur le marché du Vigan, concentrés autour du mat de cocagne installé par « L’Espace pour tous » pour la plus grande joie des enfants,  les premiers tracteurs de la campagne de la « législative de la 5 ème » distribuaient, à qui mieux mieux, tracts et dépliants.Ils n’étaient que trois sur les seize candidats.(c’est la 5 ème qui se place en tête dans le Gard pour le nombre de candidats)

Pas d’inquiétude, quelques autres se montreront sas tarder et d’autres encore la joueront discrète.

Tractages du jour

Aux urnes, citoyens !

Vendredi soir, clôture des inscriptions de candidature pour les législatives de juin 2017. La liste provisoire (16 candidats … ) publiée par la préfecture de Nîmes.  La liste définitive sera publiée après le contrôle de conformité.

 5 ème CIRCONSCRIPTION ALES-LE VIGAN

  • A. Olinet suppléant O. Demauvaisin ;
  • D. De Vido (FN) suppléant D. Ranc ;
  • A. Baniol suppléant I. Escalier ;
  • J.- M. Suau (PCF-E!) suppléant J.-M. Andriuzzi ;
  • L. Boyer (LR-UDI) suppléant C. Ruas ;
  • S. Gramond suppléant A. Barjonet ;
  • E. Muret suppléant .A. Kobanda ;
  • B. Vire suppléante A. Fernandez ;
  • P. Chevalier suppléante F. Constantin ;
  • B. Deceuninck (EELV) suppléant V. Pommet ;
  • N. Frontaneau (PS) suppleant N. Escand ;
  • D. Bonnet suppléant E. Garel ;
  • S. Prunnier-Duparge suppléant H. Leclercq ;
  • G. Roiron (FI) suppléant B. Colle ;
  • O. Gaillard (LREM) suppléante C. Daufès-Roux ;
  • V. Rivet-Martel suppléant R. Payan

Tout le Gard 

Chambre Régionale des Comptes : L’esprit de synthèse

La Chambre a publié, sur internet, un résumé  de la synthèse et des recommandations concernant la gestion de la commune du Vigan, suite au contrôle exercé en 2016 et, en complément, le rapport dans son intégralité et la réponse du maire.dans laquelle il écrit :

Il a, à plusieurs reprises au cours du dernier conseil municipal,  repris cette formulation a l’appui de la présentation de diverses résolutions proposées au vote.

C’est peut être aller un peu vite en besogne et faire preuve d’un excès d’optimisme. Il suffit de lire avec attention la synthèse (chômage à 20 % et qui n’a probablement pas évolué favorablement depuis 2012) et les recommandations qui laissent apparaître certaines « failles ».

On peut prendre connaissance des autres documents en consultant le site de la Chambre (cases bleues). Lien direct :

https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Commune-de-Le-Vigan-Gard-Rapport-d-observations-definitives-2017

Présidentielle 2017 : La valse à trois tant (pour cent)

Selon les uns ou les autres, les scores réalisés par les acteurs de la présidentielle varient quelque peu … Exemples et explications.

Commençons par le commencement ! Les derniers « scores » connus :

Participation : Inscrits – abstentions  soit 45 568 588 – 12 101 416 = 35 467 172 (74,56 %) soit encore un taux d’abstention de 25,44 %

Votants : C’est la somme des exprimés + les votes blancs + les votes nuls. Les électeurs qui se déplacent ne serait-ce que pour déposer une bulletin blanc ou annulé ou une enveloppe vide, méritent le respect dès lors qu’ils ont participé à la vie démocratique et c’est là que les parlementaires, en  refusant de les incorporer dans le décompte réel du scrutin (malgré leurs promesses) ont failli.

Maintenant, entrons dans la danse et vogue la valse à trois tant (pour cent) …

La réalité améliorée : C’est celle utilisée la plupart du temps et choisie par les partisans de ou des candidats : on ne prend en compte comme base que le total des exprimés ignorant bulletin blancs et nuls. Ici, cela donne 66,1 et 33,9 %.

La réalité exprimée : On prend en compte la totalité des votes exprimés par tous ceux qui ont réellement voté (exprimés, blancs , nuls) et le score de chaque candidat. Certains considèrent que seul est légitime, l’élu qui passe la barre des 50 % . Dans ce cas du 7 mai 2017, cela donne Macron 58,5 %,  Le Pen 30 % et non exprimés 11,5 %

La réalité « légitime » : On ne prend en compte que le nombre des inscrits et le score de chaque candidat ce qui donne ici : Macron 43,5 %, 22,5 Le Pen %, solde non attribué  34 %. Les opposants de ou des candidats considèrent généralement que leur légitimité n’est indiscutable que si la barre des 50 % est dépassée.

A vous de décider celle que vous préférez … quelle que soit l’élection dont il s’agit … car évidemment, selon qu’on apprécie ou pas le candidat concerné, le choix argumentaire varie et vogue la démagogie !

***

Présidentielle 2017 : Le Vigan a voté

Taux de participation fin de matinée (Le Vigan)

Inscrits / Votants / %

23 avril 1er tour 12 h

  • Cantou : 952 / 330 ( 34%)

  • Jeanne d’Arc : 1086 / 360 ( 33 %)

  • Arennes : 1075 / 410 (38 %)

7 mai second tour 12 h et 17 h

  • Cantou :  950 / 320 ( 34%) … 17h  600 ( 63 %)
  • Jeanne d’Arc :  1086 / 360 ( 33 %) … 17 h 700 ( 64 %)
  • Arennes : 1080 / 420  ( 39 %) … 17 h 770 ( 71 %)

Moyenne nationale : le 23 avril  28,54 % à 12 h, à 17 h  69,42 %,  le 7 mai  28,23 %, …à 17 h  65,30 %  (inscrits 47 miliions)

..

le 23 avril 32,49 %, la participation à 12 h en Occitanie, le 7 mai 32,58 %, … à 17 h  66,70%

Gard : le 23 avril à 12 h 32,43 %, à 17 h  72,04 %, le 7 mai  31,41 %, …  à 17 h  65,56 %

 

Résultat  final second  tour du 7 mai 2017 (Le Vigan)

  • Inscrits : 3 115
  • Votants : 2 218
  • Exprimés : 1 881
  • Nuls : 67
  • Blancs : 250
  • Macron : 1 325  … 70,5 %
  • Le Pen : 556 … 29,5 %

On scrute un scrutin …

Les scrutins d’antan

Agrandir

Taux de participation fin de matinéei (Le Vigan)

Inscrits / Votants / %

  • Cantou : 952 / 330 (3 4%)
  • Arennes : 1075 / 410 (38 %)
  • Jeanne d’Arc : 1086 / 360 (33 %)

Moyenne nationale :  28,54 %, à 17 h  69,42 %

32,49 %, la participation à 12 h en Occitanie

Gard : 32,43 %, à 17 h  72,04 %

Résultat  final 1er tourdu 23 avril 2017 (Le Vigan)

Un « PETR » de l’Aigoual à Navacelles

Un PETR (Pôle d’équilibre territorial rural) a été créé par les deux communautés de communes « Pays Viganais » et « Causse Aigoual Cévenne Terres solidaires »  pour favoriser leur rapprochement et la possibilité de mutualiser certaines compétences comme, par exemple, le développement touristique et le développement économique.

Au cours de cette  interview, Martin Delord répond aux questions concernant à la définition du PETR, son organisation, ses structures, son fonctionnement. Aujourd’hui ses statuts ont été mis au point et adoptés par le deux communautés. (voir ci-dessous). Le démarrage réel devrait avoir  lieu au début de l’été.

Une fois ne suffit pas ! (Le Vigan – SDIS) 2

Hier, on a refait l’histoire. Occupons-nous du présent. Ce jeudi 6 avril, figure à l’ordre du jour du conseil municipal le point 14 (ci-dessous)

Précisons que, quand le maire du Vigan défend l’idée d’une révision de la contribution pour Le Vigan, cela peut sans doute se justifier, étant précisé qu’une telle révision concernerait obligatoirement toutes les communes et pas seulement Le Vigan.

Observations :

  • il est indiqué que la provision qui  est proposée, l’est  au titre de 2016 tandis que le SDIS confirme que la contribution 2016 lui a été payée… mais pas celle de 2015 (NDLR 06/04 7 h : il paraît que les choses ont été corrigées : 2015 payé, 2016 non payé …à vérifier)
  • il est mentionné une procédure en cours : de quelle procédure s’agit-il ? pour quel motif ?par qui a-t-elle été décidée ? y-a-t-il eu consultation préalable et accord du conseil municipal ?
  • il est indiqué qu’une révision de la contribution est sollicitée depuis plusieurs années alors que l’ordonnance du tribunal administratif du 12 ooctobre 2016 précise (deux extraits) ce qui semble contredire cette argumentation

Il sera intéressant de voir comment va évoluer le sort de la proposition 14 et comment vont voter les uns et les autres au terme du débat.

Une fois ne suffit pas ! (Le Vigan – SDIS) 1

Rappelez-vous :

  • -en juin 2016, le SDIS introduit une requête auprès du Tribunal Administratif de Nîmes condamnant Le Vigan à lui veser la contribution de 235 000 € due au titre de 2015 et non réglée

  • - en août 2016, le maire du Vigan dépose un mémoire en défense demandant le rejet de la requête du SDIS

  • le 12 octobre 2016, le tribunal administratif rend son ordonance dont voici la conlusiona

  • qui paiera la contribution 2015 mais aussi, les intérêts, les frais divers, les conseils, etc . Ne cherchez pas : le contribuable viganais !

De juin 2016 à février 2017, il ne sera jamais question de cette « affaire » au conseil municipal qui reste, à les entendre, ignorée de la plupart des conseillers municipaux quand bien même l’ordonnance du tribunal administratif a commencé à circuler … et même atterri sur mon  bureau ! Une fois de plus, l’omerta fonctionne à merveille, vieille pratique du maire.

A ce jour, trois années à 235 000 € sont en cause :

  • 2015 : toujours non payée

  • 2016 : payée après le 12 septembre 2016 (confirmé par le SDIS)

  • 2017 : « facture » arrivée , non payée à ce jour

Fin du 1er acte … et l’aventure continue car, qui c’est-y qui veut « en remettre une couche » ? C’est à l’ordre du jour du conseil municipal du jeudi 6 avril 2016 !

A demain mercredi pour en parler …

Onze n’ose y croire !

Ce soir,  »grand » débat (llage). L’heure de vérité .. qu’y disent ! 

Pour vous aider, tour d’horizon des artistes : droitiste, gauchiste, souverainiste, extrémiste,  indépendantiste, populiste, communiste, progressiste, utopiste, royaliste et même opportuniste. Tout un programme !

Agrandir

Le « procès de l’abattoir » Vendredi 24 (partie 2)

L’audience a repris  le vendredi 24 mars 2017

9 h avec le réquisitoire du procureur (voir partie 1).

9 h 45  : Ce sont maintenant les avocat(e)s, défendeurs des mis en cause, qui plaident :

Pour Monsieur Granier :

  • dénonce le véritable but de L214 : éradiquer la filière élevage et consommation de la viande animale au prix d’une violation constante de la loi, d’intrusions illégales et d’une surmédiatisation à outrance et imposer le végan à tous

  • description des conditions d’exercie du métier en abattoir et ses difficultés sur tous les plans

  • dénonciation des montants demandés par les associations parties civiles et interrogation quant à la présence de certaines comme une association anti-corrida ou une association pour la sauvegarde des chauves-souris qui demande 7 800 €

  • mise en cause de la certification de la datation des vidéos diffusées par L214 et, de ce fait, interrogation sur une possible prescription des actes filmés

  • souligne le fait des 4 minutes présentées par L214 qui déclare avoir en archives 87 000 minutes

  • demande la relaxe et l’irrecevabilité des vidéos présentées

Pour la CDC Pays Viganais

  • rappel du caractère rural de l’abattoir du Vigan et l’absence de toute plainte des éleveurs depuis des années quant aux conditions d’abattage de leurs animaux

  • dénonciation du rôle de L214 plus préoccupée de convertir les français à une nouvelle forme d’alimentation (végan) que du bien être des animaux

  • pose le problème de la datation inexistante des vidéos, de la méthode de découpage, montage des séquences, de leur sonorisation existante ou pas, présentation d’une seule scène alors qu’il s’agit de scènes à caractère répétitif

  • la justice n’a pas eu connaissance de la totalité des vidéos enregistrées (4 mn sur 78 000)

  • pour la CDC, imprécisions des textes quant aux règles à appliquer, faiblesses des preuves présentées par L214, évolution constante des textes et techniques concernant l’abattage, volonté de la CDC de faire au mieux

  • plaide la relaxe et l’irrecevabilité des preuves notamment des vidéos

Pour Monsieur Soulier (deux avocats)

  • le mis en cause s’est peut être égaré mais le Parquet aussi (problèmes de vidéos)

  • datation inexistante des vidéos, méthodes de découpage, montage des séquences, de leur sonorisation existante ou pas, etc

  • conditions de l’audition en son temps par la gendarmerie (5 h 30) et ses imprécisions

  • rappel de la carrière du mis en cause, de son manque de formation et de la vie difficle en abattoir

  • plaide la relaxe, conteste les affirmations de cruauté par l’accusation,  les 14 infractions relevées et l’irrecevabilité des preuves notamment des vidéos

Pour Monsieur Estève

  • professionnel confirmé intervenant en tant que prestataire de services (éleveur par ailleurs)

  • une seule infraction mal interprétée dans sa réalité et mise en cause des vidéos sans datation

  • plaide la relaxe et l’irrecevabilité des preuves notamment des vidéos

Ultime déclaration des prévenus

Les prévenus en fin d’audience ont la parole en dernier. Seul, Monsieur Estève s’est exprimé pour demander à la Cour d’accepter la remise d’un document qu’il a oublié de remettre en son temps. Le défenseur de L214, dans un premier temps, s’oppose à cette remise puis, après une suspension de séance, accepte tout en précisant que ledit document est considéré comme sans effet et que L214 maintient l’intégralité de son argumentation.

13 h 35 Fin d’audience

Le jugement est mis en délibéré jusqu’au 28 avril et la séance est levée.

A venir : un avis plus personnel sur le fond

Le « procès de l’abattoir » Vendredi 24 (partie 1)

Le procès sur l’affaire de l’abattoir du Vigan s’est achevé vendredi au tribunal d’Alès. Cette dernière journée était consacrée aux réquisitions du procureur et aux plaidoiries des avocats de la défense. Le verdict sera rendu le 28 avril à 9h.

Vendredi 9 h :Ouverture de l’audience . La mairie du Vigan ( qui a porté plainte contre X), n’est ni présente ni représentée)

9 h 05 : La parole est donnée au procureur pour l’exposé de son réquisitoire. Résumé :

  • conséquences négatives de la diffusion médiatique des vidéos de l’abattoir

  • menaces exercées sur certains prévenus y compris des menaces de mort. Les auteurs identifiés seront poursuivis du fait de ces pratiques inacceptables

  • certains faits n’ont pas été retenus insuffisamment qualifiés

  • difficultés de dater les vidéos

  • difficultés du métier de l’abattage sans pour autant excuser les faits constatés

  • difficultés pour la Communauté de communes du fait d’une compétence non parfaitement maîtrisée

  • constat du manque de respect de la réglementation dans son intégralité

En ce qui concerne les personnes physiques concernées :

  • Monsieur Soulier : pas de regrets sincères, non respect des animaux, brutalités par coups gratuits et volontaires. Le procureur requiert : 12 mois de prison avec sursis à titre d’avertissement, interdiction de 5 ans de travailler dans un abattoir ou de détenir des animaux, 17 contraventions à 200 €

  • Monsieur Granier : pour actes de maltraitance sans nécessité, 3 contraventions à 200 €

  • Monsieur Estève : pour un acte de maltraitance, une contravention à 150 €

En ce qui concerne la personne morale (CDC Pays Viganais)

  • du fait de la responsabilité du chef d’entreprise  (CDC) qui doit veiller au respect des règles, du fait que toutes les  mesures nécessaires n’ont pas été prises et que le « directeur » de l’abattoir ne disposait pas des pouvoirs délégataires, 6 amendes à 1 000 €, recommandation d’une surveillance et contrôle par caméra vidéo

9 h 45 : La parole est donnée à la Défense

la suite lundi : plaidoiries des avocats de la défense, dernière déclaration des prévenus, incident d’audience, fin des déclarations , annonce concernant le verdict

Le « procès de l’abattoir » Jeudi 23

Alès 8h30. Les abords du Tribunnal en plein centre ville. Force barrières tout autour et force forces de l’ordre . Pour le coup, on y voyait que du bleu ! Tout est calme dehors et dedans et pour entrer contrôle, palpation, vérification.  Au total, en comptant la Cour, les mis en cause, les parties civiles, les avocats, les médias, les élus, les curieux et la sécurité … disons 150 personnes le matin, sensiblement moins l’après midi.

9h15 Début de l’audience. Appel des parties : tout le monde est là sauf un prévenu excusé mais représenté … Surprise cévenole : n’est ni présente ni représentée la mairie du Vigan qui a pourtant déposé « plainte contre X ». La première adjointe maire porteuse de ladite plainte ne donne pas signe de vie à l’appel de la Présidente du Tribunal

Puis la Présidente donne lecture des « reproches » formulés à l’encontre des  trois personnes physiques et de la CDC Pays Viganais (personne morale) représentée par son Président.

9h30 Historique de l’affaire. Résumé du dossier. L’enchaînement des procédures à partir de la plainte introduite par l’Association L214, le point de référence étant la publication sur internet des vidéos tournées sans autorisation et en caméra cachée dans l’abattoir. Enfin, rappel des lois et règlements concernant l’abattage des animaux. (NDLR : A  ce point de ce reportage, disons que la Présidente du Tribunal a été très appréciée pour sa façon de conduire l’audience, son sens pédagogique et de reformulation des réponses qui lui étaient faites par les mis en cause) 

9h45 Première audition : Monsieur Estève, professionnel depuis 1972, et qui intervenait en tant que prestataire de services dans l’abattoir. Projection d’extraits de la vidéo et demande d’explications en ce qui concerne les faits reprochés au prévenu.  Interventions des avocats en fin d’audition.

10h05 Deuxième audition : Monsieur Granier qui travaille à l’abattoir depuis 2002, n’étant pas présent, c’est son avocat qui le supplée et répond aux questions de la Présidente et de ses confrères.

10h15 Troisième audition : Monsieur Soulié, CAP de boucher en 2002, boucher à l’abattoir (découpe) puis intégration en 2007 dans la chaîne d’abattage. Après la projection  vidéo des faits, un très long échange entre la Cour, le prévenu et les avocats. Il s’agit  essentiellement du comportement du mis en cause et des explications et justifications à ce sujet.

12h15 L’audience est suspendue

14h10 Reprise de l’audience et quatrième audition : Il s’agit cette fois de Roland Canayer, ès-qualité Président de la Communauté de commune Pays Viganais. Pas de vidéo. Il s’agit essentiellement des rapports professionnels entre le président, le directeur des services de la CDC et surtout le directeur de l’abattoir. Ce dernier n’ayant pas été convoqué pour l’audience, son absence est regrettée par les uns et les autres, Roland Canayer ne pouvant répondre à certaines questions qui concernent plus le directeur de l’abattoir;

15h15 L’audience continue  Le procès s’est poursuivi par le témoignage de Claudia Terlouw, une chercheuse de l’INRA qui étudie le stress à l’abattage, puis par les plaidoiries des parties civiles. 

Demain matin vendredi, reprise de l’audience avec en principe et au moins,  le réquisitoire du procureur, les plaidoiries des avocats, les sentences de la Cour.

NDLR : Vous remarquerez que je n’ai fait aucun commentaire concernant le contenu lui même des auditions. C’est volontaire pour ne interférer avec ce qui se dira demain matin.

Les présidentiables

  • Nathalie Arthaud, 47 ans Candidate de Lutte ouvrière (0,56 % en 2012), professeur d’économie et de gestion. Elle revendique l’héritage d’Arlette Laguiller, qu’elle a remplacée en décembre 2008 comme porte-parole de Lutte ouvrière.
  • François Asselineau, 59 ans Enarque, ancien inspecteur général des Finances. Souverainiste et europhobe, il se présente sous les couleurs de l’Union populaire républicaine, un parti qu’il a créé en 2007.
  • Jacques Cheminade, 75 ans Enarque, ancien fonctionnaire. Après avoir recueilli 0,25 % au premier tour en 2012, il est à nouveau candidat « contre le sérail politique qui a pactisé avec l’empire de l’argent ». 
  •  Nicolas Dupont-Aignan, 56 ans Président de Debout la France (1,79 % en 2012). Souverainiste, se voulant une alternative au choix Fillon-Le Pen, il plaide pour un « réveil » des Français. 
  •  François Fillon, 63 ans Ex-Premier ministre, député LR de Paris. Large vainqueur de la primaire de la droite mais affaibli par le scandale des emplois présumés fictifs de sa famille, il défend un programme qu’il veut « radical » dans les domaines économique et social. 
  •  Benoît Hamon, 49 ans Ancien ministre de l’Education nationale, député des Yvelines (PS). Il s’est imposé le 29 janvier au second tour de la primaire organisée par le Parti socialiste avec un programme résolument à gauche, face à l’ex-Premier ministre Manuel Valls. 
  •  Lean Lassalle, 61 ans Député centriste des Pyrénées-Atlantiques, maire d’un village de la vallée d’Aspe, Lourdios-Ichère. Il se présente comme un « berger à l’Elysée », dénonce « l’oppression financière » et veut donner plus de pouvoir aux communes.
  •  Marine Le Pen, 48 ans Présidente du Front national, eurodéputée. A la tête du FN depuis 2011, elle a déjà obtenu 17,9% des voix lors de sa première candidature à la présidentielle en 2012.
  • Emmanuel Macron, 39 ans Ex-ministre de l’Economie de François Hollande. Inconnu du public jusqu’à son entrée au gouvernement en 2014, il s’est lancé fin août dans la course à l’Elysée à la tête de son mouvement « En Marche! », qu’il veut ni de gauche ni de droite.
  • Jean-Luc Mélenchon, 65 ans Ancien ministre, cofondateur du Parti de gauche. Déjà candidat en 2012 (11,1 %), il se présente cette fois « hors parti » et se veut le candidat de la « France insoumise », avec le soutien du PC
  • Philippe Poutou, 50 ans Déjà candidat pour le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) en 2012 (1,15 %), cet ouvrier s’est fait connaître par son combat à la CGT pour la sauvegarde des emplois dans son usine Ford de Blanquefort (Gironde).

Les parrainages

Le Conseil Constitutionnel a publieé ce samedi 19 , la liste des parrainages validés en ce qui concerne les candidats à la présidentielle.

A la date du vendredi 17 mars 18 h, 14 296 parrainages ont été validés parmi lesquels figurent six parrains  pour le Pays Viganais et le Conseil Départemental (canton du Vigan) :Liste définitive

  • Hélène Meunier, conseiller départemental, pour Hamon

  • Francine Arbus, maire de Mandagout, pour Macron

  • Régis Bayle, maire de Arrigas, pour Macron

  • Patrick Darlot, maire de Saint Bresson, pour Mélenchon
  • Jean Michel Derick, maire de Mars, pour Poutou
  • Jean Marie Brunel, maire de Campestre Le Luc, pour Lassalle

Alary pour Hamon

Bouad pour Hamon

Gaillard pour Macron

Pissas pour Hamon

Frontanau pour Hamon

Récapitulatif 17 mars

Proclamation officielle de la liste des candidats à la présidentielle 2017

« Onze candidats disputeront le premier tour de l’élection présidentielle le 23 avril, a annoncé samedi le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, après validation de la liste complète des parrainages.

Trois candidats – Philippe Poutou, Jean Lassalle et Jacques Cheminade – se sont qualifiés in extremis et rejoignent sur la liste les huit premiers candidats à avoir recueilli 500 signatures: François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen et François Asselineau. »

Question – Réponse

Suite à la question d’un internaute quant à la légalité de la « plainte contre X » déposée par la première adjointe pour le compte de la commune du Vigan à propos de « l’affaire de l’abattoir ».

Cet internaute s’étonne que ce ne soit pas le maire qui ait esté en la matière car il est le seul à pourvoir le faire en tant que seul « bénéficiaire » de la résolution votée le 3 avril 2014 par le conseil municipal du Vigan. Il est, en même temps, 1er vice-président de la CDC Pays Viganais impliquée dans ce procès.

Je ne peux que soumettre à l’appréciation de chacun ces deux documents :

Extrait de la résolution du 3 avril 2014 (délégation au seul maire)

Réponse ministérielle concernant la délégation à adjoint

La carte du Vigan et au delà

La carte interactive soit dessinée soit photograhique (+ ou – grande avec la roulette de la souris) sur le site

Agrandir

En bas à gauche, cliquer sur la petit fenêtre pour passer d’une version à l’autre (seulement sur le site)

Le lien direct du site

https://www.google.fr/maps/dir/43.9951891,3.6115948/Le+Vigan/@43.9905282,3.6064344,17.33z/data=!4m8!4m7!1m0!1m5!1m1!1s0x12b3f24356561e67:0x1552eb63d963505e!2m2!1d3.606322!2d43.992927

Une vague et puis une autre … jusqu’au tsunami ?

On ne peut pas dire que la plainte « contre X« , déposée par la première adjointe pour le compte de la commune du Vigan à propos de l’abattoir, passe inaperçue du côté de la Communauté de communes Pays Viganais.

Si le président de la CDC affecte un calme sans faille, il n’en va pas de même chez certains conseillers communautaires. Que disent-ils en « off »?

  • « que la plainte, malgré son côté « contre X », ne trompe personne quant à sa motivation probable
  • qu’on ne peut que constater que la plainte fut déposée par l’adjointe et non le maire lui même (« par modestie » ironise un conseiller!)
  • que le maire et son adjointe avaient peut être agi seuls sans consultation préalable du conseil municipal viganais »

Plusieurs conseillers ont décidé d’inviter leurs collègues à venir soutenir, à Alès , le président de la CDC et à organiser un déplacement collectif pour ce faire, considérant que ce sont les 22 communes et leurs 42 conseillers qui sont concernés.

Les mêmes conseillers considèrent que l’appel de plusieurs associations comme L 214, qui invitent leurs adhérents et sympathisants à venir à Alès, est « une façon de faire pression sur la justice et de médiatiser cette affaire sur le plan national ». Autant pour la réputation du Pays Viganais ! sans compter que la presse ne manquera pas de signaler la position du maire du Vigan et néanmoins premier vice-président de la CDC.

La divine surprise … pas tant que ça !

On en apprend tous les jours, c’est bien connu. Il était dit que ça se vérifierait le 1er mars ! Après le conseil communautaire, ça bruissait dans les couloirs de la CDC Pays Viganais ! Voici pourquoi.

Le mardi 23 février 2016, un communiqué du maire du Vigan, par ailleurs premier vice-président de la Communauté de communes Pays Viganais, paraissait dans le presse. Il était écrit notamment : «  C’est pourquoi, la ville du Vigan porte plainte pour maltraitance sur animaux. »

Ce communiqué était quelque peu passé inaperçu dans le flot d’informations concernant l’abattoir à cette époque qui fit l’objet de tant de « Unes » dans la presse..

Mais nous voici en 2017 et la presse annonce le »procès de l’abattoir » pour les 23 et 24 mars prochains.

Et ce qui avait été un peu oublié redevient d’actualité. Il y a une quinzaine de jours, Roland Canayer, président de la CDC Pays Viganais, est informé par le cabinet d’avocats de la CDC qui confirme que la « plainte contre X » a bien été déposée par Madame Arnal, première adjointe du Vigan . Il s’agit d’une plainte pour :

  • 1- brutalité et maltraitance sur animaux
  • 2- installations non conforme aux normes.

comme l’association L214.

Il était donc logique et normal que les juges aient à dire le droit comme ils le feront.

A ce stade, est-il besoin de rappeler que le maire du Vigan est premier vice-président de la CDC Pays Viganais et que sa délégation couvre, à l’époque, au moins pour partie, l’activité économique de l’abattoir et son développement ?

*******

Pour avoir assisté, depuis plusieurs années à tous les conseils municipaux du Vigan en tant que citoyen non élu (et donc muet), sauf surdité temporaire, je n’ai jamais entendu ni constaté une quelconque allusion à ce dépôt de plainte ni avant, ni pendant, ni après. Cela voudrait-il dire que les conseillers municipaux viganais n’auraient pas été informés ni consultés ?

Depuis plus d’un an, une chape de plomb est tombée sur cette démarche viganaise dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on assiste à un spectacle étonnant :

  • un maire, conseiller communautaire (pour le moins …), instrumentalise une plainte qui concerne, par contrecoup, les 42 conseillers communautaires du Conseil communautaire … dont lui-même, même si un seul sera appelé à se justifier pour le compte de tous ! Ubuesque, n’est-il pas ?

Une question se pose : pourquoi la plainte a-t-elle été déposée par la maire-adjointe et non par le maire lui-même ? Et, bien entendu, pourquoi une telle plainte ?