Les yeux en face des trous …

Les transes municipales disparaissent dans les effluves de l’oubli sauf quand il y a piqure de rappel. C’est le cas, me semble dit-il, dans le « Petit Journal » sorti de sa léthargie d’un an. L’éditorial du maire (page 2) sous forme de questions-réponses commence ainsi : Mais, avant d’aller plus loin, rappelons les « scores » des uns et des autres. Essayons de tirer une « conclusion » en ce qui concerne chacune des trois listes.

La liste Doulcier, en obtenant 1136 voix, décroche la victoire au 1er tour (1023 voix en 2008). Mais c’est une victoire relative quand on la compare au nombre d’inscrits (3059) soit 37 %. Une « belle » victoire, c’eut été un score de 1530 voix soit 50 % + une voix. En « poussant un peu », on pourrait arguer que 1923 électeurs ont voté contre cette liste ou n’ont pas estimé devoir la soutenir en ne votant pas ou en votant blanc ou nul.

La liste Gervasoni, avec 482 voix, a perdu par rapport à la liste Duprat 2008 (considérée comme de même sensibilité politique à gauche) 181 voix. A priori, deux raisons : répercussion des mauvais sondages du gouvernement en place et campagne « insidieuse » selon certains, voire plus, contre la tête de liste. Donc, un score modeste.

La liste Druyer, déjà présente en 2008, cette fois avec 317 voix gagne une centaine de voix venant des partisans de la liste Chalande 2008 (considérée comme de même sensibilité à droite). Là aussi, un score modeste.

Ma morale de l’histoire (qui ne le sera pas pour d’autres) : que nos cher(e)s élu(e)s (toutes listes confondues) ne perdent pas de vue qu’une majorité de Viganais(es) n’a pas voté pour eux et que, si  le scrutin avait été avec panachage, on peut parier que certain(es) seraient passé(e)s « à la trappe », renvoyé(e)s ainsi à leurs chères études !

Décidément, trop de taiseux, dit le diseux

En ce bienheureux jour du 3 juin 2014, une table ronde s’est réunie comme on le verra. Tous ne furent pas invités à y participer et, étonnamment, d’autres le furent. Allez comprendre …

Les taiseux municipaux n’en soufflèrent mot et point n’en divulguèrent le résultat au peuple ébahi par tant de discrétion !

Oui, mais voilà ! Un diseux de mes amis décida d’éclairer son prochain et c’est ainsi que le compte rendu, ignoré de beaucoup, se retrouve  en bonne place sur ce blog au nom de la démocratie participative si chère à d’aucuns ….

Nul doute que tout cela va fonctionner sans peur et sans reproche dès que la « charte de concertation » sera établie par qui vous savez et adoptée par qui vous pensez.

Voici donc ce compte rendu :

La démocratie. Quelle démocratie ?

Tout un chacun sait que mes interviews-vidéo ne sont pas   »piégeuses » ni conçues pour dévaloriser quiconque. Elus ou pas, il y a ceux ou celles qui acceptent volontiers d’y participer … ou pas ! Je ne contesterai à personne la liberté de dire « non » à ma requête ce que fit Clémence Boisson, deux fois, préférant, m’avait-elle dit, s’exprimer dans le « Petit Journal du Vigan ». Voilà qui est fait.

Je dirai,  en passant, que sa compétence n’a probablement pas été mise à contribution quand on constate la ponctuation souvent incertaine des textes proposés par le « Petit Journal » … sans parler du reste. Ce sera pour un autre épisode de l’analyse du semestriel municipal.(qu’écris-je ! « semestriel » est un adjectif, cré nom de nom !)

Mais, abandonnons la forme pour le fond. Parlons donc de la « démocratie participative », cette forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique permettant la participation du public à l’élaboration des décisions, pendant la phase de délibération. Ce n’est pas tout ! Il faut penser à :

- Informer et écouter les citoyens dans l’ensemble de l’action municipale,

Répondre à toutes les questions des citoyens,

- Associer les citoyens à l’évaluation des services publics ;

- Donner une information équilibrée, laissant une place à des expressions diverses

- Préalablement à tout grand projet ou toute politique majeure, mener une concertation publique équitable et transparente 

- Rendre compte des politiques ayant une influence sur la commune lorsqu’elles sont décidées en dehors de l’échelon municipal ;

- Sur chaque sujet, associer l’ensemble des acteurs concernés, y compris les plus critiques, (associations, conseils de quartiers et autres corps intermédiaires)

- Se montrer transparent en matière de soutien aux initiatives locales (subventions aux associations, appels à projets),

- Donner aux citoyens la possibilité de saisir le conseil municipal par pétition, et surtout veiller à ce que ce droit puisse s’exercer concrètement et équitablement ,

- Mettre en oeuvre, le cas échéant, un référendum d’intérêt local

Bien entendu, tout cela repose à la fois sur la mis en place d’une charte de concertation engageant la municipalité et sur la constitution de commissions extra-municipales, de comités de quartiers (je vois, d’ici, la réaction de certains élus …)

JE SAIS : les mots ne font pas la chose … mais quand les mots n’existent même pas … on est tout chose de voir un titre ronflant vidé des 2/3 de sa substance.

Il reste à Clémence Boisson à redresser la barre .. contre vents et marées.

Demandez « Le Petit Journal » !

Le voici, le voilà, le revoilà !

J’ai trouvé,  dans ma boîte aux lettres, le nouveau numéro du Petit Journal du Vigan .

Sur la première page, l’éditorial dont est extrait le passage suivant :

Il aura fallu six ans pour revoir le maquette, comme quoi il ne faut jamais désespérer.

Cela me rappelle qu’en 2009, j’avais suggéré au Maire du Vigan de modifier l’entête du journal municipal par trop « bobo 1930″. Nous avions même évoqué l’idée d’un concours ouvert à tous les élèves des écoles, collège et lycée du Vigan et il avait semblé intéressé par cette proposition.

Mais ça, c’était avant

Aujourd’hui, pourquoi ne pas le faire en lançant le concours fin septembre pour fin octobre, ce qui laisserait largement le temps à un professionnel d’ « infografier » pour le numéro de décembre. Voire, dans l’élan, d’organiser une expo de tous les dessins

Mais ça, ce pourrait être pour après … (les vacances) ….. peut être …

En attendant, je vais le décortiquer ce n° 11 de juin 2014 et je vous dirai quoi !

La parole libérée

18 h : le Conseil de la Communauté du Pays Viganais (42 élus) commence à l’heure. Soudain me vient l’idée de comptabiliser les interventions au cours de la séance qui va suivre.

 

Tout d’abord, nous ne parlerons pas du président, des vice-présidents et des deux nouveaux missionnés, qui sont tous intervenus à un moment ou à un autre dans le cadre de leurs responsabilités.

 

Voyons plutôt du côté des conseillers communautaires « ordinaires » . Ils furent neuf intervenants au cours des 2 h 30 du Conseil.

 

Incontestablement, la reine de la soirée fut Clémence Boisson (maire-adjoint Le Vigan)

qui demanda la parole 9 fois suivie à cinq longueurs par Pierre Muller (maire adjoint Le Vigan) 4 fois,

puis

Sylvie Arnal (maire adjoint Le Vigan) 2 fois

Alexandre Cozza (maire adjoint Le Vigan) 2 fois

Roger Laurens (maire d’Alzon) 2 fois

Christian Langet (maire adjoint Le Vigan ) 1 fois

Anne Dentan (conseiller municipal Le Vigan) 1 fois

Pascaline Druyer (conseiller municipal Le Vigan) 1 fois

Denis Sauveplane (conseiller municipal Le Vigan) 1 fois

et je pense n’avoir oublier personne

 

Gloire donc à Clémence Boisson, benjamine de l’assemblée, interventionniste débridée et chargée en tant de maire adjoint du Vigan de la démocratie participative ,,, au Vigan.

Je lui ai proposé deux fois, sans succès, de réaliser une interview vidéo. Elle m’a dit préférer s’exprimer dans le « Petit Journal ». Donc, attendons de voir ce qu’elle a à dire, notamment, en ce qui concerne la charte de concertation, les commissions extra municipales et autres aspects de la démocratie participative.

L’écrire c’est bien, le faire … c’est une autre affaire !

Lors d’un récent conseil municipal, les conseillers ont voté à l’unanimité le texte suivant. Louable initiative

Agrandir  

La commission des finances s’est réunie pour la première fois le 19 juin dernier. C’était aussi la première réunion officielle d’une commission municipale. Disons que « la règle » est une chose, la pratique une autre.

Explications dans la journée

Allo ! l’eau va-t-elle à vau-l’eau au Vigan ?

Le niveau de l’eau monte …

Lors du dernier Conseil Municipal, le nouveau  tarif de l’eau courante a été voté à l’unanimité et a subi une augmentation de 12,5 % passant de 0,80 à 0,90 € le m3.

Au début de 2015, il devrait subir une nouvelle augmentation ce qui ferait, en un an, 19 % au total

Extraits des documents fournis aux conseillers

en vue du Conseil du 20 juin dernier

 

La Commission municipale des finances, au cours de sa réunion du 19 juin, s’est penchée sur la tarification du service de l’eau potable.

Un déficit de fonctionnement à éclipses

Le déficit annoncé pour 2013 est de 39 699 € et beaucoup moins pour 2012. Soit … mais …

En fait, il existait déjà en 2010 et 2011 (peut être avant) ce que personne ne semble contester mais il « n’apparaissait pas ».

D’un côté, on avait un tarif particulièrement bas à 0,80€ le m3 (politiquement avantageux) et, de l’autre, un déficit qui aurait du être pris en compte comptablement et qui était peut être compensé (selon certaines hypothèses ….) par une minoration des frais de personnel inclus dans le budget de fonctionnement.

Du coup, a été évoqué un « déficit structurel », euphémisme entre gens de bonne compagnie.

Les élections sont passées, la mandature en est à ses débuts. C’est l’heure de mettre les choses en ordre d’où la nécessité de rattraper « le retard ».

Coût : +12,5 % et +19 % au total en 2015.

Finalement, la commission a décidé de proposer au Conseil de passer à 0,90 € le m3 au lieu de 0,95 € et probablement à 0,95 € en 2015.

Adopté. Sincèrement vôtre .

NDLR : vous l’avez compris, il s’agit avant tout « d’éponger » un déficit récurant

Mairie LV : un format … ladroit !

C’est sûr, ils vont dire que je le fais exprès ! Pas du tout … quoique …

Faut dire que les conseillers municipaux viennent de recevoir le compte rendu intégral du conseil du 22 mai … et moi aussi … par ricochet

Une petite explication préalable avant de poursuivre : les fichiers informatiques ont un nom suivi d’un point et de l’indication du format. Par exemple : .doc pour les textes en word, .xls pour les tableaux en excel et .jpg pour les photos. Ils peuvent être envoyés en l’état par messagerie.

C’est ce qu’à fait la mairie pour l’envoi du compte rendu  … oui mais … le format du document est .odt !?

« odt » est le format de Open Office (suite bureautique gratuite) que Microsoft Office (suite bureautique payante) ne reconnaît pas  !!! Du coup, pour ceux qui ont seulement Microsoft Office, ils l’ont « in the baba »,document illisible …. (Personnellement, j’ai trois ou quatre suites bureautiques pour parer tous les cas).

Alors, voilà ce que je vais faire : convertir le document « odt » en « doc » puis le mettre en « pdf » et le transformer en livret à feuilleter style calamao comme d’hab. Comme il est trafiquable sans problème parce que non protégé, j’en profiterai pour l’agrémenter afin de l’égayer .

Donc, je m’y mets et ensuite en ligne ci dessous ………………et voilà !

 Compte rendu Conseil Municipal 22 mai 2014

Et maintenant, les « tontons bidouilleurs » !

Revenons à nos moutons  !

Comme nous l’avons vu hier, nos conseillers municipaux ont reçu par courriel ce document façon puzzle à reconstituer. Les dossiers entourés en rouge sont au format word ou excel et non sécurisés , autant dire aussitôt ouverts aussitôt trafiquables à merci. Pour la démonstration, c’est ce que j’ai fait … en quelques secondes tellement c’est simple ! Que voici, que voilà !

Agrandir

   

Avant                                       Après

La colonne de droite a changé d’allure et c’est le Bourilhou qui aurait eu une fausse joie !

Imaginez maintenant  que chaque conseiller vienne au conseil municipal  vendredi avec son document perso trafiqué en prétendant que c’est lui qui détient la bonne version ….bien sûr ils ne le feront pas mais peut être en parleront-ils …  à moins qu’au nom de l’omerta solidaire participative  …

Mais encore plus croquignolet : imaginez un malfaisant qui se procure lesdits documents, les trafique et les diffuse sur internet. Belle opération d’intox !

S’agit-il d’incompétence, d’inconséquence, de confusion coupable ou de délire administratif ? Qu’on ne vienne pas me dire que c’st la faute du petit personnel (refrain connu) !

Il doit tout de même bien y avoir un « supertonton » (élu) ayant reçu délégation pour veiller et surveiller la mise en ordre et la mise en ligne des documents émanant de la mairie ? Il faudrait peut être envisager de le (ou la) « délégationner » pour raison de services ?

Finalement, on ne peut que souhaiter que d’autres documents ne se promènent pas dans la nature dans le même état. Triste constat .

Mairie du Vigan : Salut, les Tontons !

Mais où se cachent donc, à l’instar  d’un film culte bien connu, « Les Tontons dézingueurs » de la nouvelle municipalité issue des élections de mars dernier ? Pourquoi ce trait d’humour pour ne pas dire d’humeur ? Vous l’allez voir.

Sous l’ancienne mandature, le dossier concernant les délibérations du conseil municipal à venir parvenait cinq jours avant sous forme d’un unique PDF  contenant tous les documents nécessaires classés, organisés dans un ordre cohérent, facilitant le travail préparatoire des conseillers municipaux … et le mien ! Me procurant une copie du fameux PDF auprès de conseillers municipaux (la plupart du temps de la majorité), je le mettais en ligne très facilement sous forme d’un livret à feuilleter en utilisant le système « Calaméo » (comme les « gratuits », les matins des jours ouvrables). Et vogue l’information des citoyens !

Cette fois, j’ai reçu, comme d’habitude, copie de ce dossier « préparatoire » (pas de la mairie, qui fait toujours la sourde oreille … au nom de la démocratie participative étant précisé que ce dossier n’a rien de confidentiel). Bref, je découvre un document PDF et deux dossiers « zipés »(compressés)

Je dézipe les deux dossiers et voici ce que je découvre. Dans le premier dossier : vingt cinq PDF (encore que le 16 se trouve en réalité dans le deuxième dossier) !

Dans le deuxième dossier : 9 PDF, 3 documents « word » et 2 documents « excel »

Vous voyez le tableau ? Un vrai  saucissonnage, un découpage façon puzzle. Je pourrai avec un logiciel comme « PDF CREATOR » (gratuit) remettre tout en ordre pour l’éditer en livret à feuilleter mais ça représente trop de temps pour réparer. Donc, pas de livret calaméo cette fois-ci. Le cas échéant, demandez à la mairie de vous envoyer par courriel lesdits dossiers. Cela leur fera plaisir ! Bon courage pour les conseillers municipaux qui doivent se débrouiller avec ce qu’ils ont reçu.

A propos, tout ce qui précède, c’est de la broutille à côté de ce que j’ai à vous raconter toujours à ce sujet. C’est pour demain mardi … et c’est pire, bien pire …

A+

Omission impossible (suite)

C’est sur le site de la mairie du Vigan (relevé le 24 avril)

On nous avait prévenus : communication et démocratie participative seraient les « faire » de lance pour l’avenir proche et lointain de notre anorexique bourg-centre ! Ne cherchez pas l’objet de notre courroux : trois conseillers communautaires ont disparu ! Comment, pourquoi ? C’est le mystère; Qui étaient-ils donc pour subir un châtiment si cruel ?

Le râleur de service (avec le ok de eccehomo)

Mardi 29  7 h

« Ils » ont rectifié le tir. Un simple oubli, sûrement.

La mairie 2014 : Les adjoints 5

en cours de rédaction

Agrandir

Errare humanum est ! Voilà-t-il pas que j’écris « Laurence  » pour « Clémence » et que je la sacre « benjamine » au détriment de Coline Pibarot, véritable détentrice de ce titre enviable. Heureusement, je dispose d’un correcteur avisé que je remercie. Que celui qui n’a jamais fauté me jette la première pierre (taillée) comme on dit chez les Compagnons …

Autre sujet : en ce qui concerne la « charte de concertation », je précise :rien à voir avec une autre charte de « libre expression » ou de « liberté absolue de conscience » ou de « liberté d’en rire « , etc. Je dis ça parce que j’ai comme l’idée que mon avis sur le sujet  dérange mais … c’est le cadet de mes soucis ! C’est au pied du mur qu’on voit … etc etc

Petit rappel

La démocratie participative est une forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique.

On parle parfois de « démocratie délibérative » pour mettre l’accent sur les différents processus permettant la participation du public à l’élaboration des décisions, pendant la phase de délibération.

La démocratie participative ou délibérative peut prendre plusieurs formes, mais elle s’est d’abord instaurée sur le terrain de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, avant de s’étendre dans les champs de l’environnement, la politique culturelle, l’information, etc.

La démocratie participative doit donner au citoyen, à n’importe quel citoyen, une placecentrale dans le processus démocratique. Sans remettre en cause le savoir politique des élus ni les connaissances des experts, cette forme de partage du pouvoir nécessite en amont de sa réalisation la reconnaissance d’une expertise citoyenne légitime.

 

A partir de lundi, les adjoints-hommes du conseil municipal ...

Ses formes de réalisation sont multiples : commissions extra-municipales, comités de quartier, conseil des jeunes, budget participatif, sondages, référendum local, débats publics, etc etc …

Sans oublier l’élaboration d’une charte de concertation établie à l’initiative de la municipalité concernée !

La mairie 2014 : les adjoints 1

La petite musique de huit ….… maires-adjoints !

Ils étaient sept … ça, c’était avant …

Ils sont huit … ça, c’est maintenant !

Caisse à dire ? Dépense supplémentaire : + 60 000 € sur six ans

Oui, mais comme l’a dit « the mayor » : « ils travaillent beaucoup »  alors, forcément,  il n’y aura personne de trop pour faire le boulot … excusez …. le job !.

Le « Grand Démocrate de l’Univers » (GRADLU dans l’intimité) m’est témoin que, pendant toute la campagne des municipales, je me suis efforcé d’assurer la meilleure égalité possible entre les trois listes sans afficher une quelconque préférence.

Maintenant, ma parole est libérée et je vais vous proposer, pendant les prochains jours, une étude psycho-machin (pas de diplôme nécessaire, on vous le dira) de nos huit maires-adjoints et, aussi,  des leaders de l’opposition. Le style ne sera peut être pas très politiquement correct.  Et puis, comme disait Charles de Gaulle : « Comme un homme politique ne croit jamais ce qu’il dit, il est toujours étonné quand il est cru sur parole . »

C’est parti !

.

Que du bon sens , pas d’mauvais sang ….

Y en a des qui racontent que, du côté de la mairie, on songerait, à l’occasion des travaux, à mettre l’avenue E.D’Alzon en sens unique ! C’est sûr, ils sont agités de la touffe … ceux qui disent çà !

Remarquez que déjà, pour accéder au Quai, il faut savoir tourner en rond. Une étude attentive du plan de circulation du centre ville  parle de lui même mais nous y reviendrons.

Quand je pense à la commission extra-munciipale de l’urbanisme maintes fois promise et jamais créée … Vous me direz, c’est pas à neuf mois des élections qu’on va « rattraper le coup ». Et, soit dit en passant, si il n’y avait que celle-là !

On a même des commissions municipales réunies une ou deux fois en cinq ans voire jamais ! J’ai cherché une explication rationnelle que voici : les élus ont deux neurones, les citoyens-électeurs un seule neurone …alors forcément ! Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse des citoyens-électeurs « à un neurone » ? Si, des concitoyens … Illustration de l’état neuronal des uns et des autres :

Citoyen-électeur                                Elu

Eloquent, non ?  Qui c’est-y les plusse meilleurs ?

Rencontre

Ce dimanche 2 juin, La Gerbe, le groupe « Les Enfants d’Abraham », la Croix Rouge du Pays Viganais, l’Association Juive du Temps libre et la WISO de Montpellier organisaient une journée commune au Vigan sous le signe de la Paix et la Fraternité. C’est ainsi que 70 convives se retrouvèrent au Cantou pour un repas pris en commun.

Après une petite pose, tout le monde se retrouva à l’Espace Lucie Aubrac pour un récital donné par Bernard DARMON, violoniste concertiste, accompagné par la pianiste Tatania SIMONOVA de l’Ecole russe de Saint Petersbourg.

Le public put apprécier la qualité et la dextérité de Bernard DARMON, très imprégné par la culture musicale yiddish, qui proposa un programme très éclectique. Une journée bien remplie et fort appréciée par les participants.

Pendant l’entr’acte, un juvénile « chauffeur de salle » fit chanter toute la salle avec autorité !

.

The Macadam Day

24 mai 2013 : Inauguration de l’Avenue Jeanne d’Arc et Place Hélène Salvador

Interview du Maire du Vigan

 

Quand je dis, au début de l’interview, que nous sommes le 26 mai, c’est du délire !. Nous étions le 24 ….

A venir reportage photo et commentaires en cours de montage

Commémoration du 8 mai

Le 8 mai 1945 est la date de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe marquée par l’annonce de la capitulation de l’Allemagne. Ce jour est appelé par les Anglophones le « V-E Day » pour « Victory in Europe Day (en) ».

Le 8 mai a été déclaré jour férié de commémoration en France le 20 mars 1953. Le président Charles de Gaulle supprime le caractère férié de ce jour par le décret du 11 avril 1959

Pour se placer dans une logique de réconciliation avec l’Allemagne, le président Giscard d’Estaing supprime également la commémoration de la victoire alliée en 1945.

C’est à la demande du président François Mitterrand que cette commémoration et ce jour férié seront rétablis, par la loi du 23 septembre 1981

Commémoration 8 mai Le Vigan from andre charles on Vimeo.

L’art en tête

Chaque parution du  » Petit Journal du Vigan » déclenche chez moi une épectase artistique (provisoire !) en raison de la qualité de son entête de la « une » et de son bon goût exquis, surtout comme image fidèle de sa cevenolitude…

J’ai donc demandé à l’ami R*B si l’on pouvait faire mieux . Et c’est une oeuvre impérissable qu’il a concocté …. Avouez que c’est tout de même autre chose ! Je ne doute pas que les concepteurs  du prochain numéro du « Petit Journal »  vont se surpasser et nous proposer une entête d’enfer, rivant ainsi « son clou » à l’ami R*B sur le chemin de l’art et du bon goût.

Rien de vous empêche de nous envoyer par courriel votre propre proposition d’entête inspirée de celle du Service communication de la mairie du Vigan (fomat jpg).

Nous publierons !