Le « procès de l’abattoir » Jeudi 23

Alès 8h30. Les abords du Tribunnal en plein centre ville. Force barrières tout autour et force forces de l’ordre . Pour le coup, on y voyait que du bleu ! Tout est calme dehors et dedans et pour entrer contrôle, palpation, vérification.  Au total, en comptant la Cour, les mis en cause, les parties civiles, les avocats, les médias, les élus, les curieux et la sécurité … disons 150 personnes le matin, sensiblement moins l’après midi.

9h15 Début de l’audience. Appel des parties : tout le monde est là sauf un prévenu excusé mais représenté … Surprise cévenole : n’est ni présente ni représentée la mairie du Vigan qui a pourtant déposé « plainte contre X ». La première adjointe maire porteuse de ladite plainte ne donne pas signe de vie à l’appel de la Présidente du Tribunal

Puis la Présidente donne lecture des « reproches » formulés à l’encontre des  trois personnes physiques et de la CDC Pays Viganais (personne morale) représentée par son Président.

9h30 Historique de l’affaire. Résumé du dossier. L’enchaînement des procédures à partir de la plainte introduite par l’Association L214, le point de référence étant la publication sur internet des vidéos tournées sans autorisation et en caméra cachée dans l’abattoir. Enfin, rappel des lois et règlements concernant l’abattage des animaux. (NDLR : A  ce point de ce reportage, disons que la Présidente du Tribunal a été très appréciée pour sa façon de conduire l’audience, son sens pédagogique et de reformulation des réponses qui lui étaient faites par les mis en cause) 

9h45 Première audition : Monsieur Estève, professionnel depuis 1972, et qui intervenait en tant que prestataire de services dans l’abattoir. Projection d’extraits de la vidéo et demande d’explications en ce qui concerne les faits reprochés au prévenu.  Interventions des avocats en fin d’audition.

10h05 Deuxième audition : Monsieur Granier qui travaille à l’abattoir depuis 2002, n’étant pas présent, c’est son avocat qui le supplée et répond aux questions de la Présidente et de ses confrères.

10h15 Troisième audition : Monsieur Soulié, CAP de boucher en 2002, boucher à l’abattoir (découpe) puis intégration en 2007 dans la chaîne d’abattage. Après la projection  vidéo des faits, un très long échange entre la Cour, le prévenu et les avocats. Il s’agit  essentiellement du comportement du mis en cause et des explications et justifications à ce sujet.

12h15 L’audience est suspendue

14h10 Reprise de l’audience et quatrième audition : Il s’agit cette fois de Roland Canayer, ès-qualité Président de la Communauté de commune Pays Viganais. Pas de vidéo. Il s’agit essentiellement des rapports professionnels entre le président, le directeur des services de la CDC et surtout le directeur de l’abattoir. Ce dernier n’ayant pas été convoqué pour l’audience, son absence est regrettée par les uns et les autres, Roland Canayer ne pouvant répondre à certaines questions qui concernent plus le directeur de l’abattoir;

15h15 L’audience continue  Le procès s’est poursuivi par le témoignage de Claudia Terlouw, une chercheuse de l’INRA qui étudie le stress à l’abattage, puis par les plaidoiries des parties civiles. 

Demain matin vendredi, reprise de l’audience avec en principe et au moins,  le réquisitoire du procureur, les plaidoiries des avocats, les sentences de la Cour.

NDLR : Vous remarquerez que je n’ai fait aucun commentaire concernant le contenu lui même des auditions. C’est volontaire pour ne interférer avec ce qui se dira demain matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>