Contes et mécomptes

Se montrer critique en ce qui concerne la politique de communication de notre ténébreuse mairie viganaise, ce n’est pas nouveau dans ce blog. Demain, le conseil municipal va débattre de l’orientation budgétaire 2017 et, aussi, adopter (ou pas) des résolutions « curieuses » . Ces résolutions, je vous en parlerai demain. C’est croquignolet !

En attendant, illustrons, de l’exécutif municipal, son goût irrépressible du silence pour ne pas dire du secret stratégique. Il faut dire que cela fait des mois que je me contente de quelques allusions par ci, par là. Mais la limite est atteinte et je vais donner au conseil municipal du 23 février l’occasion d’enrichir le débat … car le contraire serait pour le moins stupéfiant !

Les bons comptes font les bons amis

Sauf erreur, fin 1915, début 2016, la Cour régionale des comptes a mis son nez dans la gestion municipale du Vigan. Toutes les communes, un jour ou l’autre, connaissent cette visite et le rapport qui s’ensuit. A cela donc, rien que de très logique et normal. Le problème n’est pas là.

Si cette visite a été réelle ( et je n’ai pas de raisons particulières d’en douter), il y a plus d’un an et depuis, un rapport a du être établi. La loi prévoit, dès sa remise dans sa rédaction définitive, qu’il doit être porté à la connaissance du conseil municipal, lu et, de ce fait, devient public. Si je ne fantasme pas à ce niveau, mais où est donc passé ce  rapport ?

Peut être, si seulement il existe, gît-il au fond d’un placard ?

Y a pas l’feu, mais tout de même !

La commune du Vigan (comme toutes les autres) doit s’acquitter d’une « redevance » annuelle au SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gard). Le montant de cette redevance a été contesté par l’exécutif viganais en raison de son montant jugé excessif, même si la répartition entre les différentes communes gardoises avait été votée à l’unanimité en son temps, même par Le Vigan. Toujours est-il que la somme due au titre de 2015 (environ 250 000 €) n’a pas été versée au SDIS et consignée dans la comptabilité municipale en attendant la décision du Tribunal administratif saisi par l’exécutif viganais au sujet de cette affaire.

Ce qui devait arriver est arrivé : le 12 octobre 2016, le tribunal administratif a rendu une ordonnance (n ° 1602001).  Que dit cette ordonnance ? Car la somme en jeu est importante  250 000 € en 2015, 2016 et 2017 soit 750 000 €. Qu’est-ce qui a été payé, qu’est-ce qui est dû ?  Pourquoi, quand on en parle aux conseillers, ils ont, à peu près tous, l’air de tomber du placard (encore !). Voilà une excellente occasion pour l’exécutif municipal d’en donner demain « la primeur » et le contenu aux conseillers … surprise !

A demain, pour les projets de résolutions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>