3 réflexions au sujet de « Ah ! l’eau ! quelle Arre ! »

  1. Dire que l’Arre est pollué ce n’est pas une découverte d’aujourd’hui.
    Rivière très capricieuse son débit d’étiage permet à la température de l’eau de monter et de fait aux bactéries d’y croître et se multiplier gaiement en augmentant ainsi leur concentration.
    Des travaux importants ont été réalisés au centre ville il faudra travailler encore plus sur tout le schéma d’assainissement du pays si on veut arriver à la qualité.
    Cette qualité est un gage d’attraction pour le tourisme .
    Interdire par affichage la baignade est ridicule si aucun moyen de police est fourni pour faire respecter les arrêtés. Donc c’est grand guignolesque.
    Comme il est aussi idiot qu’à chaque débat on nous rebatte les oreilles avec des plans d’eau quand l’eau est inutilisable!

    N’ayons pas la mémoire courte rappelons nous ce que nous avons fait à notre rivière, décharge de Bez, Brun D’Arre, égoûts divers, Lac de boues de la station d’épuration remontée à la déchetterie(on nous a surnommés les schaddocks pour cela) , les buses de la déchetterie (encore!!!) plus récemment qui nous coûtent toujours aujourd’hui.
    Notre rivière nous le rendra encore tant que nos élus ne prendrons pas les bonnes décisions…

  2. JE NOTE « SITES INTERDITS A LA BAIGNADE DE FACON PERMANENTE POUR RAISONS SANITAIRES » : « L ARRE SUR L ENSEMBLE DE LA COMMUNE DU VIGAN » …
    LES VIGANAIS SONT-ILS INFORMES ? ET LES TOURISTES ?
    Où sont les promesses de la campagne électorale sur l’Arre ?

  3. Circulaire 82-60 4 du 19 juin 1986

    II – PREVENTION
    21. Classement des baignades
    Les lieux de baignades sont classés en trois catégories:
    1. Les emplacements dangereux, où il est interdit de se baigner,
    2. Les emplacements, où le public peut se baigner à ses risques et périls,
    3. Les emplacements aménagés à usage de baignade qui font l’objet de dispositions particulières destinées à assurer la sécurité des
    baigneurs.
    211. Les emplacements dangereux, où il est interdit de se baigner.
    Les maires devront faire signaler par des pancartes très visibles les lieux où la baignade est dangereuse en raison de rochers ou de
    rochers à fleur d’eau, de courants violents, de tourbillons, de sables mouvants, ou pour toutes autres causes.
    Cependant cette signalisation est nécessaire dans la mesure seulement où ces dangers excédent ceux contre lesquels les baigneurs doivent personnellement se prémunir.
    Les pancartes indiqueront si possible les causes du danger et les limites de la zone dangereuse.
    Elles signaleront obligatoirement l’interdiction de se baigner rendue exécutoire par arrêté municipal motivé.
    Pour les communes recevant régulièrement des estivants de nationalité étrangère, il pourra être conseillé aux maires de faire porter, dans la langue de ces ressortissants, les inscriptions signalant le danger particulier et l’interdiction de se baigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>