A la Saint Glinglin ….

La « Saint Glinglin » semble être née vers 1897 suite à la déformation du mot « seing » (signal). En ancien français, ce nom issu du latin « signum » était utilisé pour désigner un bruit de cloche, et plus tard la cloche elle-même. Le terme « Glinglin » proviendrait quant à lui des verbes « glinguer » et « ginglier » (dialecte de l’est de la France) signifiant « sonner » ou « résonner ». Il se serait donc agit à l’époque de jouer sur les mots et promettre une chose pour la Seing Glinglin (moment où la cloche sonnera) et non à une date du calendrier où l’on aurait fêté le Saint Glinglin.

Et pourtant …en droit, le jour de la Saint-Glinglin existe bel et bien. Lorsque la justice a dû se prononcer sur un différend entre un prêteur et son débiteur qui avait rédigé un contrat sur lequel il s’engageait à rembourser sa dette le jour de la Saint-Glinglin, elle a rendu cette décision :

« Attendu que la Saint-Glinglin ne figure pas dans le calendrier, mais qu’il existe à la date du 1er novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place ; Attendu, en conséquence, qu’il y a lieu de fixer au 1er novembre la date de la Saint-Glinglin. Par ces motifs, contradictoirement et en dernier ressort, le débiteur est condamné à payer la somme réclamée avant le 1er novembre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>