Prophétie de Malachie 1

La prophétie de saint Malachie ou prophétie des papes est un texte ésotérique de type prophétique et eschatologique qu’une tradition populaire attribue à l’évêque d’Irlande Malachie d’Armagh. Elle aurait été découverte vers 1590. Ce document de cinq pages a été publié pour la première fois en 1595, dans un ouvrage d’un moine bénédictin de VeniseArnold de Wyon.

Ce texte, qui n’est pas utilisé par l’Église, donne lieu à de nombreuses interprétations et refait régulièrement surface dans les médias lors de chaque conclave.

Ainsi, Arnold de Wyon fit publier en 1595 unouvrage, intitulé « Lignum vitae, Ornamentum et decus Ecclesiae », dont un des passages, dénommé « Prophetia S. Malachiae, Archiepiscopi, de Summis Pontificibus », est la « prophétie des pape »s. Au xvie siècle, ce passage du texte a été soumis aux commentaires du dominicain Alphonse Ciaconi, qui s’essaie le premier à opérer des rapprochements entre devises, prophétie et certains éléments concernant papes comme leurs noms de famille, leurs armoiries ou leur lieux de naissance.

Il faut noter que les contemporains de Malachie n’ont jamais évoqué les prétendues prophéties qu’il aurait écrites.

Les détracteurs font valoir que les erreurs sur certaines devises de papes ayant régné avant 1595  laissent supposer que les « prophéties » concernant la période antérieure à 1595 seraient un apocryphe du xvie siècle. D’autres pensent que les dernières devises de la série n’étaient pas censées correspondre à des papes mais à une description de la fin des temps, et qu’on aura inclus ces passages afin de prolonger ladite liste.

Ils supposent en général que ces prophéties auraient été rédigées pour le conclave de 1590 afin d’en influencer le résultat, même si le but recherché ne fut pas atteint.

La prophétie « de saint Malachie » a beaucoup fait parler d’elle car on peut observer des rencontres plus ou moins étonnantes entre des devises postérieures à son édition et les papes auxquels elles sont censées correspondre. Mais, à l’inverse, la plupart des devises restent parfaitement sibyllines et interchangeables, pouvant s’appliquer à de nombreux papes.

Les défenseurs des prophéties, pour les justifier, font appel aux armoiries de chaque pape en question, ou à celles de sa famille, ou à celles de sa ville natale, ou à celles d’une ville dont il a été évêque, ou à celles de l’ordre auquel il appartenait, etc.

Aussi, cette prophétie ne mérite aucune créance pour les uns  et inversement pour les autres.

Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est le fait que, d’après la prophétie, le dernier pape serait le successeur de Benoît XVI ! Suspense …

La suite dans Malachie 2 (demain mercredi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>