Déchetterie : Dégâts des eaux

A peine réparée, au moins partiellement, la décharge qui jouxte la déchetterie a souffert sous les trombes d’eau de ces derniers jours. La route, le tout- à-l’égout ,les canalisations ont payé le prix et ont été détruites.

Une réparation provisoire a été entreprise pour sauvegarder et sécuriser les abords.Les responsables de la CDC forment des voeux pour le temps soit clément dans les jours à venir.

Le Président de la CDC a regretté que la position de la Chambre régionale des comptes ait contribué à l’arrêt d’investissement du site avant qu’il ne soit finalisé. Il convient toutefois de reconnaître que l’instabilité du lieu était un fait qu’on ne pouvait ignorer depuis longtemps et éviter qu’on en arrive à suggérer une forme de transfert de responsabillté à l’égard de quiconque si ce n’est une responsabilité collective peut être dans le passé..

Une réflexion au sujet de « Déchetterie : Dégâts des eaux »

  1. Un dossier douloureux dans lequel le président de la CdC n’est pas à mettre en cause.
    Effectivement si, bien avant sa venue les travaux de création de la déchetterie avaient été faits et bien faits, rien de tout cela ne serait arrivé.
    Si on met en route la machine à remonter le temps on arrive à l’époque ou l’on targuait les Viganais de shadocks .
    En effet on « remontait les boues de décantation » de la station d’épuration dans une espèce de lac sis à la déchetterie et il lachait régulièrement dans l’Arre à chaque évènement pluvieux. Nos boues arrivaient à Ganges puis à la Tamarissières ou elle finissaient dans la méditerranée à nourrir les poissons et en engrais pour algues!!!.Je passe sur l’épisode triste et horrible des sacs plastiques multicolores de l’an dernier!
    Les travaux de canalisation comme toujours n’ont pas été décidés durablement mais au plus offrant.
    Rappelons ici que la durabilité n’est pas une question de temps mais sous entends le respect de l’humain dans sa dimension sociale, du respect de la santé et de son cadre de vie au présent et au futur lointain.
    C’est un petit coq à l’âne pour dire que la cause à défendre dans ce genre de chantier c’est surtout l’écosystème « rivière » dans son ensemble et pas seulement dans son aspect touristique (bien que cet aspect en découle) car qui dit rivière dit eau, pêche, cadre de vie, eau potable pour humains et animaux, et quand on sait que l’eau douce est l’enjeu de demain; qu’une grande partie de la planète et même de nos voisins proches ont déjà du mal à accéder à l’eau potable! on se rend bien compte qu’il est pitoyable de se quereller sur « qui » est en cause.
    Replaçons l’habitant au centre du débat, c’est un conseil que je donnerai à messieurs les élus. Portons notre attention sur les bonnes pratiques.
    L’adoption d’un « agenda 21″ est une démarche « durable » mais l’adhésion de la CdC était un axe majeur. Pour moi il est inutile de se concerter sur un agenda 21 si tous les habitants du bassin n’entrent pas dans la démarche.
    Or politiquement c’est irréalisable à l’heure actuelle.
    C’est pourquoi tant que les politiques divergeront sur le plan humain il sera impossible de passer l’humain, l’habitant, au cœur du débat et d’en faire la chose la plus importante.
    Aujourd’hui tout ce que l’on entend ne sont que querelles de clocher, partis pris et opposition. Difficile dans ce contexte de bâtir un monde durable.
    J’aimerais que l’on puisse un jour me garantir qu’un pêcheur ou un baigneur, ,peuvent nager ou manger le produit de leur pêche(si on peut espérer qu’il restera quelque chose à pêcher?) sans être atteint dans leur santé et sans nuire à celle ci.
    Si on étend ce concept au touriste et non plus à l’autochtone alors quelle ironie! Vanter un pays et ses rivières alors que l’on sait pertinemment que leur eau peut rendre malade!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>