… Brèves du jour 26 …

Encore Pokemon Go :Les mésaventures liées à ce jeu gratuit sur téléphone mobile qui consiste à capturer des créatures virtuelles générées de manière aléatoire sur une vraie carte du monde, s’accumulent : accidents de la circulation, violations de propriétés privées, utilisateurs piégés par des voleurs, collecte de nombreuses données personnelles, etc. Les actions en justice et tentatives d’interdiction se multiplient.

De leur côté, les éditeurs de ce jeu déclinent toute responsabilité quant aux éventuels dommages physiques ou matériels liés à l’utilisation du service : « Vous convenez que votre utilisation de l’application et du jeu est à vos propres risques … dans la limite de ce qu’autorise la loi. »

D’autres dangers sont pointés du doigt : la récupération, à des fins peu explicites, de nombreuses données personnelles. À cet égard, la Cnil a déjà mis en demeure  Facebook de se conformer au droit français des données personnelles, le consentement exprès des utilisateurs étant exigé pour certaines données sensibles ou destinées au ciblage publicitaire. La commission a pour l’heure simplement mis en garde les utilisateurs contre certains dangers.

Bientôt la rentrée scolaire au Vigan

LES « TAP » DE LA RENTRÉE

Vous pouvez inscrire vos enfants (ecole maternelle et primaire) dès mainteant aux ateliers et activités « TAP » (Temps d’activités péri-scolaires)
Retrouvez la fiche d’inscription, dans la rubrique : Ecoles / TAP sur le site de la mairie du Vigan
Ci-après : Infomations et présentation des activités proposées
                                           Informations                                     Activités proposées
Ecole maternelle
      
Ecole élémentaire
    

Comme président, ils se disent tous utiles au poste …

Tribune libre acl

Candidat officiel , Nicolas Sarkozy (d’aucuns parlent de « tornade Sarkozy ») compte monopoliser l’espace médiatique. Ses rivaux feront le dos rond et le laisseront faire, estimant que sa stratégie est contre-productive. Ses partisans parlent « d’un grand effet de souffle médiatique, censé tout emporter sur son passage et balayer ses concurrents à l’investiture« . Les autres candidats parlent de  surmédiatisation achevant de décrédibiliser le tgv Sarkozy et qui finira par le faire sortir du rail de l’investiture.

A gauche, l’affrontement sera du même tonneau (Quand le vin est tiré …). Verra-t-on un président sortant nous resservir le coup de « la force tranquille » ou d’un lendemain qui chante. On verra sans doute ses « amis », tels des chars d’assaut, monter au front et tirer  à boulets rouges  sur celui qui les fit (un temps) ministres pour mieux retourner leur canon vers le ou les adversaires, en incontestables stratèges seuls capables de brandir le drapeau de victoire.

Pour compléter ce suspense insoutenable, nous verrons celle qui, entre père et nièce comme on dit entre chien et loup, nous chanter « La République nous appelle » et tenter de passer le gué en attaquant de front les « fossoyeurs cosmopolites » comme diraient certains de ses amis. Au second tour d’une chevauchée qu’elle rêve fantastique et digne d’Hollywood, elle se voit faire de la République un Etat et de la France son royaume.

Nous allons vivre les aventures de François (ou un autre), de Nicolas (ou un autre), de Marine … et les autres. Citoyens, de la ville comme du plus modeste des hameaux, revêtez vos plus beaux atours, soignez vos cors, débouchez vos oreilles et préparez-vous à danser au son des belles musiques qui vont vous être jouées …  sans oublier les paroles !

… Brèves du 25 …

Pastiche : C’est une vidéo qui fait le buzz. En un mois, elle a déjà atteint les 500.000 vues. L’auteur de la vidéo a tout simplement voulu parodier le jeu « Pokémon Go ».Sur la vidéo, on voit quatre joueurs se dirigeaient le plus rapidement possible vers une agence Pôle emploi pour tenter de chasser un Pokémon. Là où cela devient marrant, c’est que l’un d’eux attrape un « Smicachu ». A en croire les commentaires à la suite de la vidéo, beaucoup se sont reconnus dans ces joueurs devenus un peu fous avec ce jeu.

Occitanie Selon un communiqué de la Région, Béatrice Négrier a rendu sa délégation de vice-présidente de la région Occitanie en charge de la Formation professionnelle et.de l’Apprentissage. L‘élue régionale avait été condamnée à une amende de 4 000€ pour abus de confiance en mai dernier par le tribunal correctionnel de Montpellier.

Chômage en hausse dans le Gard : Les chiffres du chômage pour le mois de juillet 2016 sont tombés dans le Gard. Selon Pôle emploi, 52102 inscrits de catégorie A (sans aucune activité dans le mois). En un mois, le nombre de chômeurs a augmenté de 0,6%, tout comme sur trois mois, avec 304 personnes inscrites en plus.  Il y a également 75 897 demandeurs de catégorie A,.  B et C. Le chômage, toutes catégories confondues, a aussi progressé de 0,9 % sur les trois derniers mois dans la nouvelle région Occitanie. 

FN et Occitanie : Le Front national a déposé le 17 août, devant le tribunal administratif de Toulouse, un recours contre la délibération du conseil régional qui nomme Occitanie  la nouvelle Région. Le groupe des élus FN-RBM à la Région, dénonce «de multiples irrégularités qui ont entaché le processus de détermination du nom», le «refus d’organiser un vrai référendum», «un excès de pouvoir».

 

Club Cévenol

116e CONGRES DU CLUB CEVENOL

Le Club Cévenol tiendra son congrès annuel le 27 et 28 août 2016 au Chambon- sur-Lignon, en Haute Loire.

Samedi 27 août :

  • à partir de 9h45, assemblée générale annuelle, à la Maison des Bretchs (dans la salle de théâtre), route du stade, en bas du village. Les congressistes seront accueillis dès 9heures.
  • A 12h00, l’apéritif sera offert sur place par la municipalité locale. 
  • vers 13h00, déjeuner à l’Hôtel Restaurant Clair Matin Les Barandons (à 4km du Chambon)
  • vers 15h00, pour les personnes inscrites, visite guidée vers 15h00 du Lieu de mémoire du Chambon-sur-Lignon et de l’exposition temporaire « Destins d’enfance. Histoire de  maisons d’enfants » (en face du Temple).
  • A 17h00, visite libre du Chambon-sur-Lignon puis repas libre.
  • A 21h00, au cinéma Scoop (rue de la Gare) projection du film de Michel Gondry « L’Epine dans le cœur », réalisé en 2009, sur les écoles rurales du Gard cévenol et caussenard. Entrée : 6euros,50. 

Dimanche 28 août :  Deux randonnées seront proposées aux congressistes.

  •  A 10 heures, rendez-vous à l’Arbre vagabond (Ecole de Cheyne) à 9km du Chambon, pour une randonnée sur « Le chemin des proverbes » jusqu’au moulin de Montabonnel, promenade d’1h30 maximum, d’un niveau facile. A 12h30 : repas tiré du sac ou déjeuner à l’Arbre vagabond au retour (librairie, bar à vin, restaurant).
  • A 14h30,  randonnée d’1h30, d’un niveau facile, « Sur les  traces du Désert », guidée par  la sociologue Nathalie Heinich. Départ du Hameau de Montréal sur la commune de Mars, à 8km du Chambon, près de la D15.

Rappelons que le Club Cévenol fut fondé en 1894 par Paul Arnal, au service des Causses et des Cévennes. Il est présidé par le professeur Patrick Cabanel, Directeur d’Etudes à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et comprend  vingt-quatre sections issues des départements de l’Ardèche, de l’Aveyron, du Gard, de l’Hérault, de la Lozère et du Tarn. Il a aussi une section parisienne et une section provençale (Marseille et Bouches du Rhône). Renseignements sur  le blog du Club Cévenol  : http://blog.club-cevenol.net

 

Un truc qui me parle !

Proposé par Jean (sacrée trouvaille !)

Ouvrez le site indiqué (lien direct ci-dessous(, vous serez face à  une personne.  

Déplacez le pointeur de la souris autour de sa tête, et ses yeux vont suivre le mouvement, ainsi que sa tête. 

Elle va, c’est impressionnant, prononcer ce que vous écrivez.

Mieux encore, inscrivez un mot ou un texte dans l’espace gauche avec ponctuation (, ; ? !), et puis cliquez sur « say it ».

Elle va le répéter !  

Peu importe la langue choisie. elle le prononcera comme vous. 

 http://www.oddcast.com/home/demos/tts/tts_example.php 

Cette expérience est née à  Grenoble, au Centre de Recherche Linguistique de Xerox, en partenariat avec l’Universté Stendhal.  

Ce sont des copains licenciés  de Xerox qui ont bossé sur le projet durant des années qui nous font partager cette trouvaille pas encore sur le marché

Complément « acl » : en cliquant sur la ligne en bas, vous allez sur une deuxième  page qui m’a l’air très intéressante; Je n’ai pas eu le temps d’aller plus loin  mais ça ne va pas tarder !

Municipalités : Levez le pied avec les ralentisseurs !

Les voitures basses et les dos fragiles en voient de toutes les couleurs avec les ralentisseurs  qui jalonnent la traversée des agglomérations sans oublier les « mal signalés » qui deviennent un vrai danger la nuit !  Il ne s’agit pas aujourd’hui de remettre en cause leur utilité ou non, mais du respect du décret quant à leur mise en place. Leurs modèles sont variés et ça tourne parfois au délire jusqu’à engager la responsabilité du maire concerné en cas d’accident du fait de leur conception.
Alors, qu’en est-il ? .Il suffit de lire le décret et de comparer avec la réalité …
Décret 27 mai 1994

Article 1 : Les ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal sont conformes aux normes en vigueur.

Les modalités techniques d’implantation et de signalisation des ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal doivent être conformes aux règles édictées en annexe du présent décret.

Article 2 : A compter d’un délai de cinq ans à partir de la date de publication du présent décret, tous les ralentisseurs devront être conformes aux règles fixées ci-dessus. 

Toutefois, ce délai est ramené à un an pour les ralentisseurs soit dont la hauteur est supérieure à treize centimètres, soit dont la saillie d’attaque est supérieure à deux centimètres, soit dont le rapport de la hauteur sur la longueur du profil en long est supérieur à 1/30.  

Article 3 : Le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, et le ministre de l’équipement, des transports et du tourisme sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexe

Article 1erLes ralentisseurs visés au présent décret ne peuvent être isolés. Ils doivent être soit combinés entre eux, soit avec d’autres aménagements concourant à la réduction de la vitesse.Ces aménagements doivent être distants entre eux de 150 mètres au maximum. 

Article 2

L’implantation des ralentisseurs est limitée aux agglomérations telles que définies à l’article R. 1er du code de la route, aux aires de service ou de repos routières ou autoroutières ainsi qu’aux chemins forestiers.

A l’intérieur des zones visées à l’alinéa ci-dessus, ils ne doivent être implantés que :

  • - sur une section de voie localement limitée à 30 km/h ;
  • - dans une zone 30 telle que définie à l’article R. 225 du code de la route.

Article 3 : L’implantation des ralentisseurs est interdite sur des voies où le trafic est supérieur à 3 000 véhicules en moyenne journalière annuelle.

Elle est également interdite en agglomération au sens du code de la route :

  • - sur les voies à grande circulation, sur les voies supportant un trafic poids lourds supérieur à 300 véhicules en moyenne journalière annuelle, sur les voies de desserte de transport public de personnes ainsi que sur celles desservant des centres de secours, sauf accord préalable des services concernés ;
  • - à moins d’une distance de 200 mètres des limites d’une agglomération ou d’une section de route à 70 km/h ;
  • - sur les voies dont la déclivité est supérieure à 4 p. 100 ;
  • - dans les virages de rayon inférieur à 200 mètres et en sortie de ces derniers à une distance de moins de 40 mètres de ceux-ci ;
  • - sur ou dans un ouvrage d’art et à moins de 25 mètres de part et d’autre.

Article 4L’implantation des ralentisseurs ne doit pas nuire à l’écoulement des eaux. A proximité des trottoirs ou accotements, les ralentisseurs doivent être conçus de telle sorte qu’ils ne présentent aucun danger tant pour les piétons que pour les véhicules à deux roues.

Article 5Les ralentisseurs de type trapézoïdal comportent obligatoirement des passages piétons. Il est interdit d’implanter des passages piétons sur les ralentisseurs de type dos d’âne.
Article 6La signalisation de ces aménagements doit être conforme aux dispositions de l’arrêté du 24 novembre 1967 modifié relatif à la signalisation des routes et des autoroutes et de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière.
Article 7Des essais de ralentisseurs non conformes aux dispositions prévues ci-dessus peuvent être conduits, avec l’accord et sous la responsabilité du ministre chargé des transports (direction de la sécurité et de la circulation routières), dans des conditions définies par décision spécifique.

Le Guide du maire : « Le ralentisseur reste l’équipement le plus efficace et le plus sûr pour modérer la vitesse des automobilistes en agglomération et améliorer la sécurité des piétons. Néanmoins, il peut constituer un danger potentiel pour les usagers et être la cause d’accidents…. Le maire peut être poursuivi pénalement pour non-respect des normes même si aucun dommage n’est survenu : article 223-1 du Code pénal relatif aux mises en danger d’autrui. »

Conseil Départemental Gard

Communiqué

Denis Bouad est sur le terrain avec les élus locaux L’objectif est de visiter les 23 cantons du Gard.

Dans son Pacte pour les Gardois – 2016/2021 – le Président du Département s’est engagé à aider les communes et les intercommunalités en soutenant l’attractivité de leurs territoires respectifs …..

Il a décidé de sillonner le Gard pour se rendre sur chaque territoire, afin de rencontrer les élus locaux  pour prendre connaissance de leurs attentes, et suivre l’avancée des chantiers engagés.

Une nouvelle série de déplacements a été donc programmée cet été 2016. Ainsi pour la fin du mois : 

  • Sur le canton de Bagnols-sur-Céze : le jeudi 25 août
  • rendez-vous à la Mairie de Bagnols sur Céze dès 10h, un point avec la presse se fera à 11h30 En présence de Sylvie Nicolle et d’Alexandre Pissas, conseillers départementaux du canton
  • Sur le Canton de Roquemaure : le vendredi 26 août
  • rendez-vous à la mairie de Roquemaure dès 10h, un point avec la presse se fera à 11h30 En présence de Nathalie Nury et de Philippe Pecout, conseillers départementaux  du canton

PJ: le pacte territorial présenté par le président aux élus

NDLR : Selon toutes probabilités, le président Bouad sera présent fin septembre dans le canton du Vigan

L’écrit du temps qui passe

Tribune libre acl

Avec deux journalistes, François Hollande a évoqué de nombreux sujets ce qui a donné naissance à un livre qui vient de paraître : « Conversations privées avec le président » (quelle drôle de couverture …).Aussitôt, l’hebdomadaire « Le Point » publie les « bonnes feuilles », ce jeudi. Certaines sont mis en exergue, histoire de susciter les commentaires non seulement de la presse, des milieux politiques mais aussi des réseaux sociaux( twitter, facebook, etc).Trois de ces extraits provoquent, notamment,  l’ouverture des « vannes » (au sens propre comme figuré) :

  • A propos de la fonction présidentielle : « C’est dur, bien sûr que c’est dur. C’est beaucoup plus dur que ce que j’avais imaginé »
  • A propos du chômage le chômage :  « J’ai fait cette annonce de l’inversion de la courbe du chômage parce que je croyais encore que la croissance serait de 0,7-0,8, elle sera finalement de 0,1 ou de 0,2. Puis je répète cet engagement lors des vœux le 31 décembre 2012. J’ai eu tort ! Je n’ai pas eu de bol ! »
  • A propos de  la présidentielle de 2017 : « Je ne ferais pas de choix de candidature si, d’évidence, elle ne pouvait pas se traduire par une possibilité de victoire (…) Ce que les Français attendent, c’est du neuf. (…) Peut-être du neuf avec le même ! »
Quelqu’en soient les auteurs, les « petites phrases », les mots malheureux, les lapsus font l’objet d’une chasse au moins aussi achargée que celle des pokémons ! Les exemples sont nombreux et particulièrement appréciés quand ils viennent du monde politique …
Dans le cas présent, il est possible que le livre « disparaisse » au bénéfice de ces extraits, du fait de leur exploitation.
On comprend mal comment les spécialistes de la communication, qui entourent le président, n’aient pas recherché les « faiilles » rédactionnelles. Depuis la fameuse phrase « Mammouth écrase les prix », les professionnels de tous bords retiennent, non sans jubilation, les textes longs ou courts après avoir vérifié les exploitations ou déviations qui pourront en être faites.
Parmi les extraits mis en avant, le « je n’ai pas eu de bol » va probablement remporter la médaille d’or et « coller à la peau » de François Hollande avec tous les effets négatifs qu’on peut imaginer .

Mira : Au royaume des étoiles

Les deux soirées « Nuits des Étoiles » organisées par MIRA (Club astronomique du Viganais) se sont déroulées avec succès les 5 et 6 août au Mas de l’Elze à Rogues et au Belvédaire du Cirque de Navacelles. Le premier soir, environ une cinquantaine de personnes se sont déplacées et le lendemain, au moins cent trente.Grâce à une météo plus que favorable, le ciel nous a offert un magnifique spectacle.
Avant la nuit noire permettant les observations en direct grâce à des télescopes et des lunettes, différents intervenants ont, à l’aide de maquettes, expliqué les distances astronomiques, le phénomène des saisons, le système planétaire, etc … et ont répondu a de nombreuses questions.
Un hommage à été rendu à André Brahic, astronome français, disparu cette année. Spécialiste de Saturne, il était aussi le découvreur des anneaux de Neptune.

Au cours de ces deux soirées, Jupiter mais surtout Mars et Saturne furent fidèles au rendez-vous. Sans oublier la vue des anneaux de Saturne  toujours magique et qui a ravi les observateurs.
Un tour du ciel à l’aide d’un laser a permis de faire connaissance avec quelques étoiles et les constellations qu’elles dessinent dans le ciel.
La joie des organisateurs a été de mettre des étoiles dans les yeux des enfants et peut être dans les yeux des enfants que nous avons été.
Dimanche soir, la prestation d’astronomie de Mira dans le cadre de l’Estival de l’Aigoual avec la SAM,Société Astronomique de Montpellier, permit à environ deux cents personnes d’observer la voûte étoilée,clôturant  par une magnifique soirée  les « Nuits des Etoiles 2016″.

Source (Franck Millot)

Sème un rêve …

Et si tous les rêves (souhaits) se donnaient la main ?

Tel est l’objectif de l’association « Sème un rêve ».
Parce qu’ils sont les plus ouverts, c’est auprès des jeunes enfants scolarisés en Cévennes et à Montpellier que les membres de l’association ont cueilli les premiers rêves, une manière de les sensibiliser à la notion de l’interculturalité, de la différence, de la découverte, du voyage, du rêve et du partage. A ce jour l’association a récolté une centaine de rêves de tous les âges et de divers pays du monde.Le projet se concrétisera au mois de septembre 2016 en Amérique du Sud (Pérou, Chili, Bolivie et Paraguay). Deux membres de l’association « Sème un rêve » au cours d’un séjour de trois mois récolteront les rêves des locaux. Y sera associé différentes missions humanitaire avec des partenaires sur place. Pour le Pérou, ce sera une mission auprès des enfants du petit village de Quinua, en Bolivie, une mission au côté des paysans de Sucre pour un projet de reforestation. Le voyage au Chili sera une immersion dans une ferme au nord du pays. Le voyage se poursuivra, dès le mois de Janvier en Asie (Inde, Birmanie, Thailande, Cambodge, Vietnam, Mongolie, Russie) pour un séjour de 5 à 6 mois.
En parallèle de ces missions humanitaires, Flore et Coline iront à la rencontre des écoles pour récolter les rêves des enfants, et pour créer des correspondances entre les enfants d’Amérique Latine et les écoles cévenoles partenaires à notre association.
D’un continent à l’autre, le lien perdurera puisque, dans ce même temps, Déborah et Justine œuvreront de la même manière, en France et dans les pays limitrophes.
Les voyages, basés sur des valeurs simples, dans le respect des cultures et de l’environnement s’effectueront en lien direct avec l’habitant afin de mieux s’imprégner des us et coutumes de chaque pays parcourus. En signe d’échange mutuel : une graine symbolique ! Une graine à planter en terre, sur laquelle veiller avec la même attention et délicatesse qu’il est souhaitable de le faire pour ses propres rêves. Semer un rêve, l’aider à grandir, à fleurir sous la lumière, tel est notre objectif. Dans la mesure de nos moyens, nous souhaitons amener les personnes rencontrées à aller au bout de leurs rêves, en les aidant physiquement, financièrement ou moralement…
La finalité de ce projet se matérialisera par un livre. En vis à vis, les portraits des personnes (pays, âge, profession…) et leurs rêves. Un recueil d’espoir, de ciel bleu sous toutes les latitudes, un voyage dans lequel les membres de l’association « Sème un rêve » vous proposent de vous emmener. Où se situera votre rêve ? Y figurera-t-il seulement ? Une manière de retrouver le vôtre et de lui offrir sa juste place…

Lundi à Cavaillac

Vous les connaissez, les reconnaîtrez ou ferez leur connaissance car ils livrent leurs impressions dans le reportage (en cours de montage) concernant le « CVN show Pétanque » qui s’est déroulé à Cavaillac ce lundi 8 août. Jean-Jacques Bourdin et Jean-Marie Bigard étaient aux commandes avec la complicité d’un champion du monde de pétanque.

à suivre ……

Un week end à Bréau

Vendredi,samedi et dimanche c’était la fête à Bréau. Chevaux, taureaux et …mousse ! Une belle réussite avec une ambiance idéale grâce à un public nombreux.

Agrandir

En attendant le reportage vidéo (montage en cours), voici quelques photos prises par mon accompagnateur (neveu) réalisée avec son portable. Il a réussi des photos d’ambiance dont certaines rappellent les peintures de l’école hollandaise avec la complicité du soleil


.

Deux nouveaux guides

                          A LA DECOUVERTE DE NOS MEGALITHES

Déjà auteur de nombreux guides pratiques des mégalithes ( dolmens, menhirs, cromlechs ou statues-menhirs) du Languedoc, des Cévennes et des Causses, notre ami Bruno Marc, chercheur bénévole, passionné d’archéologie et de mégalithisme, nous entraîne à la découverte de ces monuments préhistoriques  en Lozère et dans le Gard, puis dans l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées Orientales, à l’aide de deux nouveau guides, parus au mois de juillet dernier.

Dans son ouvrage sur « les mégalithes de la Lozère et du Gard« , une présentation de 24 circuits de découverte préhistorique en Cévennes  et sur les Causses du Pays Viganais et de la région d’Alès, Bruno nous fait connaître aussi les hypogées du Pays d’Arles, un additif intéressant, de l’autre côté du Rhône. C’est une région pauvre en mégalithes et qu’il est souvent impossible de voir, étant situés pour la plupart dans des propriétés privées. Comme le souligne l’auteur, on est loin des 850 dolmens ardéchois, «  comme si le Rhône avait été une frontière artificielle entre les territoires mégalithiques languedociens et les zones non-mégalithiques provençales ». Ce guide comprend aussi les mégalithes de la Lozère. Bruno Marc nous propose dix circuits situés sur les Causses Noir, Méjean, Sauveterre et Changefège, mais aussi  les mégalithes de Margeride, puis  ceux du  Bougès à la Cham des Bondons, ceux de  la montagne du Mortissou ( une région bien connue par notre regretté Numa Bastide, un autre chercheur bénévole ou nos amis du GARA), ainsi que ceux situés sur la Corniche des Cévennes et dans le Parc National des Cévennes, soit soixante-cinq pages abondamment illustrées dans ce guide pratique, à la portée de tous.

Le deuxième guide nous fait connaître les mégalithes de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées Orientales, sous la forme de 23 circuits de découverte préhistorique.

Comme dans chacun de ses  guides, l’auteur introduit les circuits qu’il nous propose, avec la présentation d’un petit lexique, la construction, la datation, la description des différents mégalithes, dolmens, menhirs,  cercles de pierres ou cromlechs, statues-menhirs, hypogées. Il y ajoute aussi une abondante bibliographie et fait quelquefois mention des  contes ou légendes qui s’y rattachent. Généralement, grâce aux itinéraires précis proposés, aux croquis qui accompagnent la description des monuments, on découvre facilement  ces mégalithes. Les textes sont illustrés par de belles photographies. Ce type de document permet aux néophytes, tout comme aux spécialistes, de découvrir ces monuments déjà fouillés, qui sont la richesse de notre patrimoine archéologique.

Rappelons que notre département du Gard comprend 300 dolmens, 150 menhirs et une dizaine de cromlechs ou cercles de pierres. Mais comme le précise Bruno Marc, ces chiffres restent indicatifs, car chaque année de nouveaux monuments inédits sont découverts ! Quant au Languedoc, il possède 1400 dolmens, plus de 800 menhirs et une centaine de statues-menhirs, ces dernières présentées dans des musées pour la plupart, des monuments datés de plus de 4500 ans.

Bruno Marc, de souche cévenole, dont la famille est issue du Pays Viganais  (région d’Alzon, d’Arre et du Caladon), sera l’invité d’honneur du 14e Printemps du Livre, des Médias et des Arts, le  lundi 1er mai 2017 au Vigan. Vous pourrez vous procurer ses ouvrages ce jour-là, ces guides pratiques  ou les trouver en vente en librairie. L’auteur a déjà présenté  plusieurs fois des conférences et ses premiers ouvrages au Bourilhou.

Le chemin de Saint Guilhem

Rencontre fortuite organisée avec Jean Marie Miss pour  un entretien concernant le Chemin de Saint Guilhem.

La carte, le topo guide
 

Renseignements complémentaires

La randonnée pédestre est une pratique bien développée en Pays Viganais : deux  associations proposent régulièrement des randonnées à la journée ou à la demi-journée ainsi que des week-end et séjours d’une semaine :

 L’Association LA DRAILLE VIGANAISE

Hôtel de ville  30120 Le Vigan

 L’Association TROUPELADE

Adresse : Navas, 30120  Montdardier

 site : troupelade.webs.com

L’activité de randonnée pédestre connait un engouement de plus en plus fort ces dernières années et essentiellement la «  Grande itinérance ». Le grande itinérance peut se définir comme une randonnée nécessitant plus de 7 jours de marche consécutifs.

C’est le cas du «Chemin de St Guilhem » (240 km) qui nécessite entre 10 et 15 jours de marche pour un parcours total d’Aumont-Aubrac  jusqu’à Saint Guilhem-le-Désert suivant les capacités de chacun. Ce chemin connait une régulière et importante hausse de fréquentation depuis sa création en 2009, les randonneurs et randonneuses qui le pratiquent sont unanimes pour reconnaître la grande qualité et la grande diversité des paysages qu’il traverse, «  …tous les deux jours on change de paysage… » 

L’Aubrac, la vallée du Lot, le causse de Sauveterre, les gorges du Tarn, le causse Méjean, les forêts de l’Aigoual, la vallée de l’Arre, le causse de Blandas, le cirque de Navacelles et la vallée de la Vis, le plateau de la Séranne et enfin St Guilhem le Désert offrent un remarquable parcours du sud du Massif Central vers la Méditrranée.

Dans sa partie Gardsoise le chemin passe sur les communs de : Camprieu, Valleraugue à l’Espérou, Arphy, Aulas, Le Vigan, Avèze, Montdardier et Blandas

 L’association «  Les Amis du Chemin de Saint Guilhem » oeuvre à la promotion de cet itinéraire de 240 km avec une variant de 140 km. Site de l’association

chemin-st-guilhem.fr

Laïcité : Loi du 9 décembre 1905

François Hollande a exclu mardi tout financement public des mosquées, en rappelant son attachement à la loi de 1905. Lors d’une rencontre avec l’association de la presse présidentielle, le chef de l’Etat a balayé d’un revers de main la proposition formulée par Manuel Valls le jour même dans Libération. Le Premier ministre y évoquait l’hypothèse d’une « forme de financement public » pour l’Islam.

La loi de 1905 ? On en parle un peu partout  mais qui l’a lue pour savoir de quoi il retourne vraiment ?

Eh bien , la voici dans sa dernière version. Elle commence par :

Article 1
La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes
sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.
Article 2
La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte………………

Autre extrait

Article 35
Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où
s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux
actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des
citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un
emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité,
dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile.

Les conseils de jeunes

Le projet de loi Egalité et citoyenneté, adopté à l’Assemblée nationale en première lecture le 6 juillet, reconnaît l’importance des conseils de jeunes dans les collectivités. Une revendication portée de longue date par l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej).

Une reconnaissance légale des conseils de jeunes

Ce projet de loi,  inclut désormais des dispositions encourageant les collectivités locales à se doter de conseils de jeunes. Le texte reconnaît l’intérêt de ces dispositifs, non seulement en l’inscrivant dans la loi, mais aussi en prévoyant une représentation de ces instances dans les CESER. 

Ainsi, l’article 16 bis du projet de loi insère, dans le Code général des collectivités, cet alinéa : « Une collectivité territoriale ou un établissement public de coopération intercommunale  peut créer un conseil de jeunes pour émettre un avis sur les décisions relevant notamment  de la politique de jeunesse. Cette instance peut formuler des propositions d’actions. »

Le texte précise que ces conseils, (que le texte, pour l’instant ne rend pas obligatoires) sont composés de jeunes de moins de 30 ans, domiciliés sur le territoire de la collectivité ou y suivant un enseignement. Charge à la collectivité concernée d’en définir la composition exacte et les modalités de fonctionnement.

Des conseils facultatifs ou obligatoires : il y a débat

Les  organisations de jeunesse pour certaines prônaient l’obligation légale (et ne l’ont pas obtenue), d’autres un système incitatif. Mais le débat n’est pas clos. Le projet doit passer devant le Sénat puis revenir devant l’Assemblée Nationale.

Et  Le Vigan dans tout ça ?

La municipalité viganaise est depuis longtemps opposée aux commissions extramunicipales,  aux comités de quartiers, aux conseils citoyens, aux comptes rendus publics de mandat et autres formes d’extériorisation. Elle est et reste la forteresse que l’on connaît, qui manie l’humour en chargeant l’un des adjoints de s’occuper, dans le cadre de sa délégation,  de « la démocratie participative ». Avouez, qu’au vu du résultat, fallait oser ! Bien des communes gardoises ont créé un « conseil municipal des enfants et jeunes » … pas Le Vigan. 

Alors, aujourd’hui, nos chers élus doivent implorer tous les dieux du ciel et de la terre pour que les « conseils de jeunes », prévus par le projet de loi, restent facultatifs … comme ça le problème est résolu : laisser dire et ne rien faire. Qui parle de dilettantisme ?

 

 

Gare au loup !

Quarante-huit constats d’attaques et 109 brebis tuées sur le territoire du Parc national des Cévennes en 2015. Selon la Direction du Parc « Sur le territoire du Parc, les premières observations ont été faites en 2009 sur le mont Lozère. Les premiers dommages ont été constatés sur le Méjean en 2012. Depuis cette date, des dégâts sont constatés chaque année sur le territoire du Parc, de façon significative, variant entre 10 et 50 par an. Et pour un constat, il y a souvent plusieurs brebis tuées. »

Le préfet de Lozère a autorisé lundi le «tir de prélèvement renforcé» d’un loup sur le Causse Méjean, où douze attaques de troupeaux ont eu lieu en 2016 (sept depuis début juin). Il est donc désormais possible de tuer un loup, parallèlement aux tirs de défense. L’autorisation, réservée à des personnes habilitées, est valable sur les communes qui concentrent la majorité des attaquesde loups: Montbrun, Mas-Saint-Chély, la Malène, les Vignes, Saint-Pierre-des-Tripiers, Hures-la-Parade.
Voici l’argumentaire présenté par les bergers dans une plaquette consacrée à ce problème :

Là-Bas, Vu d’ici

L es réservations sont ouvertes depuis lundi 25 juillet pour la sixième édition de Là-bas, vu d’ici, festival des voyages et des lointains horizons en Cévennes, organisé par la communauté de communes du Pays Viganais, les 26, 27 et 28 août. “Grand Nord, aux détours d’un monde de glace” sera le thème de cette nouvelle édition.

CDC Pays Viganais : Conseil du 3 août 2016

Le Conseil de Communauté de la Communauté de Communes du Pays Viganais se réunira en séance ordinaire,

le mercredi 03 août 2016 à 18h00,

salle de réunion de l’Arre – Maison de l’Intercommunalité au Vigan.

O R D R E  D U   J O U R

- Règlement de fonctionnement du Multi Accueil Collectif de jeunes enfants – Avenant n°4
- Modification des tarifs de la régie de recettes pour les spectacles organisés par Communauté de Communes du Pays Viganais
- Ressources Humaines : Actualisation des postes de l’Ecole de Musique
- Diagnostic de territoire
- Attribution d’une subvention au CPIE des Causses Méridionaux
- Demande d’aides financières pour le projet Terra Rural – Années 2016/2017
- Demande d’aides financières pour les investissements réalisés à l’Abattoir
- Modification de tarifs – Abattoir
- Attribution de subventions aux associations sportives sur proposition de l’OIS
- Attribution d’aides à l’ASA Hérault pour l’organisation du 59ème Critérium des Cévennes
- Contributions au Pays Aigoual Cévennes Vidourle pour différents projets
- Retrait de la Communauté de Communes Piémont Cévenol du Pays Aigoual Cévennes Vidourle
- Modification des statuts du Syndicat Mixte du Pays Aigoual Cévennes Vidourle
- Attribution d’une subvention exceptionnelle à Initiative Gard – exercice 2016
- Convention de partenariat entre la Communauté de Communes du Pays Viganais et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nîmes
- Ressources Humaines : Création d’un poste « Chargé de Mission Développement Local »
- Régie : Clôture de la régie « Agence de Voyages »
- Maison de l’Intercommunalité : Cession et échange de terrains pour régulariser l’emprise des parkings et de la voirie
- SYMTOMA : Election d’un Délégué titulaire
- Mission Locale Garrigue et Cévennes : Election d’un Délégué titulaire
- Commission d’Appel d’Offres : Election d’un membre suppléant
- Demande d’aides financières pour la création d’une ZAE sur la Commune de Molières-Cavaillac
- Budget : Modification de la répartition de l’enveloppe du Fonds National de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales (FPIC) pour 2016
- Demande d’aides financières pour la réalisation d’un PLUi
- Informations relatives à l’exercice de la délégation de pouvoirs accordée au Président
- Remerciements
- Questions Diverses.

Yes I can !

A l’occasion des Jeux paralympiques 2016 de Rio, qui suivront les Jeux Olympiques, la chaîne britannique Channel 4 a réalisé un clip promotionnel hors normes. Publié le 14 juillet, ce clip de 3 minutes présente les disciplines handisport sous un regard neuf, mêlant humour et spectacle.

Avec pour musique de fond un morceau dont le refrain dit en boucle « Yes I Can » (« Oui, je peux le faire »), des sportifs en fauteuil ou encore des non-voyants y enchaînent des exploits impressionnants. Jusqu’à ce qu’une personne dans un bureau refuse un boulot à un athlète paralympique, lui répondant :  »No You Can’t »(« Non, vous ne pouvez pas »).

Lle plus impressionnant, c’est que ce clip n’exagère rien car les Jeux paralympiques, qui seront retransmis sur France Télévisions du 7 au 18 septembre prochain, se résument à un enchaînement d’exploits et de performances époustouflants

Sacrebleu ! Il est arrivé … le Petit Journal

Le voici, le voilà … si vous ne l’avez pas reçu, lu,  trouvé, perdu …  il est enfin en ligne sur le site de la mairie du Vigan (en PDF) et, du coup comme d’habitude,  sur le blog ! Cela va de soi, il y a le contenant et le contenu.

En ce qui concerne le contenant, on ne peut que remarquer une nette amélioration du graphisme, de la calligraphie, de la présentation, de la mise en page et, partant, de la lisibilité. Quelque part quelque chose a changé ou a été changé . 

En ce qui concerne le contenu, des choses à dire mais ce sera pour la fin de la semaine.

Département Gard : Pacte territorial

Dans le cadre du pacte territorial, le président du Département du Gard, Denis Bouad s’est engagé à soutenir les intercommunalités et les communes en soutenant l’attractivité de leurs territoires. Il a décidé de sillonner le Gard pour se rendre sur chaque territoire afin de rencontrer les élus locaux, pour prendre connaissance de leurs attentes et suivre l’avancée des chantiers engagés. Dans le même temps, une plaquette spécialement consacrée au pacte territorial est diffusée comme suit :

Un document à lire pour une meilleure information

Le Petit Journal du Vigan

7 juillet : Le n°15 est sorti. Vous le trouverez dans votre boîte aux lettres plus ou moins vite en fonction des difficultés apparentes de distribution.

13 juillet : on se demande où en est la distribution du « Petit Journal » non parvenu ici ou là et autres hameaux. Et on ne peut même pas se replier sur le site de la mairie où, contrairement à l’habitude, il n’est pas consultable en ligne. Courage .. ça va sûrement s’arranger !

19 juillet : situation inchangée  !

A propos ?

Laurence Audren ne figure plus parmi les conseillers municipaux sur le site de la mairie du Vigan. Qu’est-ce à dire ?

4 : Conseil municipal du 21/07 : Sumène-Le Vigan

NDLR : Il s’agit de la conclusion d’une histoire que voici.

Acte 1: Le transfert de la compétence « urbanisme » de de la mairie du Vigan vers la Commmunauté Pays Viganais est envisagé un temps. La mairie demande que ce transfert s’accompagne de la reprise en compte d’un cadre A du Vigan par la Communauté. L’accord ne se fait pas sur cette base et la mairie du Vigan décide de conserver la compétence « urbanisme » .

Acte 2 : Le transfert de la compétence « urbanisme » de de la mairie de Sumène vers la Commmunauté Ganges-Sumène est envisagé un temps à la demande de Sumène. L’accord ne se fait pas et la mairie de Sumène conserve ( avec regret ?) la compétence urbanisme et cherche une solution de remplacement.

Acte 3 : Sumène se rapproche du Vigan et un projet de convention est établi disant  que la mairie du Vigan prend en charge l’instruction technique des dossiers tout en mutualisant, entre les deux communes, les coûts de fonctionnement et autres dus à la nouvelle organisation issue de la mise en oeuvre de cette convention. Important : chaque maire reste toutefois seul compétent pour la délivrance des actes d’urbanisme sur sa commune.

Acte 4 : Ce jeudi, le Conseil Municipal du Vigan est invité à donner son accord pour la mise en place de la nouvelle organisation et à approuver la convention proposée. Bien entendu, cette nouvelle formule entraîne un engagement financier non négligeable et la durée de vie de la convention reste quelque peu aléatoire, semble-t-il. En effet …. lire la suite …

Questions : Que se passera-t-il d’ici 2020, date limite pour la fusion ou non ou partielle des Communauté de Communes Ganges-Le Vigan-Lanuéjols ? Sumène sera-t-elle dans la même communauté que Le Vigan ou non ? La portée des engagements, les risques éventuels et la cohérence du tout seront probablement évoqués au cours du Conseil du 21. A suivre.

La Féria d’Isis : dimanche 17 juillet

Pendant quatre jours, du 14 au 17 juillet 2016, Le Vigan a vécu au rythme de « La Féria d’Isis »  et ses multiples animations . Elle fut organisée par une jeune association présidée par Christophe Leroy et bien soutenue par la Mairie du Vigan, notamment en la personne d’Alexandre Cozza, maire adjoint. Chevaux et taureaux attirèrent un public nombreux. Des jeux gonflables et d’autres jeux divers ont invité les enfants à une activité ludique.. La musique fut largement représentée l’après midi et en soirée sans oublier la restauration. Une première réussie pour l’association « La Féria d’Isis ».

Conseils de jeunes

Egalité et citoyenneté
Les conseils de jeunes font leur entrée dans le projet de loi

Le projet de loi Egalité et citoyenneté, adopté à l’Assemblée nationale en première lecture le 6 juillet, reconnaît l’importance des conseils de jeunes dans les collectivités. Une revendication portée de longue date par l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej).

Une reconnaissance légale des conseils de jeunes

Ce projet de loi inclut désormais, après de nombreux amendements, des dispositions encourageant les collectivités locales à se doter de conseils de jeunes.

Ainsi, l’article 16 bis du projet de loi insère, dans le Code général des collectivités, cet alinéa : « Une collectivité territoriale ou un établissement public de coopération intercommunale peut créer un conseil de jeunes pour émettre un avis sur les décisions relevant notamment de la politique de jeunesse. Cette instance peut formuler des propositions d’actions. »

Le texte précise que ces conseils, que le texte ne rend pas obligatoires, sont composés de jeunes de moins de 30 ans, domiciliés sur le territoire de la collectivité ou y suivant un enseignement. Charge à la collectivité concernée d’en définir la composition exacte et les modalités de fonctionnement. (Source AMF)

Commentaire

Plusieurs communes du Gard possèdent déjà des conseils d’enfants ou de jeunes. (Alès, Bagnols, Aigues-Vives, Calvisson, Clarenseac et bien d’autres …)

D’autres envisagent d’en créer prochainement. Ce réseau a pour ambition de favoriser la découverte et les échanges entre des fonctionnements parfois très différents, d’encourager la mutualisation des initiatives, de proposer un espace de formation et de ressources et d’envisager la mise en place d’actions communes.

 Et Le Vigan, me direz-vous ?

Je vois que vous avez le sens de l’humour ! Déjà qu’ils font tout ce qui est possible pour ne pas mettre en place commissions extramunicipales, conseils de citoyens, comités de quartier, comptes-rendus publics de mandat, etc etc. Tout ce qui a trait à la « démocratie participative » dont le développement ferait partie (à ce qu’on dit) de la délégation d’un maire-adjoint …  on peut toujours l’écrire … sans le faire  !. La majorité municipale est d’accord avec elle même et l’opposition … observe ! Ils semblent tous avoir adopté cette définition de la démocratie  : « Le pouvoir ne se partage pas. L’élu décide et l’électeur est tenu d’applaudir. »

Intercommunauté Pays Viganais : Horaires d’été

Les services de la Communauté des Communes du Pays Viganais en mode estival :

> Piscine intercommunale Jean Genieyz
du 6 juillet au 31 août :
Tous les jours de 11h à 18h (Fermée le dimanche 31 juillet, Championnat départemental Gard et le dimanche 14 août, Coupe des jeunes – Trophée Jean Genieyz).
> Accueil de Loisirs Les Casta 
Du 6 juillet au 31 août.
Ouvert tous les jours du lundi au vendredi de 7h30 à 18h.
> Médiathèque intercommunale
Horaires d’ouverture au public pour la période du 1er juillet au 31 août 2016 :
Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et  de15h00 à 18h.
Le samedi de 9h30 à 12h30.
La Médiathèque sera fermée jeudi14 juillet et lundi 15 août.
> Voyages et Billetterie
Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
> Multi accueil collectif
Fermeture tout le mois d’août.
> Ecole de musique 
fermée du 6 juillet au 26 août.
Pour les inscriptions s’adresser à la Maison de l’Intercommunalité.
> Maison de la Formation
Ouvert tous les jours du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30.
Le vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h.
Fermée du 1er au 15 août inclus.
> Espace Public Numérique
Ouvert tous les jours du lundi au jeudi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.
Le vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Fermé du 1er au 15 août inclus.