H

Abbé Grégoire (1750 – 1831) Chrétien et révolutionnaire

Henri Grégoire, fils d’un paysan lorrain, ayant montré des dispositions pour les études, est éduqué au collège jésuite de Nancy, ordonné prêtre en 1776 et nommé curé en Lorraine.

Très ouvert aux idées des «Lumières», il publie en 1788 un Essai sur la régénération physique, morale et politique des juifs qui est distingué par l’Académie de Metz.

Député du clergé aux états généraux en 1789, l’abbé demande et obtient la réunion des trois Ordres.

L’abbé Grégoire est l’auteur de l’Article Premier de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen adoptée par l’Assemblée constituante du 20 au 26 août 1789, acceptée par le roi le 5 octobre 1789.

Il vote la Constitution civile du clergé (1790) puis l’égalité des droits civils pour les juifs (1791). Devenu évêque assermenté de Blois, il siège à la Convention, dans les rangs de la Montagne (la gauche révolutionnaire).

Il fait voter l’abolition de l’esclavage (1794), contribue également à la fondation de l’Institut et du Conservatoire des Arts et Métiers. Dans un rapport adressé à la Convention, le 11 janvier 1794, il dénonce les destructions intempestives de monuments et d’oeuvres d’art par les armées républicaines.

Absent lors du procès de Louis XVI en 1793, Grégoire se prononce pour sa  condamnation tout en réclamant l’abolition de la peine capitale.

En 1796 (an III de la République), il publie le Discours sur la liberté des cultes. Il devient membre du Conseil des Cinq-Cents (1795-1798) puis du Corps législatif (1800), enfin sénateur (1802). Il publiera désormais, sans trêve, de nombreux traités, en particulier contre le racisme et l’image négative accolée aux Noirs.

À sa mort en 1831, il est interdit de sépulture chrétienne en raison de ses engagements passés. Le transfert des cendres de l’abbé Grégoire au Panthéon a eu lieu le 12 décembre 1989, sous la présidence de François Mitterand. L’Église romaine a refusé de s’associer à l’hommage rendu par la République.

… Brèves du 4…

AFP en parle : «  Il y aura un procès. L’enquête ouverte après la diffusion  d’une vidéo  montrant les mauvais traitements infligés aux animaux de l’abattoir du Vigan ( Gard), trois employés ainsi que la communauté de communes du Pays viganais ont été renvoyés les 23 et 24 mars 2017 devant le tribunal correctionnel d’Alès. Un employé de l’abattoir est renvoyé pour les délits « d’actes de cruauté et sévices graves sur animaux », tandis que deux autres salariés « seront jugés pour des faits de mauvais traitements sur animaux ».  La communauté de communes, quant à elle, devra répondre de plusieurs infractions à la réglementation des animaux. »

La course :

Campagne officielle :

 Perturbateurs endocriniens : Près de cent scientifiques européens et américains ont dénoncé mardi les « intérêts industriels » qui « déforment délibérément des preuves scientifiques » pour empêcher la réglementation des perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens sont présents dans de très nombreux produits : bouteilles en plastique, canettes alimentaires, détergents, jouets, cosmétiques, retardateurs de flammes et pesticides. De nombreuses études ont montré que les perturbateurs endocriniens diminuent la fertilité humaine. Ils sont aussi soupçonnés d’affecter le système immunitaire et la fonction respiratoire chez l’enfant, et de favoriser le diabète.

Alors que la « seule solution » pour enrayer ces effets délétères est de « prévenir l’exposition aux produits chimiques à l’aide d’une réglementation plus efficace », les signataires se disent « préoccupés par les options réglementaires que propose Bruxelles ». La publication de cette tribune intervient alors que l’Union européenne peine à se mettre d’accord sur une définition des perturbateurs endocriniens, qui doit permettre d’encadrer leur utilisation.

Ses signataires appellent à la constitution d’un groupe d’experts placés sous les auspices de l’ONU, à l’instar du GIEC créé pour l’étude du climat, pour « mettre la science à l’abri de l’influence des intérêts privés ».

…Brèves du 3 …

Alain Juppé « se retire de la politique nationale »C’est une non-réaction qui veut dire beaucoup. Interrogé par le quotidien Sud-Ouest sur la décision de François Hollande, Alain Juppé s’est refusé à livrer le moindre commentaire. « J’ai décidé de me retirer de la politique nationale pour l’instant sur ce sujet et sur tout autre. J’ai tourné la page. Je suis passé à autre chose. Parlons de Bordeaux, où je me sens si bien »

La réaction de Denis Bouad, président du Département du Gard :  »La décision de François Hollande témoigne de son sens des responsabilités et de son courage. 
Face aux enjeux qui s’avancent, il était difficile pour le Président de la République d’être candidat à la primaire organisée par le Parti Socialiste. Sa décision crée les conditions d’un indispensable rassemblement de tous les progressistes et celles de l’unité de la gauche. 
Il est important que chacun de nous y apporte sa contribution. »

Licenciement économiqueLa réforme remet à plat les motifs de licenciement économique, dans le but de « sécuriser » l’employeur face au juge, entre en vigueur à compter de ce jeudi 1er décembre. Deux nouveaux motifs économiques jusqu’ici reconnus par la jurisprudence font leur entrée dans le Code du travail : la réorganisation de l’entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et la cessation d’activité.

Par ailleurs, les difficultés liées à une baisse « significative des commandes ou du chiffre d’affaires » par rapport à la même période de l’année précédente sont précisées : un trimestre de baisse pour les entreprises de moins de 11 salariés, deux trimestres consécutifs pour les moins de 50

Ce qui change en décembre

Professeur Joyeux : Henri Joyeux devait être radié de l’ordre des médecins au 1er décembre 2016 la sanction, prise en juillet dernier par l’Ordre régional sur plainte de l’ordre national un an plus tôt est suspendue : le professeur Henri Joyeux est protégé par un double appel suspensif: le sien et celui de l’Ordre des médecins de l’Hérault qui estime que la sanction est trop lourde. La chambre disciplinaire nationale précise qu’elle examinera l’appel « au deuxième semestre 2017 ».

Béziers :  Robert Ménard a défendu jeudi devant le tribunal administratif de Montpellier sa consultation sur l’installation de migrants sur sa commune. « Faux réfugiés, vrais migrants » Un référendum local prévu le 8 janvier est attaqué par la préfecture de l’Hérault. « Le conseil municipal n’a aucune compétence pour traiter d’une attribution régalienne comme l’accueil des demandeurs d’asile ». Robert Ménard a estimé pour sa part que sa commune était « compétente concernant les modalités d’installation de populations étrangères … Ce sont de faux réfugiés qui sont autant de vrais migrants … On vous dit que ce sont des gens de passage, mais c’est un mensonge éhonté. » La décision du tribunal administratif est attendue en début de semaine prochaine.

A propos de l’abattoir « du Vigan » 2

Il s’agit,dans cette deuxième vidéo, du débat :  11 minutes significatives ont été sélectionnées sur les 35 qu’a duré le débat. Les échanges furent sereins car tous les conseillers ont paru proches quant à l’analyse qu’ils faisaient de la situation.

La résolution fut adoptée à l’unanimité après quelques ajouts  en vue de définir les actions à mener pour régler, autant que faire se peut, une situation difficile :

  • poursuivre avec diligence les négociations en cours pour la reprise de l’abattoir par une structure privée et étudier toute autre proposition de reprise étant précisé que le passif aura été soldé avec cession
  • adoption d’une date-buttoir fixée au 31 décembre 2016 : au delà qu’il y ait reprise ou non, arrêt de toute gestion publique et fermeture de l’abattoir en cas de non reprise par un tiers. Toutefois, dans ce cas, la recherche d’un repreneur se poursuivra.
  • organisation de la défense à présenter les 23 et 24 mars devant le tribunal d’Alès. La communauté de communes  est concernée uniquement par huit contraventions requises à son égard. Indépendamment de la CDC, trois agents auront à répondre de 31 infractions, 21 contraventions et deux délits.

 

 

 

Département Gard : Débat d’orientation budgétaire 2017

Source : Conseil départemental du Gard

Débattu en séance publique le 28 novembre 2016, il reflète une gestion efficace et offensive, il confirme et renforce la place essentielle du Département comme institution de proximité au service des citoyens, et notamment des plus fragiles.

Voici les données budgétaires qui ont été présentées :

  • - une diminution de plus de 10M€ de recettes provenant de la part forfaitaire de la Dotation Globale de Fonctionnement
  • - une fiscalité dynamique évaluée avec prudence
  • - un produit des droits de mutation qui confirme l’attractivité du Gard

Une gestion efficace

Les dépenses de fonctionnement (hors allocations sociales) sont en baisse de 21M€ entre 2015 et 2017, dont  moins 11M€ sur la seule gestion interne du Département. En lien avec l’audit interne, l’optimisation de la gestion du patrimoine immobilier permet une économie de 1,5M€ par an grâce aux décisions prises en 2016 et 2017.

Un pacte pour les Gardois décliné à travers des actions phares dans les contrats de territoire :

  • 1) Il est garant de l’équilibre des territoires et de la solidarité territoriale, le Département décline ainsi son soutien aux investissements des communes et des intercommunalités dans 4 domaines :

  • - la voirie : traversées d’agglomération

  • - l’amélioration des réseaux d’eau et d’assainissement

  • - les monuments historiques

  • - le crédit départemental d’équipement pour les projets propres aux territoires.

  • 2) Le plan très haut débit déjà bien engagé dans le Gard, avec une enveloppe consacrée à ce plan de 8M€ en 2017.

  • 3) la solidarité envers les personnes les plus fragiles à travers l’émergence (en 2017) de 2 nouveaux schémas (celui en faveur de l’autonomie des personnes et celui de la petite enfance, de l’enfance et de la famille) et enfin le nouveau programme départemental d’insertion.

A propos de l’abattoir « du Vigan » 1

La résolution n ° 2 propose essentiellement à l’intercommunalité d’accorder une subvention de 298 000 € à l’abattoir afin de ramener la dette, cumulée de 2016 et années précédentes, à « 0″

Mais avant d’ouvrir le débat, le président Canayer informe le Conseil de l’avancement du dossier judiciaire concernant les infractions dénoncées par l’association  » L214″ à propos des conditions d’abattage. On peut espérer que les médias n’en feront pas des titres tonitruants et ne feront pas des commentaires sans retenue.

Le Parquet d’Alès a relevé, à ce sujet, des infractions et/ou des délits tant à l’encontre de la Communauté de communes que du personnel dans l’exercice de ses fonctions.

En ce qui concerne les employés de l’abattoir, il leur appartient d’organiser leur défense à titre personnel.

En qui concerne le Communauté des communes (personne morale), c’est à son président c’est à dire Roland Canayer, ès-qualité, de répondre aux accusations formulées par le Parquet, notamment les délits, devant le tribunal correctionnel d’Alès avec possibilité d’appel après le rendu du jugement devant le tribunal d’appel de Nîmes. Il est évident que les sanctions en ce qui concerne les délits sont d’ne toute autre nature que celles pour infraction et l’on comprend aisément l’inquiétude du président à ce sujet.

La fin de cette première partie est consacrée aux informations concernant l’avenir de l’abattoir et des solutions éventuelles. Ce sera l’objet de la vidéo « Partie 2″ consacrée au débat qui a suivi avant le vote sur la résolution 2.

Important : Pas de commentaires autres compte tenu du fait que la justice est saisie et qu’il lui appartient de dire le droit.

 

Conseil cdc Pays Viganais 30 nov

Comme prévu le conseil communautaire s’est réuni dans la belle et spacieuse salle des fêtes  de Mars. Toutes les résolutions présentées ont été adoptées à l’unanimité.

Deux résolutions méritent, comme prévu, explications et informations complémentaires : l’abattoir, d’une part, et l’évolution de la coopération entre les trois intercommunalités (voir ci-dessous), d’autre part.

Priorité toutefois à l’abattoir et à son évolution dans le futur à court et moyen terme. Article à ce sujet dans le courant de la journée sur le blog.

Concert du 19 novembre 2016 (Va-t-en guerre, va-t-en paix)

Au terme d’une année de travail, de répétitions et de mises au point, ils et elles offrirent une belle soirée à un public conquis dont voici un « medley » (ah ! ce franglais …) de la partie chantée.

A suivre deux vidéos (partie textes) : « La lettre d’Adèle » et « L’été 1914″ (de Roger Martin du Gard)

Casque son conseillé

Ganges : Les uns n’ont pas ouï les autres !

L ors du dernier conseil communautaire réuni le 18 octobre dernier à Ganges, la communauté de communes des Cévennes gangeoises et suménoises refusait, par 20 voix contre 11, d’adhérer à un projet de territoire commun avec les communautés de communes du Pays Viganais et de Causses-Aigoual-Cévennes. Le conseil affirmait préférer un rapprochement avec la CC du Pic Saint-Loup.

Un conseil houleux, car huit des treize communes de la CC Cévennes gangeoises et suménoises ont fortement contesté cette délibération, estimant ne pas être assez au fait du dossier pour pouvoir se décider.

Un nouveau conseil communautaire a eu lieu ce lundi 21 novembre. La situation est inchangée. Nous avons là un exemple du problème de la représentativité des communes au sein des intercommunalités.

En effet, dans la communauté de Ganges-Sumène, 5 communes, bien que minoritaires en nombre de communes (5 sur 13), « font la loi » car elles sont majoritaires en nombre de conseillers (20 sur 31). Certains reprochent au système la possibilité pour les « grosses » communes d’imposer leur choix aux petites.

Cet état de fait avait d’ailleurs fait l’objet d’un débat similaire au sein de la communauté Pays Viganais suite à la demande du Vigan qui voulait plus de conseillers ce qui aurait pu se traduire, selon certains, par la possibilité pour Le Vigan, avec une seule commune en renfort, d’imposer sa loi aux 20 autres communes.

Conséquences :

  • certaines communes comme Sumène semblent vouloir rejoindre la future communauté Pays Viganais-Causses-Aigoual-Cévennes
  • les communautés Pays Viganais et Causses-Aigoual-Cévennes semblent décidées à mettre en route leur future fusion sans attendre et à conclure un contrat de ruralité commun (nouvelle loi) d’ici la fin de l’année

 

Gemapi : Qui en parle ?

Depuis un certain temps,  des transferts de  compétences obligatoires au 1 er janvier 2017 ont déjà été réalisées ainsi que les nombreuses opérations de fusions ou de fusion-extension actuellement en cours entre collectivités territoriales.

Les communautés de communes (CC) et les communautés d’agglomération (CA) auront un an pour se préparer au transfert de la nouvelle compétence relative à la gestion de l’eau et des milieux aquatiques et de prévention des inondations (dite « Gemapi »), obligatoire à compter du 1 er janvier 2018.

Pour la mise en œuvre des opérations et diverses formalités induites par le transfert des compétences « eau » et « assainissement », la date limite est le 1 er janvier 2020.

Le problème est complexe et on s’y prépare ici et là sans pour autant que les citoyens soient informés et consultés la plupart du temps. On sait combien de nombreux élus adorent les « conversations » entre soi ! Il semble que la CDC Pays Viganais soit décidée à jouer le jeu de la transparence sur ce sujet délicat.


a

Concert-Spectacle du samedi 19 (Comité 14-18)

Franc succès pour cette manifestation qui s’est révélée d’excellente qualité.

Quelques minutes avant le concert, préparation physique

Reportage vidéo  en cours de montage

C’était vendredi : Une fin d’après midi studieuse consacrée aux dernières  mises au point … et comme toute répétition générale qui se respecte … ça chantait un peu faux et pas toujours ensemble !!!  C’est la règle du jeu !

AGAVIP : La justice Restaurative

Il y a  quelques jours, à l’invitation de Bernard Henneau, Messieurs Michel Belin (magistrat honoraire, président de l’AGAVIP) et Gabriel Audisio (historien, professeur d’université émérite) accompagnés par Monsieur Arnaud Dalprat (juriste-chargé de communication)

ont participé le 7 novembre à une conférence-débat au Vigan concernant la « Justice Restaurative » et ce, pour le compte de l’association « AGAVIP-Médiations ». Pendant plus d’une heure ils ont expliqué en quoi consistait cette « justice » et échangé avec le public. Activité intéressante à plus d’un titre et quelque peu méconnue pour l’instant mais qui se développe, notamment dans le Gard.

L’AGAVIP – Médiations (Association Gardoise d’ Aide aux Victimes d’ Infractions Pénales et de Médiations) a été créée en 1983. Reconnue d’intérêt général, l’association est agréée et conventionnée par le Ministère de la Justice. Elle est également membre du réseau national d’associations d’aide aux victimes, l’ I.N.A.V.E.M, qui fédère 150 associations au niveau national.

L’AGAVIP-Médiations a pour objet l’information et l’écoute des victimes. Elles y trouvent alors un soutien et une réponse « humanisante », et non pas seulement purement administrative. TOUTES CES PROCEDURES SONT GRATUITES ET FONT L’OBJET D’UN SUIVI JUSQU’A COMPLET ABOUTISSEMENT DU DOSSIER. De même, l’association assure le suivi de la victime dans son parcours judiciaire.

 L’AGAVIP ouvre une permanence au Vigan au centre intercommunal d’action sociale (CIAS), hôtel de la Condamine. Ce nouveau service sera assumé par Bernard Henneau les 2e et 3e jeudis du mois, de 9 heures à midi, 1re permanence jeudi 13 octobre. Les concitoyens concernés éviteront ainsi les longs trajets vers Alès et beaucoup de temps perdu. Tél: 04 67 42 72 21.

Association Gardoise d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales et de Médiations (AGAVIP)

1 rue Raymond Marc 30000 NIMES

04 66 29 26 25

justicerestaurative30@orange.fr

Site : http://www.agavipmediations.fr/

Avèze : Rendez-vous samedi 19 à 17 h

Ils sont toute une équipe pour organiser un concert-spectacle (et bien plus en fait …  près de 80 ! ) qui, pour beaucoup d’entre eux, sont au  » travail » depuis près d’un an.

Nathalie Bauer, Hervé Garin, Serge Valentin et Jean-François Zorn ont unis leurs efforts, dans cet interview, pour vous expliquer le pourquoi, le comment, le quand et le où,  du spectacle qui vous est proposé samedi.

Ils vous attendent nombreus(e)s pour cette soirée !

Le fait religieux en entreprise

Le ministère du Travail a publié un guide du fait religieux en entreprise, lundi 7 novembre. Rédigé sous forme de 39 questions-réponses, il énonce des principes de base : interdiction de demander sa religion à un candidat à un poste, de désobéir à sa supérieure parce qu’elle est une femme, de faire du prosélytisme en entreprise…

Le guide sera, par la suite, mis en ligne sur le site du ministère, mais il n’est « pas prévu à ce stade » de le distribuer à toutes les entreprises. « L’idée, c’est qu’il y ait suffisamment de médiatisation pour que les gens sachent qu’il existe, et que les organisations syndicales et patronales puissent s’en faire le relais au sein des entreprises. »

Du côté syndicats, le seul document trouvé est un guide proposé par la CFDT (pour info)

Communiqué ADMD

http://www.admdblog.fr/

Le 2 novembre dernier,au Parc de Châtaigniers du Vigan, un arbre été planté afin de commémorer la 9ème journée mondiale du droit de mourir dans la dignité.

Cette manifestation se tenait sous l’égide de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité France (ADMD). Une plaque commémorative a été déposée. 

L’ADMD, association crée en 1981 rassemble 70 000 personnes au niveau de la France, (dont 850 adhérents dans le Gard) qui ont fait le choix de rester maître, ultime liberté, de leur fin de vie. Ce sujet n’est pas toujours facile à évoquer et encore moins d’en débattre. Pour autant, l’ADMD Gard progresse régulièrement et Hélène Cran  a aimablement accepté de répondre à nos questions.

Halloween au Vigan 31/10/2016

Un lundi soir de délire au cours duquel jeunes et moins jeunes firent assaut de déguisements « halloweeniens ». Nul ne fut saisi de frayeur et tous rirent et s’amusèrent comparant l’ingéniosité des uns et des autres, dans la grande salle de l’avenue Jeanne d’Arc, salle bien remplie grâce au succès remporté par cette soirée.

La vie en rose 06/11/2016

Animation dimanche matin sur le Quai au Vigan. Il s’agissait de sensibiliser les un(e)s et les autres au nécessaire dépistage des cancers féminins. Cette animation, résolument ludique, était organisée par la « Gym volontaire du Pays Viganais » avec le soutien du « Comité féminin pour la prévention et le dépistage des Cancers » de Nîmes. Femmes,  hommes et enfants ont assuré le succès du « tour du Quai » avec la présence, en particulier  de deux maires adjoints du Vigan, du président de l’OIS, du DGS de la Communauté de communes Pays Viganais, etc. Ce dimanche matin, c’était la vie en rose sur le Quai.

Inauguration du Merlanson à Bez

Nous sommes à Bez et Esparon et plus à Bez qu’à Esparon ! Le Vieux Lion dort (!) pour le compte et place au   »Merlanson »

Ouvert depuis plusieurs mois, l’inauguration a lieu, premiers bons résultats acquis. Ces inaugurations se déroulent généralement selon le même rituel : on discoure, on coupe le cordon, et on arrose la naissance. .  Gîtes d’hôte, table d’hôte, café de village, développement  économique. Ainsi se déroula l’inauguration du Merlanson

La preuve !

a

L’air du temps

Un petit moment que je n’avais pas commis une chansonnerie. Voilà qui est fait. Pourquoi Marseille ?…  Pourquoi pas ? Et puis, comme le hasard n’existe pas … celui qui l’inspira se reconnaîtra ! Bien entendu, toute ressemblance avec …etc, etc

Marseille et sa photo générique

Le pêcheur en quête

Voici la Bonne Dame d’où c’est qu’il prie

Le pêcheur en grand mal d’envie

De trouver le céleste bateau

Ou le très modeste radeau

Qui feront de lui

Celui qui reluit

Au Royaume

des Elus.

 Lassé

D’un passé

Qui le vit battu

En dépit de ses vertus,

Pour naviguer en haute mer

Il implore, comme souvent naguère,

La Sainte de lui épargner d’autres revers.

Passant d’une crique à l’autre et de rivage en rivage,

Il recherche le bon apôtre pour un nouveau raccomodage.

Revenant de nulle part, il veut revenir ici ou là … enfin, quelque part !

acl novembre 2016 

Ce texte chansonnier, vous l’avez deviné, est à l’image du sablier qui se vide par le haut et se remplit par le bas. Sa particularité, c’est qu’une fois l’opération terminée, il suffit de le retourner pour recommencer.

Appel à candidature

La  » Maison  de  Site  du  Belvédère  de  Blandas  -  Cirque  de Navacelles »  est dédiée  à  une  restauration  légère  de  terroir  à base de produits locaux, d’un lieu d’accueil touristique et d’un espace boutique de produits du terroir et artisanaux. En vue d’une attribution d’un contrat de concession d’occupation et d’exploitation temporaire de la maison du site du Belvédère de Blandas – Cirque de Navacelles, un appel à candidature est publié.

 

Roland Canayer fait le point

Tous les quatre-vingt dix jours, le président de l’intercommunalité Pays Viganais fait un point d’actualité sur ce blog. D’autres interviews supplémentaires  peuvent intervenir en cas de nécessité. Aujourd’hui, quelques informations sur les en-cours mais, surtout, il est question d’un projet de territoire et de la procédure adoptée pour mener ce projet à bon port dans sa première phase.

Les élus et les associations du Pays Viganais ont normalement reçu le dossier ci-dessous. Si tel n’est pas le cas, ils doivent prendre contact avec l’intercommunalité pour que le nécessaire soit fait.

En effet, la réunion prévue le 23 novembre, entrant dans le cadre de la démocratie participative souhaitée par Roland Canayer, est l’occasion de participer à cette consultation importante.

   

Programme                                  Inscription


.Documents budgétaires : le droit de savoir

Un important décret du 23 juin 2016 organise l’obligation de mise en ligne de différents documents de nature budgétaire de certaines collectivités. Une obligation prévue par la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRe.

Chacun comprendra l’intérêt et l’importance de ces dispositions …

Budget

La loi NOTRe a modifié la partie du Code général des collectivités territoriales (CGCT) relative à la publicité des budgets et des comptes des communes et de leurs établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), mais également celle relative à la publicité des budgets et des comptes des départements et des régions (1). L’objectif est de rendre obligatoire la publication de certains documents budgétaires sur le site web de ces collectivités. Cette obligation concerne toutes les communes, tous les départements, toutes les régions ainsi que tous les EPCI comprenant parmi leurs membres au moins une commune de plus de 3 500 habitants.

Pour toutes les communes, la mise en ligne concerne la « présentation brève et synthétique retraçant les informations financières essentielles » qui est jointe au budget primitif et au compte administratif de la commune.

L’idée est ainsi de permettre aux citoyens d’en saisir les enjeux. Mais la mise en ligne concerne également, pour les communes de 3 500 habitants et plus, le rapport adressé aux conseillers municipaux préalablement à l’adoption du débat sur les orientations budgétaires ainsi que la note explicative de synthèse adressée aux conseillers municipaux. L’occasion aussi de rappeler que, quelle que soit leur taille, les communes ont l’obligation de mettre à la disposition du public leurs documents budgétaires  dans les 15 jours suivant leur adoption.

Toutes les communes ainsi que les EPCI comprenant au moins une commune de plus de 3 500 habitants doivent désormais mettre en ligne certains documents budgétaires.

Pour les collectivités concernées, la mise en ligne de ces documents doit intervenir dans le mois qui suit l’adoption, par l’assemblée délibérante de la collectivité concernée, des délibérations auxquelles les documents budgétaires se rapportent.

Cette mise en ligne doit être réalisée de manière à ce que certains objectifs soient atteints, à savoir :

  •  – accès aux mêmes documents que ceux qui ont été examinés par les élus ;
  •  – accessibilité intégrale et sous un format non modifiable des documents concernés ;
  •  – accès gratuit et simple, en termes de lecture et/ou de téléchargement.

Reste que ces obligations ne valent que si la collectivité dispose d’un site Internet. Autrement dit, elles ne sauraient en aucun cas les contraindre à mettre en place un site web pour diffuser ces documents.

Indemnités de fonction des maires et des adjoints

Le cadre juridique applicable à l’indemnisation des fonctions de maire et d’adjoint est fixé par le Code général des collectivités territoriales (CGCT). Si la loi pose toujours en principe la gratuité des fonctions municipales, elle permet cependant une indemnisation de ces élus dans la plupart des communes. 

Les montants des indemnités de fonctions susceptibles d’être allouées aux élus locaux ont été revalorisés par un décret du 25 mai 2016 entré en vigueur le 1er juillet.

 Indemnités de fonction des maires

Strate démographique % de l’indice 1015 Montant brut mensuel
< 500 habitants 17 650,13 euros
de 500 à 999 31 1 185,53 euros
de 1 000 à 3 499 43 1 644,44 euros
de 3 500 à 9 999 55 2 103,35 euros
de 10 000 à 19 999 65 2 485,78 euros
de 20 000 à 49 999 90 3 441,85 euros
de 50 000 à 100 000 110 4 206,71 euros
plus de 100 000 145 5 545,21 euros

Indemnités de fonction des adjoints

Strate démographique % de l’indice 1015 Montant brut mensuel
< 500 habitants 6,6 252,40 euros
de 500 à 999 8,25 315,50 euros
de 1 000 à 3 499 16,5 631,01 euros
de 3 500 à 9 999 22 841,34 euros
de 10 000 à 19 999 27,5 1 051,68 euros
de 20 000 à 49 999 33 1 262,01 euros
de 50 000 à 100 000 44 1 682,68 euros
de 100 000 à 200 000 66 2 524,02 euros
plus de 200 000 72,5 2 772,60 euros

La Foire de la pomme et l’oignon

Pommes d’arrosoir et des oignons faisant pleurer le ciel !

Ce n’étaient pas des trombes d’eau mais une pluie têtue qui fit fleurir une forêt de parapluies sur la Foire . Moins de monde mais, tout de même, du monde  et des organisateurs qui pestaient contre les services de météo qui n’avaient pas su arranger le coup !

Si la « pyramide » faisait triste mine, les officiels surent néanmoins consacrer un long moment à la visite de tous les stands présentant les produits du terroirs. Un peu mouillés, certes, mais devoir accompli.

Organisée par l’Office du tourisme des Cévennes Méridionales, la Foire de la pomme et de l’oignon doux des Cévennes regroupe  90 exposants-producteurs, issus à 79% du Gard et, plus particulièrement à 60% des Cévennes, tous étant estampillés « Militants du goût ». Outre l’animation qu’elle suscite , cette manifestation est un événement économique majeur pour Le Vigan en raison des retombées économiques non négligeables qu’elle suscite : plus de 20 000 visiteurs pour 5 M d’€ de chiffre d’affaires.  Même si elle se déroule hors saison estivale, cette foire attire un nombreux public attaché aux produits du terroir.

CDC Pays Viganais du 05/10/2016 : Compte rendu

Le 5 octobre , le Conseil de la CDC Pays Viganais s’est réuni avec un ordre du jour complété par deux délibérations supplémentaires dont l’une mérite quelques explications compte tenu que tous les conseillers membres de la majorité municipale viganaise ont choisi l’abstention (sauf Alexandre Cozza qui a voté « pour »). Cela fera l’objet d’un page spéciale d’ici la fin de la semaine

Ci-après, le compte rendu du conseil du 5 octobre (source CDC Pays Viganais)

Martin Delord : Budget départemental 2017

Martin Delord est vice-président (délégué au finances) du Conseil Départemental du Gard. Le budget 2017 ( dit primitif ou prévisionnel comme on veut) est en cours de préparation et Martin Delord est donc impliqué, au premier chef, dans cette élaboration.

Voici une première réflexion sur le sujet. Nous retrouverons Martin Delord vers la mi-novembre après la présentation au Conseil Départemental du Gard du « DOB » (voir ci-dessous)

Résumé concernant la « vie » d’un budget annuel et son calendrier

  • Octobre ou novembre 2016 : présentation du « DOB » (débat d’orientation du budget en cours de préparation)  à l’ensemble des élus du Conseil Départemental et discussion sur les orientations proposées. Le DOB ne donne pas lieu à un vote
  • Décembre 2016 : Présentation du budget prévisionnel pour l’année à venir et vote
  • De janvier à décembre 2017 : décisions modificatives en raison d’évènements non prévus et vote
  • Printemps 2018 : Présentation au Conseil du budget définitif 2016 et vote

On retrouve ce type de schéma dans toutes les collectivités territoriales ( municipalités, communautés de communes, etc)

Législatives 2017 dans le Gard : Le PS à l’heure du choix

Investitures. La direction nationale du PS vient d’arrêter les modalités de choix de ses candidats dans les six circonscriptions du Gard. 

Le dépôt des candidatures se fera du 14 au 17 novembre à Paris.

Les militants, dans chaque circonscription, seront appelés à départager les candidats le 8 décembre. Si besoin est, un deuxième tour  sera organisé le 9 décembre. Cela dit, dans toutes les circonscriptions, il y aura plusieurs candidats…

  • La 1 èrecirconscription «  féminisée »,  une femme doit donc s’y présenter.
  • La 2 èmecirconscription «  féminisée « , une femme doit donc s’y présenter.
  • La 3 èmeau nom de la parité, circonscription   »féminisée », une femme doit donc s’y présenter … alors qu’existe  Patrice Prat, député sortant de la 3ème circonscription mais …  démissionnaire du PS …
  • La 4ème : circonscription «  ouverte « , un homme ou une femme peut s’y présenter.
  • la 5 ème Le Vigan : circonscription «  ouverte « , un homme ou une femme peut s’y présenter,  Nelly Frontanau  (soutenue par le député PS sortant qui ne se représente pas) et Olivier Gaillard (soutenu par Denis Bouad) sont en compétition. On donne aussi le maire du Vigan, ex-PS, de nouveau candidat (7% en 2012) … à titre personnel comme d’habitude 
  • La 6 ème : elle est réservée au député sortant Christophe Cavard, écologiste ex-EELV , député depuis 2012, élu avec le soutien des socialistes. 

Dans ces six circonscriptions, ce sont les militants qui sont réputés avoir le dernier dans le choix final.

Le Semaine bleue 2016 au Vigan

Le « Semaine bleue » 2016 a eu lieu du 3 au 9 octobre. En ce qui concerne Le Vigan, le cycle des animations proposées aux séniors par la municipalité s’est clôturée avec un goûter spectacle le samedi 8 octobre.

La Semaine bleue vise à renforcer les liens entre générations et à témoigner du rôle essentiel que jouent les séniors dans la vie sociale.

C’est devant un nombreux auditoire que les artistes ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Après le spectacle, un goûter fut offert à toutes et tous.

Conseil Pays Viganais du 5 octobre 2016

Un conseil communautaire intéressant avec deux points ajoutés à l’ordre du jour dont un concernant le site de Navacelles.

N’assistaient pas au conseil (excusés ou absents selon le cas) : ……………..

Le dossier

Comme prévu; les points 3; 4 et 5  méritent information complémentaire et commentaires

en cours de rédaction ……………………………………….

CCI Nîmes : Henry Douais, président

Le 2 novembre prochain prendra fin la période des élections consulaires de la Chambre du Commerce et de l’Industrie. Deux listes sont en concurence : la première menée par Henry Douais, président sortant et la deuxième menée par le tandem Francis Cabanat-Eric Giraudier.

Pour mémoiremémoire, les chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont des organismes chargés de représenter les intérêts des entreprises commerciales, industrielles et de services d’une zone géographique et de leur apporter certains services.

Ce mercredi matin 5 octobre, Henry Douais et quelques uns de ses co-listiers étaient au Vigan. L’occasion d’en savoir un peu plus d’où l’interview ci dessous.

Plaquette éditée par la liste « Douais » à l’occasion des élections consulaires 2016

Chemin de Saint Guilhem : une randonnée qui « paie » …

Présenté par JMM

Journaliste à Hong Kong, Peter Sherwood a randonné en Cévennes.  Après le Chemin de Stevenson, il a parcouru avec sa compagne le chemin de Saint Guilhem en mai 2013.

À cette occasion et après avoir été reçu en mairie du Vigan, des membres des Amis du Chemin de St Guilhem et des randonneurs de l’association Troupelade l’ont accompagné sur l’étape Le Vigan/Blandas. Il est depuis lors resté en contact avec l’association du St Guilhem.

Tombé sous le charme de notre territoire il a publié deux articles qui valorisent celui-ci au travers de la randonnée pédestre, activité en plein développement . Une bonne publicité à l’international …