Denis Bouad au Vigan 27/09/2016 -1

Nous sommes au début de la réunion organisée par le président du département à l’intention des maires du secteur. Informé de la présence de représentants de la cité scolaire du Vigan (un professeur, un élève, un parent d’élève), il leur donne immédiatement la parole avant même d’attaquer l’ordre du jour. Voici les interventions des uns et des autres et la réponse de Denis Bouad.

Après cet échange, suit l’exposé du premier thème de l’ordre du jour … mais c’est pour demain !

Département Gard : Denis Bouad au Vigan

Denis Bouad, président du Conseil départemental,  était au Vigan, ce mardi 27 en début matinée,  pour présenter et commenter son Pacte pour les Gardois (2016/2021) devant les élus locaux, prendre connaissance de leurs attentes, et suivre l’avancée des chantiers engagés.

Martin Delord, Hélène Meunier, Denis Bouad, Roland Canayer, Elisabeth Montez (Directrice de cabinet)

Une quarantaine de maires était présente. Un exposé suivi d’un débat constitua l’essentiel de la réunion avant que le président Bouad  assume, à Saint Hippolyte, la même prestation en fin de matinée.

Plusieurs thèmes furent évoqués. Plusieurs extraits vidéo seront mis en ligne à raison d’une vidéo par thème et par jour concernant l’exposé du président Bouad et les interventions de la salle.

H

Référendum sur la Constitution de la V ème République

Le 28 septembre 1958, les Français votent par référendum pour une nouvelle Constitution.

Fortement inspiré par le général de Gaulle, le projet de Constitution est rédigé en deux mois par un Comité consultatif constitutionnel de 39 membres, sous l’autorité de Michel Debré, garde des sceaux. Il est approuvé par près de 80% des votants métropolitains (avec 15% d’abstentions). La nouvelle Constitution met fin à l’instabilité gouvernementale qui caractérisait le régime de la IVe République, issu de la Libération. Elle fait de la V ème République naissante un régime plutôt présidentiel.

… Brèves du 28 …

Pompiers du Vigan : À l’appel de quatre syndicats des pompiers professionnels ainsi que des volontaires, les sapeurs-pompiers gardois feront grève ce jeudi 29 septembre. Les causes de leur mécontentement et inquiétude :

  • baisse du budget du Sdis

  • Non-remplacement de personnels

  •  baisse importante de l’investissement en matériels et vétusté des véhicules

Le président Bouad les a rencontrés mardi en fin de matinée avant de quitter le Vigan pour Saint Hippolyte.

Un passé pas si passé : Combien seront-ils au premier tour de la présidentielle 2017 ? Probablement aussi nombreux avec, comme toujours, trois ou quatre candidats « importants » et une majorité de « petits » candidats qui ont l’occasion de bénéficier d’une fenêtre médiatique qui, le reste du temps, ne leur est guère accessible.

En 2007, ils étaient douze candidats ce qui a donné pour ce qui concerne le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées : Nicolas Sarkozy (28,70% des voix), Ségolène Royal (26,76%), F. Bayrou (17,43%), J.-M. Le Pen (12,48%), O. Besancenot (4,01%), Ph. de Villiers (2,36%), M.-G. Buffet (2,23%) F. Nihous (2,18%), J. Bové (1,83%), D. Voynet (1,32%), A. Laguiller (1,11%) et G. Schivardi (0,55%).

En 2012, ils étaient un peu moins (dix candidats) En tenant compte du nouveau territoire « Occitanie », les scores ont été, toujours au premier tour  :François Hollande (29,12%), Nicolas Sarkozy (23,82%), M. Le Pen (22,10%), J.-L. Mélenchon (11,19%), F.Bayrou (8,28%), E. Joly (1,97%), N. Dupont-Aignan (1,76%), Ph. Poutou (1,21%), N. Artaud (0,48%), J. Cheminade (0,25%).

Communiqué de D.Bouad, président Département GardUne réaction de Denis Bouad, président du Département suite à la décision de la commune de Beaucaire prise ce matin en conseil municipal d’adopter une charte intitulée : «  Ma commune sans migrants »

« Actuellement, les services de l’Etat organisent conjointement avec les partenaires associatifs l’accueil des migrants calaisiens. Trois centres d’accueil et d’orientation seront prochainement  ouverts pour accueillir 70 familles, soit une famille pour 5  communes. Dans ce contexte, la décision politique et populiste prise par la municipalité FN de Beaucaire crée un climat de repli sur soi et de défiance à l’égard des migrants qui seront prochainement accueillis dans le Gard. 

La réalité est tout autre : celle d’un accueil préparé,réfléchi, organisé et surtout restreint des migrants suite à la fermeture programmée de la jungle de Calais. Dans le cadre de ses compétences, le  Département du Gard prendra sa part dans cet élan de solidarité internationale. Contre les idées fausses du FN concernant la « prétendu  invasion » des migrants sur notre département et ses 350 communes, j’invite les élus de Beaucaire à plus de modération sans jouer avec les peurs et les manipulations.  L’histoire de notre peuple et de notre département s’est construite positivement avec l’accueil récent de populations migrantes venues d’Espagne,d’Italie, d’Afrique du Nord,…Monsieur Sanchez, le maire de Beaucaire, devrait en être davantage conscient »

Infarctus féminin

En France, 330 personnes sont victimes chaque jour d’un tel accident, et les femmes arrivent aux urgences en moyenne une heure plus tard que les hommes.

Certes, les femmes sont moins exposées au risque d’infarctus du myocarde que les hommes, notamment entre 35 et 64 ans. Mais la différence a tendance à se réduire. Le risque a même triplé chez les femmes de moins de 50 ans au cours des 15 dernières années.

Deux grands responsables sont régulièrement pointés du doigt : le tabagisme et le surpoids. Malgré cela, la population féminine est moins bien diagnostiquée, car ce type d’accident se manifeste une fois sur deux par des symptômes méconnus des patientes.

Les études montrent aussi qu’elles arrivent dans les services d’urgence une heure plus tard que les hommes, ce qui constitue une réelle perte de chance.

Homme ou femme, faites-vous partie de la population à risque ?

Lien direct

http://jaimemoncoeur.fedecardio.org

et aussi

http://fedecardio.org/casting-de-femmes/casting.html

… Brèves du 27 …

Dans la presse : « On a les politiques qu’on mérite ! La critique du personnel politique tourne souvent au jeu de massacre en période électorale. Et si les candidats n’étaient pourtant que le reflet de la société ?! »

Chômage : De bien mauvais chiffres ! Le nombre de chômeurs a enregistré une très forte hausse en août (+50.200, +1,4%), s’établissant en métropole à 3,56 millions de personnes. En Occitanie le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A est de 371 074. Une augmentation de 1,5 % sur trois mois (soit +5 513 personnes) et 1,1 % sur un mois.
Le nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B, C) s’établit à 564 391 fin août 2016. Augmentation de 2 % sur trois mois (soit +11 144 personnes) et de 1,6 % sur un mois.

Le Pont du Gard :  L’Établissement public de coopération culturelle (EPCC) se penche sur les nouveaux tarifs pour la visite du site. Aujourd’hui, l’accès au site coûte 18 € par véhicule, quel que soit le nombre de passagers. d’où un célibataire paie le même tarif qu’une famille ou qu’un groupe d’amis. Ce qui est prévu : l’entrée coûtera 8,50 € pour un adulte ; 6 € pour un enfant (plus de 6 ans)  ce qui donne :  un célibataire paiera 8,50 €,  23 € pour une famille de deux enfants (12 et 5 ans) et 42,50 € pour un groupe de cinq amis.

La visite du troisième étage de l’aqueduc, ouvert toute l’année, coûtera  11,50 € (entrée comprise). Actuellement, un adulte, en plus de l’entrée à 18 €, doit débourser 4 € (et 2 € par enfant) pour accéder à ce 3ème étage… L’établissement public prévoit également de mettre en place des visites guidées individuelles pour 13,50 € (entrée comprise).

Enfin, les Gardois n’auront plus besoin d’aller chercher, en mairie, une carte d’accès gratuite. Une pièce d’identité et un justificatif de domicile suffiront.

PETR : Questions et réponses

On a presque fait le tour ! Hélène Meunier et Martin Delord sont conseillers départementaux et ont en charge le canton du Vigan, plus grand que les trois communautés de communes concernées par la création du PETR.

Questions et réponses pour mieux vous informer : tel est l’objet de l’interview-vidéo qui suit. Et bien sûr,nous en reparlerons en fonction de l’avancement du  processus.

Petite synthèse

  • Forme : Pôle économique territorial et rural

  • Communautés concernées : Pays Viganais, Causse-Aigoual-Cévenne, Ganges-Sumène

  • But : mise en commun de certaines compétences pour un meilleure efficacité

  • Pour le reste : Indépendance et autonomie conservée par chaque communauté

  • Contexte : 27 500 habitants, 51 communes concernées

Sujets évoqués dans la vidéo : le PETR, définition des secteurs à développer et coordination, transfert des compétences, Pays et PETR, fiscalité, organisation du PETR et gouvernance, financement du PETR, calendrier

En liaison avec la création du PETR : contrat de ruralité conclu le 20 octobre prochain  entre le préfet du Gard, le PETR et les trois communautés concernées

1 PETR « PVMAG » n é … +2pi !

Une structure ,disons de concertation (PAYS), existe entre les trois communautés de communes Pays Viganais, Ganges-Sumène et Mont Aigoual. Elle va disparaître pour cause de création d’un PETR entre les trois mêmes communautés.

L’accord est acquis et a pour but :

  • de développer et promouvoir les trois territoires notamment en ce qui concerne le développement économique et le tourisme.
  • pour  ce faire, de « mutaliser » les compétences correspondantes en les confiant au PETR
  • de conserver, pour le reste, l’autonomie de chaque communauté et sa liberté d’action

Demain lundi, interview-vidéo et précisions seront en ligne car cette évolution mérite les articles qui ont été consacrés au PETR. C’est un sujet qui concerne tout de même 27 500 habitants et 51 communes au total

A demain !.

Création d’un PETR : Questions, interrogations, information

PETR Pôle d’équilibre territorial et rural (voir article précédent)

EPCI à fiscalité propre : c’est une structure administrative française regroupant des  communes ayant choisi de développer plusieurs compétences en commun, comme les transports en commun, l’aménagement du territoire ou la gestion de l’environnement. C »est le cas, notamment,  des communautés de communes comme, par exemple,la communauté de communes Pays Viganais

 

Le fait de consacrer une série d’articles au « problème » PETR n’est pas le fait du hasard, vous l’avez deviné. Mais avant de parler de la réalité des faits (la semaine prochaine), autant savoir de quoi on parle puisque l’information officielle brille par son absence …

Or donc , la création d’un PETR change le « paysage » local voire mini-régional. Quand bien même, ce serait une évolution positive, autant savoir ce qui nous attend !

D’où quelques questions auxquelles il convient de répondre. Ces questions, c’est pour maintenant, les réponses ce sera pour ce lundi 26 (ou mardi 27)

  • la création d’un PETR doit-elle être considérée comme la mise en place d’une structure nouvelle entraînant des locaux pour l’accueillir et la mise en place de services administratifs spécifiques ?
  • Si oui, verra-t-on apparaître une nouvelle colonne d’imposition en ce qui concerne la taxe d’habitation et/ou la taxe foncière ?
  • D’une manière générale, d’où viendront les fonds pour assurer le financement du PETR ?
  • Les élus, membres de l’exécutif (président, vice-présidents), percevront-ils des indemnités ?
  • Quelles sont les compétences qui sont, à priori, transférables des EPCI concernées vers le PETR et pourquoi ?
  • Est-ce que ces transferts peuvent se traduire par une diminution de l’imposition des EPCI sur taxe d’habitation et/ou taxe foncière pour compenser une nouvelle imposition éventuellement créée par le PETR ? 
  • Peut-on considérer que la création d’un PETR permet aux EPCI adhérentes de conserver leur indépendance et leur autonomie  et de transférer, unanimement, des compétences sélectionnées  dans un but d’efficacité et de développement desdites compétences ?

Liste non exhaustive !

 

 

On respire comme un air de « PETR » …

Comme prévu, parlons PETR ! De quoi s’agit-il ? A quoi ça sert ? Pour quoi faire ? Il s’agit là des questions de base car d’autres viennent à l’esprit en lisant ce qui suit.

Vous pouvez, dès à présent et jusqu’à vendredi midi, par le canal des commentaires, nous faire part des questions que vous souhaitez nous voir poser à qui de droit, pour trouver les réponses lundi sur le blog !

Notre première question sera : D’où viendront les fonds nécessaires pour le fonctionnement de cette nouvelle structure, sorte de « super EPCI » ?

***

Les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR) ont été créés par loi du 27 janvier 2014.

  • Un PETR a pour vocation  d’être un outil de coopération entre des EPCI sur des territoires ruraux ou non mais situés hors métropoles,
  • C’est un établissement public constitué par accord entre plusieurs EPCI à fiscalité propre, au sein d’un périmètre d’un seul tenant et sans enclave correspondant à un bassin de vie ou de population.
  • Un EPCI à fiscalité propre ne peut appartenir à plus d’un pôle d’équilibre territorial et rural.
  • Un PETR comprend un conseil syndical au sein duquel les EPCI à fiscalité propre qui le composent sont représentés en tenant compte du poids démographique des membres, chacun disposant au moins d’un siège et aucun ne pouvant disposer de plus de la moitié des sièges.
  • Il comprend également un conseil de développement. Composé de représentants des activités économiques, sociales, culturelles, éducatives, scientifiques et associatives existant sur son territoire, il est consulté sur les principales orientations et sur toute question d’intérêt territorial. Ce conseil est consulté sur les principales orientations du comité syndical du pôle et peut donner son avis ou être consulté sur toute question d’intérêt territorial.
  • De plus, une conférence des maires réunit les maires des communes situées dans le périmètre du pôle d’équilibre territorial et rural. Celle-ci est notamment consultée lors de l’élaboration, la modification et la révision du projet de territoire. Elle se réunit au moins une fois par an.
  • Le PETR élabore un projet de territoire pour le compte et en partenariat avec les EPCI qui le composent. Il s’agit d’un projet d’aménagement et de développement économique, écologique, culturel et social de son territoire, afin de promouvoir un modèle de développement durable et d’en améliorer la compétitivité, l’attraction et la cohésion.
  • Pour la mise en œuvre du projet de territoire, le pôle d’équilibre territorial et rural peut conclure avec les EPCI à fiscalité propre qui le composent et les conseils départementaux et régionaux ayant été associés à son élaboration, une convention territoriale qui fixe les missions déléguées au pôle d’équilibre par les EPCI et par les conseils départementaux et régionaux pour être exercées en leur nom.
  • Les syndicats mixtes et les  « Pays » ont la possibilité de se transformer, sous conditions, en pôle d’équilibre.
  • Est ouverte la possibilité, pour un PETR et les EPCI qui le composent, de créer des services unifiés et de fusionner pour créer une communauté de communes ou une communauté d’agglomération.
Lexique,:
PETR  : Pôle d’équilibre territorial et rural (voir ci-dessus)
EPCI à fiscalité propre : c’est une structure administrative française regroupant des  communes ayant choisi de développer plusieurs compétences en commun, comme les transports en commun, l’aménagement du territoire ou la gestion de l’environnement. C »est le cas, notamment,  des communautés de communes comme, par exemple,la communauté de communes Pays Viganais

 

Echos du Bourilhou

Rectificatif aux ECHECS

Contrairement à ce qui a été annoncé l’atelier « Echecs » pour les jeunes au-dessus de 13 ans, se réunira en salle 9, le mercredi de 15h00 à 16h30. Ados et adultes pourront aussi y participer.

Mise à jour de l’Emploi du Temps

L’emploi du temps de la saison culturelle au Bourilhou a été mis à jour par le dévoué secrétaire Bernard Gintrand lundi matin. On peut se le procurer au Centre Culturel et de Loisirs. Cent ateliers vous sont proposés cette année, répartis dans cinquante –cinq domaines différents, de quoi satisfaire tous les habitants du Vigan et de sa périphérie. Pour tous renseignements téléphoner au 04 67 81 89 69. Laisser un message en cas d’absence. On vous répondra.

Des cours de gym pour enfants

On annonce la création d’un cours de gym pour enfants. On en sera beaucoup plus la semaine prochaine. Nous venons d’enregistrer une première inscription !

Arrêt de l’atelier « Danse de Salon »

Faute de bénévoles, l’atelier « Danse de Salon » ne se réunira plus au Bourilhou le vendredi soir, après 14 ans d’existence. Personne n’a voulu prendre la succession de l’ancien bureau. Dommage !

Succès des cours d’Anglais

Cette année, les cours d’Anglais proposés par Ama Goetzinger de l’association « Imagine » ont le vent en poupe. La demande est importante. Les cours ont lieu le lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi , le matin de 9h00 à 12h et le mardi de 16h30 à 20h00 ou le mercredi de 14h30 à19h00 ou le jeudi de 16h00 à 19h00. Ils sont fréquentés par des adultes et adolescents. Renseignements au 04 67 81 22 97. Il existe aussi des cours de la langue de Shakespeare pour les enfants de 3 à 6 ans. Ils sont dispensés par La franco-américaine Susan Fogarty le mardi de 19h00 à 20h30.Renseignements au 06 03 23 04 03. Venez au Bourilhou faire de l’Anglais, la langue « passe-partout » dans tous les pays du monde !

Vente de la carte

Pour participer aux cours dispensés au Bourilhou, n’oubliez pas de prendre votre carte annuelle au prix de 18 euros, au secrétariat. Elle vous permet de participer à tous les ateliers et d’avoir des réductions aux conférences proposées mensuellement. Elle est de 8 euros pour les moins de 18 ans et un tarif dégressif, réduit à 4 euros pour les enfants de familles nombreuses.

Renouvellement des conventions

Les responsables des anciens ateliers sont instamment priés de venir au secrétariat renouveler leur convention de participation, dès que possible. Certains l’avaient déjà fait à la réunion de rentrée des ateliers du 2 septembre. Date limite le 1er octobre. Merci !

Inscriptions pour les Archéologues

Les membres du Club Histoire et Archéologie en Pays Viganais, atelier du Bourilhou, qui souhaitent participer à la 18ème Journée d’Histoire et d’Archéologie de la FAHG, le samedi 8 octobre, à Robiac, sont priés de s’inscrire dès que possible au Bourilhou, à la fois pour le co-voiturage et le repas, au 04 67 81 89 69. Rappelons que cette journée, qui comportera une visite après le repas de midi, sera organisée par les Passeurs de Mémoire de Robiac, une des quarante associations de la Fédération Archéologique et Historique du Gard, comme l’est le club du Bourilhou.

DES COURS DE PEINTURE POUR LES JEUNES

Nouveau et faisant suite à la demande de plusieurs parents, un  cours de dessin ou de peinture sera proposé au Bourilhou pour les jeunes à partir de 8 ans. Ce cours dispensé par Chantal Boyer, qui enseigne la peinture aux adultes, aura lieu le mercredi  de 17h00 à 18h00, en salle 10, au 1er étage du Centre Culturel et de Loisirs. Inscriptions dès aujourd’hui au 04 67 81 89 69. Les cours commenceront dès que le nombre de 5 enfants ou adolescents sera atteint.

Un nouveau jeu de loi

Il était une fois …

… trois communautés qui vivaient en voisinage, certes, mais chacune veillant jalousement sur son pré carré. Elles avait essayé d’être cousines à défaut d’être soeurs. Pour ce faire, elles avaient parlé « Pays » mais ce cousinage-là avait fait, comme on dit, long feu ! Et des épousailles, il n’en était pas question!

Et voici, que la Grande Communauté, tenant Assemblée,  avait décidé de proposer un nouvel emballage : abandonner le « Pays » pour le remplacer par un « PETR » ! Mais qu’est-ce ? Veut-on nous mettre en boîte ?  demandèrent-elles, suspicieuses mais néanmoins curieuses.

Explications données, il semble que l’espoir éclaire l’horizon car on dit que nos trois grâces abandonnent leur moue habituelle pour un sourire timide mais prometteur.

Pour autant, vous devez vous interroger à propos de ce   »PETR » …. mais, patience,  demain vous saurez tout à propos de ce produit miracle et de ce qu’il permet.

Ainsi renseignés, nous vous dirons très, très prochainement, on en est « l’état de l’union »!

Reconnaissez que le suspense, ça nous connait ….

Département Gard : Communiqué

Vendredi 23 septembre 18 h

Musée laïque d’art sacré 2, rue Saint Jacques à Pont-Saint-Esprit

Installation du Comité de réflexion Gard égalité mémoires  en présence des élus du territoire. Ce rendez-vous est ouvert au public. 

Composé d’universitaires et d’acteurs de terrain, le comité de réflexion Gard égalité mémoires a pour rôle de proposer de nouvelles pratiques pour plus d’égalité et de laïcité en privilégiant la rencontre, la transmission, l’échange. Il a vocation à identifier des actions et des porteurs de projets exemplaires pour les labelliser.

Samedi 24 septembre 

Le Département, représenté par Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale en charge de la lutte contre les discriminations, organise un Colloque de rentrée en partenariat avec la mairie de Mialet Le colloque est ouvert au public.

Echos du Bourilhou

ECHEC DES « ECHECS »

Les deux ateliers « ECHECS » du Bourilhou n’ont pas eu, la semaine dernière, beaucoup de succès, peut-être à cause du temps orageux, peu favorable à une sortie.

Nous vous rappelons que Frédéric Deleuze attend les joueurs adultes le mardi de 18h30 à 20h00 en salle 10, au premier étage et les jeunes joueurs de 12 ans et plus, le mercredi de 16h30 à 18h00, en salle 9.

Renseignements au 04 99 52 91 45

SUCCES DU TANGO ARGENTIN

La première séance «  Portes ouvertes  du « Tango Argentin » a eu beaucoup de succès vendredi soir en salle 11, puisque vingt personnes étaient présentes. Rappelons que ce nouvel atelier du Bourilhou se réunira tous les vendredis de 19h00 à 20h30, après l’atelier Yoga de Marie-Christine Calais et qu’il est dirigé par les danseurs Frédéric et Geneviève Daudé de l’association héraultaise Médialuna. Prochaine séance vendredi 23 septembre. Renseignements au 06 20 95 90 01.

REPRISE DE LA PLUPART DES ATELIERS

La plupart des ateliers du Centre Culturel et de Loisirs ont repris comme l’Ensemble Vocal du Bourilhou, qui se réunit le mercredi de 18h15 à 20h15 en salle 1, un des ateliers phare du Centre Culturel avec Jacques et Ramona, chanteurs et animateurs. D’autres commencent les jours prochains :

  • Développement personnel, l’Astrologie, le Gospel reprendront le jeudi 22 septembre ;
  • la peinture et l’informatique le 23 septembre ;
  • la poterie et la danse country (nouvel atelier), le 26 septembre ;
  • les cours de guitare et de Flamenco, le mercredi 28 ;
  • les Arts du Cirque et la Philatélie (un nouvel atelier aussi) le lundi 3 octobre 
  • les meubles en carton le jeudi 6 octobre, .

Quant à l’atelier « Histoire et Archéologie en Pays Viganais » il effectuera sa première sortie à Robiac – Rochessadoule le samedi 8 octobre et participera à la 18ème Journée d’Histoire de d’Archéologie de la Fédération Archéologique et Historique du Gard (FAHG). Il interviendra le matin pour présenter ses animations de l’année dont les conférences des Journées de l’Antiquité du mois de mars 2017. Visite l’après-midi. La journée est organisée par « Les Passeurs de Mémoire », une des 40 associations de la FAHG. Départ à 7h30 du Bourilhou en covoiturage. Inscriptions dès que possible pour le transport et le repas (15 euros payable sur place) au 04 67 81 89 69. Seule la carte annuelle de 18euros est exigée pour participer à cet atelier.

Fcpe Le Vigan : AG du 17/09/2016

Le Conseil de Parents d’élèves Fcpe de la cité scolaire André Chamson du Vigan ( lycée et collège) tenait son assemblée générale ce samedi 17.

Rapport moral et d’activité, rapport financier, bilan de l’année scolaire 2015-2016, sujets d’actualité, programme pour 2016-2017. Et bien sûr, renouvellement du Bureau et élection de l’exécutif : de gauche à droite  Marie Hélène Perrier, Laouri Bénamar, Robert Latapy président, Jacques Jobert, Isabelle Collumeau

Robert Latapy, président réélu, fait le point en qui concerne le  passé, le présent et l’avenir.

Département : Service civique

Service civique : premiers entretiens de recrutement

Nîmes, l’hôtel du Département, vendredi 16 septembre le matin : 25 candidats se sont présentés pour des entretiens en vue d’obtenir un service civique. Onze missions citoyennes étaient proposées pour un contrat de 8 mois.

 Ainsi, le service civique devient concret pour les jeunes Gardois.  Ils  étaient 25 à être accueillis par Denis Bouad, le président du Département, Françoise Dumas, députée et Amal Couvreur, vice-présidente déléguée à la jeunesse

La matinée commença par l’énoncé de la présentation du dispositif rappelant que le service civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert aux 16-25 ans sur les missions proposées par le Département et élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap.

Chacune et chacun, avant son entretien personnalisé, put découvrir les différentes missions proposées :

  • accompagnement dispositif numérique au collège,
  • soutien des collégiens dans la création d’un médias numérique,
  • sensibilisation à la citoyenneté européenne et
  • animation d’ateliers sur l’Europe et la mobilité, a
  • mbassadeur de la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  • ambassadeur des bienfaits de la pratique d’une activité physique et 
  • équilibre alimentaire au quotidien auprès des jeunes, …

7 missions qui seront réalisées avec les collèges du Gard. 

Question salaire, il s’agit en fait d’une indemnité mensuelle de 510,25 euros brut avec des frais pris en charge en plus.

Cette opportunité est l’occasion de se mettre au service des autres tout en mettant le pied dans un univers professionnel.

Fin de la session du 16 septembre avec le président Bouad


« C’est gagnant pour la personne qui effectue son service civique, gagnant pour le public destinataire des missions et gagnant pour la collectivité » a précisé Carole Perrin, chef du service des sports du Département dans son propos de la matinée.

*

Echos du Bourilhou

LA DANSE COUNTRY DEMARRE

Environ quinze personnes sont inscrites pour la danse « Country » qui démarre au Bourilhou le lundi 26 septembre à 20h30, en salle 11. Le cours durera 1h30 et sera sous la responsabilité d’une association du Pays Viganais, avec laquelle le Centre Culturel et de Loisirs passera une convention pour l’occupation de la salle. Un contact a été pris avec une animatrice héraultaise.

Toutes les personnes intéressées déjà inscrites ou non sont cordialement invitées à participer à cette première séance.

BELLE PARTICIPATION AU FORUM

Les ateliers du Bourilhou ont dans l’ensemble bien participé au Forum des associations dans la salle polyvalente d’Avèze, une manifestation devenue annuelle, remarquablement organisée par Espace pour Tous.

Entourant le président, la compétente trésorière du Centre Culturel Yannick Courant et le vice-président dévoué Hervé Garin furent présents toute la journée au stand du secrétariat

en l’absence du non mois dévoué Bernard Gintrand, absent pour des raisons familiales 

Parmi les nouveaux ateliers, signalons la présence de Frédéric et Geneviève Daudet, responsables et danseurs du Tango Argentin,

atelier qui se réunira le vendredi 16 septembre à 19h00 en salle 11. Ce premier cours sera gratuit. Invitation cordiale à tous et à toutes

Le bilan des chaises vides

L’année (?) 2015-2016 est terminée et la nouvelle, 2016-2017, vient de commencer Après des vacances bien méritées (???), les collectivités territoriales et néanmoins locales vont bientôt se réunir en conseil municipal, communautaire et autres. C’est le cas du Vigan.

En 2015-216, le conseil municipal s’est réuni six fois à 18 h (selon le site de la mairie)  de septembre 2015 à août 2016 avec, en arrière plan, des réunions de commissions dont on sait rien, pas même la fréquence. Qui assiste au conseil municipal viganais ? Les conseillers municipaux quand ils sont présents  et quelques rares citoyens-spectateurs qui ont du mal à remplir tous les fauteuils mis à leur disposition.

Alors, on peut se poser la question : « nos » conseillers viganais répondent-ils avec empressement et enthousiasme  républicain aux convocations qui leurs sont adressées ?

Voici la réponse sous forme de tableau :

Légende

  • Noms en vert pour la majorité municipale, en orange pour les élus d’opposition liste 1, en bleu pour les élus d’opposition liste 2
  • Cases colorées en rouge pour absent ou excusé, en jaune pour les présences avérées
  • La colonne « % » : pourcentage de la présence assumée par chaque conseiller. Cela varie de 17% à 100%

Bien sûr, chacun a ses raisons même si la raison n’est pas toujours sereine !

Correctif : J.L. Pascal était bien présent en juillet 2016. Son score est donc de 100 %

***

Le droit de savoir, la liberté de dire …

Le 16 août, la mairie du Vigan diffusait largement le compte rendu de la commission municipale « culture » qui s’était réunie le 12 juillet et dont voici un extrait :

  »Il indique qu’il souhaite que la commission culturelle soit le lieu où sera élaborée la politique culturelle de la collectivité, il réunira régulièrement celle-ci et les acteurs culturels peuvent s’adresser à lui ou aux autres membres de la commission pour leurs projets. Le DGS sera le responsable technique et administratif dans le domaine culturel. »

 

***

Le 7 septembre, Madame Laurence Audren, ex-maire adjointe (délégation culture), néanmoins toujours conseillère municipale à ce jour, adressait, très largement diffusée également, copie du courriel adressé par ses soins  à la mairie, dont voici un extrait :

 « En revenant de vacances, j’ai pris connaissance de mes mails et j’ai lu le compte-rendu de la commission culture . Et là !!! Je suis fort navrée de lire que le maire fait part de sa volonté de poursuivre une politique culturelle ( très bien) malgré la fin de la collaboration avec Laurence et Pascal qui ont souhaité développer…etc ..

Pascal et Laurence n’ont rien souhaité !! Le maire leur à demander de démissionner tout simplement. Il serait préférable que des actes soient assumés La page est tournée . Je souhaiterai ne plus lire de tels propos à notre sujet par ceux qui font les CR. Un peu de considération humaine serait la bienvenue »

***

On se souvient que, de septembre 2015 ai début 2016, Pascal Goêtzinger était, selon les jours, maire-adjoint (délégation finances, communication) … ou pas. Il en était de même  pour Laurence Audren. Ce qui est avéré,c’est le fait de leur absence à tous les conseils municipaux depuis. Il aura fallu quelques cinq mois pour que la situation soit « assainie ».

Les courriels ci-dessus remettent le problème sur la table. Ont-ils donné librement leur démission, disons pour « raisons personnelles », ou ont-ils été « démissionnés  à l’insu de leur plein gré » ou encore, cette démission leur a-t-elle été « suggérée » ? Inutile de préciser que la vraie question est de savoir, quelle qu’en soit la forme,  la vraie vérité en ce qui concerne la cause de cette double « démission » dans la mesure où, aujourd’hui, on nous en propose deux. D’autant que le rédactionnel du courriel de Madame Audren et sa diffusion tendent à démontrer que la « page n’est pas tournée ».

 

… Brèves du jour 12 …

Une nouvelle structure en Cévennes : L’agence Bô, basée à Valleraugue, ( élaboration de dispositifs culturels et accompagnement des structures culturelles) qui compte parmi ses fondateurs  Eliette Guine, sociologue, et Pascal Goëtzinger (conseiller municipal au Vigan et vice-président délégué à la culture de la Communauté de communes Pays Viganais)Le lien direct :

http://www.agence-bo.org/index.php/l-equipe 

Conte express en passant …

Lorsque Zeus créa le monde, seuls les hommes peuplaient la Terre. Ils étaient protégés par Prométhée, un Titan farouchement opposé au pouvoir suprême du père des dieux. Au cours de la guerre qui opposait Zeus aux Titans, Prométhée parvint à dérober le feu aux divinités de l’Olympe et le donna aussitôt aux hommes.

Mais Zeus ne pouvait en rester là et voulut se venger des êtres humains en leur offrant le plus bel objet de leur désir, afin de leur inspirer passions et tourments. Il créa la première femme : Pandore, c’était son nom. Zeus donna l’ordre à Athéna de lui insuffler la vie et Pandore s’anima, gracieuse et sublime.

Or, Prométhée avait un frère, Épiméthée, connu pour être quelque peu  déraisonnable.  Zeus décida de lui offrir la main de la douce Pandore et l’invita à satisfaire le moindre de ses désirs.

Avant d’envoyer Pandore sur Terre, les dieux lui avaient remis une boîte, sans lui dire ce qu’elle contenait, et ils lui ordonnèrent de ne jamais l’ouvrir. Aux côtés de son époux, Pandore jouissait de la vie et savourait son bonheur. Elle avait dissimulé la cassette des dieux, mais il lui était difficile de réprimer son désir de connaître son contenu.
Un jour, n’y tenant plus, elle s’approcha irrésistiblement de la boîte, et piquée par une trop vive curiosité, Pandore voulut l’ouvrir.

À peine eut-elle entrouvert la mystérieuse boîte que tous les maux de l’humanité qu’elle renfermait s’échappèrent. Ainsi, la guerre, la maladie, le vice, la vieillesse, la perfidie, la misère et tant d’autres fléaux encore se répandirent. Figée par l’effroi, consciente de son impardonnable faute, Pandore se décida à refermer le funeste coffret, mais en vain, car tout s’était envolé…
Tout, à l’exception de l’espérance au fond de la boîte, fragile et solitaire.

Ainsi l’espérance peut être perçue comme un terrible mal, le plus atroce tourment que l’homme garde au fond de lui-même. Pour certains, au contraire, elle suggère que l’homme, lorsqu’il se voit frappé par le malheur, ne doit jamais perdre espoir…

Aujourd’hui, on utilise parfois l’expression «ouvrir la boîte de Pandore».

C’est déclencher imprudemment une série d’évènements nocifs, inarrêtables ou presque

***

L’affiche de Madame Olga

Quand on parle élections, la consulter est indispensable. Cette fois,elle m’a décrit sa vision d’une affiche, réalisée selon sa description, et dont elle semble persuadée qu’elle devrait trouver preneur à l’occasion des législatives 2017. La même pour la présidentielle, ce n’est pas l’envie qui ferait défaut mais ce serait plutôt pour 2022 ! Et puis il y a aussi les sénatoriales  !

Là-Bas, Vu d’ici : La librairie éphémère 3

Voici la dernière interview-vidéo  à défaut de toutes celles qui n’ont pas pu être réalisée (uniquement par manque d’opportunité de l’intervieweur !).

Il s’agit de Lucye Rioland, illustratrice au visage juvénile, qui habite Le Vigan .Sa production est très importante, de forte belle facture dans sa diversité et soutenue par plusieurs éditeurs.

Là-Bas, Vu d’ici : La librairie éphémère 2

Vivi Navarro est une femme au long cours qui embarque sur des bateaux qui ne sont pas de croisière touristique. Elle profite de ces « croisières » particulières pour écrire et dessiner, donnant au « technique » ses lettres de noblesse …des porte-containers aux pétroliers !.

« Gaston » est, à la fois, le nom de l’auteur-dessinateur et celui de son personnage de bande dessinée. Gaston est lui aussi un grand voyageur qui parcourt la France d’Outremer et qui confie le soin à Gaston-bis de raconter ses aventures.


Demain, la suite ……………………………………….


Vacances scolaires 2016-2017

Un calendrier voté pour trois ans et notamment pour le cycle 2016-2017. Les professionnels du secteur du tourisme critiquent ce nouveau calendrier scolaire de l’année 2016-2017. En cause, le découpage des vacances de la Toussaint. Cette année, elles commenceront le mercredi 19 octobre et se termineront le jeudi 3 novembre, soit en plein milieu de semaine !

La décision ne convainc pas plus les parents et la FCPE de déclarer « le calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine ou trouver une solution de garde ».

Là-Bas, Vu d’ici : La librairie éphémère 1

Pendant deux jours, ils ont présenté leurs oeuvres et créations. récits de leurs voyages au goût d’aventure.

Dessins et gravures allant de la naïveté maîtrisée à des illustrations réalisées à la plume, au crayon ou pinceau, en aquarelle ou de facture plus classique.

Une interview de la plupart d’entre eux a été réalisée en fonction des opportunités. Les voici, réparties sur deux ou trois jours.

Hervé Grimal  est un gardois, maire de son village, conseiller communautaire …  et un voyageur « tous horizons », qui, en vrai artiste, traduit sous une forme originale ses impressions.

Zoé Lamazou et Victor Gurrey : Une journaliste et un dessinateur partis pendant plusieurs mois en Alaska. Ils dressent un constat de la révolution en cours dans cette région polaire où la vie traditionnelle est menacée  par des forages pétroliers. Un livre est écrit et dessiné « Une saison de chasse en Alaska ».

En cours de montage …………………..

« Là-Bas, Vu d’ici » : Interviewes

Près d’une dizaine d’interviewes ont été réalisées pendant le festival avec l’aimable complicité … des interviewés.

Nous ferons mieux connaissance avec les différente(e)s intervenant(e)s  qui ont présenté leurs oeuvres et créations à l’occasion du festival. Nous commencerons avec :

  • - Florence Aubenas, journaliste -grand reporter, marraine de la 6 ème édition de « Là-Bas, Vu d’ici » 

  • - Daphnée Victor, qui a présenté la biographie de son père Paul-Emile Victor, ‘en collaboration avec Stépane Dugast) et invitée d’honneur du Festival

Là-Bas, Vu d’ici … samedi

Le festival, sixième du nom, a vécu une première journée très satisfaisante et répondant à l’attente de la Communauté de communes Pays Viganais et  de l’Association Hasta Siempre.

D’un côté, le mini village, imbriqué au coeur du marché hebdomadaire, abritait celles et ceux qui exposaient leurs oeuvres et créations en liaison avec thème du festival. Ils y avait les écrivains, le dessinateurs et les écrivains-dessinateurs. Les travaux présentés étaient toutes de grande  qualité et ce n’est pas flagornerie que de le dire. Ils feront presque tous l’objet d’une interview-vidéo à suivre sur le blog pour les mieux connaître. Que celles et ceux qui m’ont « échappé » me pardonnent !

De l’autre côté, le cinéma Le Palace a fait le plein, tant vendredi que samedi, à chaque projection des différents films proposés … et il en sera probablement de même ce dimanche.

Le bilan définitif, ce sera pour demain !

« La-bas, loin d’ici » … au plus près !

Vendredi 26 août, 18 H 30 : Inauguration de ce festival dont l’objectif déclaré est de permettre la rencontre avec des femmes et des hommes aux cultures, histoires et traditions différentes,  de faire comprendre ces différences et, ainsi, de les faire mieux accepter. Samedi et dimanche, des réalisatrices et réalisateurs, journalistes, grands-reporters, écrivains voyageurs, photographes, carnettistes, ou simples voyageurs témoigneront de leurs découvertes, rencontres et expériences lors de leur voyage dans ces pays éloignés.

Beaucoup de monde pour assister à l’ouverture officielle prononcée par l »invitée d’honneur : Daphné Victor, fille de l’explorateur Français Paul-Emile Victor.

La marraine 2016 est Florence Aubenas, journaliste et Grand Reporter, est attendue ce samedi matin.

Bientôt la rentrée scolaire au Vigan

LES « TAP » DE LA RENTRÉE

Vous pouvez inscrire vos enfants (ecole maternelle et primaire) dès mainteant aux ateliers et activités « TAP » (Temps d’activités péri-scolaires)
Retrouvez la fiche d’inscription, dans la rubrique : Ecoles / TAP sur le site de la mairie du Vigan
Ci-après : Infomations et présentation des activités proposées
                                           Informations                                     Activités proposées
Ecole maternelle
      
Ecole élémentaire
    

Comme président, ils se disent tous utiles au poste …

Tribune libre acl

Candidat officiel , Nicolas Sarkozy (d’aucuns parlent de « tornade Sarkozy ») compte monopoliser l’espace médiatique. Ses rivaux feront le dos rond et le laisseront faire, estimant que sa stratégie est contre-productive. Ses partisans parlent « d’un grand effet de souffle médiatique, censé tout emporter sur son passage et balayer ses concurrents à l’investiture« . Les autres candidats parlent de  surmédiatisation achevant de décrédibiliser le tgv Sarkozy et qui finira par le faire sortir du rail de l’investiture.

A gauche, l’affrontement sera du même tonneau (Quand le vin est tiré …). Verra-t-on un président sortant nous resservir le coup de « la force tranquille » ou d’un lendemain qui chante. On verra sans doute ses « amis », tels des chars d’assaut, monter au front et tirer  à boulets rouges  sur celui qui les fit (un temps) ministres pour mieux retourner leur canon vers le ou les adversaires, en incontestables stratèges seuls capables de brandir le drapeau de victoire.

Pour compléter ce suspense insoutenable, nous verrons celle qui, entre père et nièce comme on dit entre chien et loup, nous chanter « La République nous appelle » et tenter de passer le gué en attaquant de front les « fossoyeurs cosmopolites » comme diraient certains de ses amis. Au second tour d’une chevauchée qu’elle rêve fantastique et digne d’Hollywood, elle se voit faire de la République un Etat et de la France son royaume.

Nous allons vivre les aventures de François (ou un autre), de Nicolas (ou un autre), de Marine … et les autres. Citoyens, de la ville comme du plus modeste des hameaux, revêtez vos plus beaux atours, soignez vos cors, débouchez vos oreilles et préparez-vous à danser au son des belles musiques qui vont vous être jouées …  sans oublier les paroles !

Un truc qui me parle !

Proposé par Jean (sacrée trouvaille !)

Ouvrez le site indiqué (lien direct ci-dessous(, vous serez face à  une personne.  

Déplacez le pointeur de la souris autour de sa tête, et ses yeux vont suivre le mouvement, ainsi que sa tête. 

Elle va, c’est impressionnant, prononcer ce que vous écrivez.

Mieux encore, inscrivez un mot ou un texte dans l’espace gauche avec ponctuation (, ; ? !), et puis cliquez sur « say it ».

Elle va le répéter !  

Peu importe la langue choisie. elle le prononcera comme vous. 

 http://www.oddcast.com/home/demos/tts/tts_example.php 

Cette expérience est née à  Grenoble, au Centre de Recherche Linguistique de Xerox, en partenariat avec l’Universté Stendhal.  

Ce sont des copains licenciés  de Xerox qui ont bossé sur le projet durant des années qui nous font partager cette trouvaille pas encore sur le marché

Complément « acl » : en cliquant sur la ligne en bas, vous allez sur une deuxième  page qui m’a l’air très intéressante; Je n’ai pas eu le temps d’aller plus loin  mais ça ne va pas tarder !

Municipalités : Levez le pied avec les ralentisseurs !

Les voitures basses et les dos fragiles en voient de toutes les couleurs avec les ralentisseurs  qui jalonnent la traversée des agglomérations sans oublier les « mal signalés » qui deviennent un vrai danger la nuit !  Il ne s’agit pas aujourd’hui de remettre en cause leur utilité ou non, mais du respect du décret quant à leur mise en place. Leurs modèles sont variés et ça tourne parfois au délire jusqu’à engager la responsabilité du maire concerné en cas d’accident du fait de leur conception.
Alors, qu’en est-il ? .Il suffit de lire le décret et de comparer avec la réalité …
Décret 27 mai 1994

Article 1 : Les ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal sont conformes aux normes en vigueur.

Les modalités techniques d’implantation et de signalisation des ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal doivent être conformes aux règles édictées en annexe du présent décret.

Article 2 : A compter d’un délai de cinq ans à partir de la date de publication du présent décret, tous les ralentisseurs devront être conformes aux règles fixées ci-dessus. 

Toutefois, ce délai est ramené à un an pour les ralentisseurs soit dont la hauteur est supérieure à treize centimètres, soit dont la saillie d’attaque est supérieure à deux centimètres, soit dont le rapport de la hauteur sur la longueur du profil en long est supérieur à 1/30.  

Article 3 : Le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, et le ministre de l’équipement, des transports et du tourisme sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexe

Article 1erLes ralentisseurs visés au présent décret ne peuvent être isolés. Ils doivent être soit combinés entre eux, soit avec d’autres aménagements concourant à la réduction de la vitesse.Ces aménagements doivent être distants entre eux de 150 mètres au maximum. 

Article 2

L’implantation des ralentisseurs est limitée aux agglomérations telles que définies à l’article R. 1er du code de la route, aux aires de service ou de repos routières ou autoroutières ainsi qu’aux chemins forestiers.

A l’intérieur des zones visées à l’alinéa ci-dessus, ils ne doivent être implantés que :

  • - sur une section de voie localement limitée à 30 km/h ;
  • - dans une zone 30 telle que définie à l’article R. 225 du code de la route.

Article 3 : L’implantation des ralentisseurs est interdite sur des voies où le trafic est supérieur à 3 000 véhicules en moyenne journalière annuelle.

Elle est également interdite en agglomération au sens du code de la route :

  • - sur les voies à grande circulation, sur les voies supportant un trafic poids lourds supérieur à 300 véhicules en moyenne journalière annuelle, sur les voies de desserte de transport public de personnes ainsi que sur celles desservant des centres de secours, sauf accord préalable des services concernés ;
  • - à moins d’une distance de 200 mètres des limites d’une agglomération ou d’une section de route à 70 km/h ;
  • - sur les voies dont la déclivité est supérieure à 4 p. 100 ;
  • - dans les virages de rayon inférieur à 200 mètres et en sortie de ces derniers à une distance de moins de 40 mètres de ceux-ci ;
  • - sur ou dans un ouvrage d’art et à moins de 25 mètres de part et d’autre.

Article 4L’implantation des ralentisseurs ne doit pas nuire à l’écoulement des eaux. A proximité des trottoirs ou accotements, les ralentisseurs doivent être conçus de telle sorte qu’ils ne présentent aucun danger tant pour les piétons que pour les véhicules à deux roues.

Article 5Les ralentisseurs de type trapézoïdal comportent obligatoirement des passages piétons. Il est interdit d’implanter des passages piétons sur les ralentisseurs de type dos d’âne.
Article 6La signalisation de ces aménagements doit être conforme aux dispositions de l’arrêté du 24 novembre 1967 modifié relatif à la signalisation des routes et des autoroutes et de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière.
Article 7Des essais de ralentisseurs non conformes aux dispositions prévues ci-dessus peuvent être conduits, avec l’accord et sous la responsabilité du ministre chargé des transports (direction de la sécurité et de la circulation routières), dans des conditions définies par décision spécifique.

Le Guide du maire : « Le ralentisseur reste l’équipement le plus efficace et le plus sûr pour modérer la vitesse des automobilistes en agglomération et améliorer la sécurité des piétons. Néanmoins, il peut constituer un danger potentiel pour les usagers et être la cause d’accidents…. Le maire peut être poursuivi pénalement pour non-respect des normes même si aucun dommage n’est survenu : article 223-1 du Code pénal relatif aux mises en danger d’autrui. »