Primaire des Gauches 22/01/2017

Secteur : Alzon, Trèves, Vissec, Arrigas, Aumessas, Avèze, Blandas, Campestre-et-Luc, Dourbies, Causse-Bégon, Lanuéjols, Molières et Cavaillac, St Laurent le Minier, St-Bresson, Arre, Aulas, Bez-et-Esparon, Bréau-et-Salagosse, Le Vigan, Mandagout, Mars, Montardier, Pommiers, Rogues, Roquedur, Sumène, Revens, Cadière et Cambo, St Julien de la Nef, St Martial, St Roman de Codières, Valleraugue, Arphy, Plantiers, N.-D. de la Rouvière, Estréchure, St André de Valborgne, St Sauveur de Camprieu, St André de Majencoules, Saumane.

Participation à midi au Cantou (Bureau de vote)

Nombre d’inscrits :

  • Secteur 1 (Le Vigan)         5 754

  • Secteur 2 (Alzon)               3 322

  • Secteur 3 (Sumène)          2 698

  • Secteur 4 (Valleraugue)    2 787

Nombre de votants à 12 h :

  • Secteur 1 (Le Vigan)        140      2.5 %

  • Secteur 2 (Alzon)                65      2 %

  • Secteur 3 (Sumène)           48      2 %

  • Secteur 4 (Valleraugue)     26      1 %

Participation nationale à 12 h : 400 000 votants pour 63% des bureaux de vote soit une estimation théorique de 635 000 pour la totalité des bureaux ( 740 000 en 2011)

Résultat final au Cantou (à partir de 20 h)

Nombre de votants à 19 h  (fermeture) :

  • Secteur 1 (Le Vigan)

  • Secteur 2 (Alzon)

  • Secteur 3 (Sumène)

  • Secteur 4 (Valleraugue)

Exprimés :

  • Bennahmias :                voix
  • De Rugy :                      voix
  • Hamon :                        voix
  • Montebourg :                voix
  • Peillon :                        voix
  • Pinal :                           voix
  • Valls :                           voix

 

Paméla et les hommes

Pamela vit toute seule dans un appartement à ¨Paris. Un soir en regardant un film, elle tombe sur une publicité de l’entreprise “Print Your Guy”, qui lui propose d’imprimer son homme parfait en se connectant a « printyourguy.com. » Toute heureuse, elle va vers son ordinateur et en commande un, mais quand elle le reçoit, elle découvre que le produit ne correspond pas vraiment à ses attentes … Alors, un autre ?

H

22 janvier 1963 : Le traité de l’Élysée

Le 22 janvier 1963, le traité d’amitié franco-allemand, signé au palais de l’Élysée, à Paris, consacre le rapprochement des deux anciens ennemis. Il est signé par Charles de Gaulle (72 ans), président de la République française, et Konrad Adenauer (87 ans), chancelier de la République fédérale allemande.

Sa valeur est essentiellement symbolique. Il clôt près d’un siècle de rivalités diplomatiques et guerrières. Il institue une nouvelle forme de concertation à la tête de la Communauté économique européenne, qui deviendra trente ans plus tard l’Union européenne.

Mais l’heure de ratifier le traité, le 15 juin 1963, les députés allemands du  Bundestag  lui ajoutent un préambule « assassin » qui rappelle leur objectifs primordiaux : « une association étroite entre l’Europe et les États-Unis d’Amérique » et une unification de l’Europe « en y associant le Royaume-Uni ». De Gaulle fulmine. Il se voit trahi car le traité est vidé de son contenu par ce préambule unilatéralement voté par le Bundestag.

Désormais, les relations entre la France et l’Allemagne de l’Ouest manqueront indéniablement  de chaleur même s’ils lancent ensemble de grands projets industriels, à commencer par Airbus.

Il faudra attendre que les circonstances conduisent François Mitterrand et Helmut Kohl à un rapprochement très étroit, jusqu’à se tenir la main devant le monument aux morts de Douaumont en 1984.

Déclaration commune du 22 janvier 1963

 Le Général de Gaulle, Président de la République française, et le Dr Konrad Adenauer, Chancelier de la République fédérale d’Allemagne,A l’issue de la conférence qui s’est tenue à Paris les 21 et 22 janvier 1963 et à laquelle ont assisté, du côté français, le Premier Ministre, le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre des Armées et le Ministre de l’Éducation nationale; du côté allemand, le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre de la Défense et le Ministre de la Famille et de la Jeunesse.

  • Convaincus que la réconciliation du peuple allemand et du peuple français, mettant fin à une rivalité séculaire, constitue un événement historique qui transforme profondément les relations entre les deux peuples,
  • Conscients de la solidarité qui unit les deux peuples tant du point de vue de leur sécurité que du point de vue de leur développement économique et culturel,
  • Constatant en particulier que la jeunesse a pris conscience de cette solidarité et se trouve appelée à jouer un rôle déterminant dans la consolidation de l’amitié franco-allemande,
  • Reconnaissant qu’un renforcement de la coopération entre les deux pays constitue une étape indispensable sur la voie de l’Europe unie, qui est le but des deux peuples,

Ont donné leur accord à l’organisation et aux principes de la coopération entre les deux États tels qu’ils sont repris dans le Traité signé en date de ce jour.

FAIT à Paris, le 22 janvier 1963, en double exemplaire en langue allemande et en langue française.

Le Chancelier fédéral de la République fédérale d’Allemagne : ADENAUER

Le Président de la République française : DE GAULLE

… Brèves du 22 …

Pompiers volontaires du Gard : Deux cents sapeurs-pompiers volontaires gardois ont manifesté ce samedi matin devant les grilles de la Préfecture et du Conseil départemental à Nîmes. Ils sont 2 500 dans le Gard répartis dans les 31 casernes et consacrent une partie de leur temps « au service de la communauté ». Cela représente 78% de l’effectif global. .

Etaient présents Samuel Mathis, président du Syndicat des pompiers volontaires du Gard, et Vincent Noullet, secrétaire du syndicat créé en 2014. Ils estiment  qu’ils ne sont pas écoutés ni entendus. « On a fait des réunions, on a lancé une pétition qui a été remise au Sdis (Service départemental d’incendie et de secours), mais rien n’a changé. On a l’impression de n’être pas considérés. » d’où la manifestation.

Quand Rachida Dati se lâche … :  Attaques personnelles, critiques sur le programme, procès en trahison… La maire du 7 ème  arrondissement de Paris a utilisé à peu près toutes les armes en sa possession pour dézinguer Fillon et NKM

C’est la presse qui le dit : Selon le Parisien, Robert Ménard, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson ou encore  Bruno Gollnisch étaient parmi les invités vendredi soir à l’hôtel Intercontinental de Paris pour fêter l’investiture de Donald Trump, à la présidence des États-Unis,

Trump mène la danse !« Mesdames et messieurs, c’est un honneur de vous présenter le 45e président des Etats-Unis, Donald J. Trump et la Première dame des Etats-Unis, Melania Trump. » Le nouveau président américain et sa femme ont esquissé quelques pas de danse lors du bal organisé dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 janvier, à l’issue de la cérémonie d’investiture puis de la parade. Donald et Melania Trump ont ouvert le bal en dansant sur My Way, de Frank Sinatra. Puis ils ont été rejoints par le nouveau vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, accompagné de sa femme Karen, puis par des membres de la famille Trump.

Le prédicat ! :Connaissez-vous cette notion ? Ce terme étrange utilisé dans la linguistique moderne désigne « une partie de la phrase qui dit quelque chose à propos du sujet… »

Ainsi, dans la phrase : « Le chat boit le lait », le sujet est « le chat », et le groupe « boit le lait » est le prédicat.
Voilà qui paraît à la fois simple et vague, mais pourquoi vouloir introduire cette nouvelle notion à l’école à partir du CM1 ? Les professeurs ont découvert cette innovation apportée à l’enseignement, au cours de stages de formation, en vue des réformes initiées dès cette année.
Pourtant, on ne perçoit pas l’utilité d’une telle terminologie pour de jeunes élèves.   
Encore une innovation qui permet de « réformer » l’enseignement de la grammaire… Encore une lubie de pédagogue qui donne l’impression d’une nouveauté performante et efficace ?

Je pose la question; Soit la phrase en français actuel « Font suer grave ! » Le sujet, c’est « font » et « suer grave » le prédicat ?

Il a dit qu’un autre l’a dit ! :

Sécurité routière dans le Gard

Source Conseil départemental

Depuis le 14 novembre 2016 et jusqu’au 13 mars 2017, le Département a activé son plan de viabilité hivernale sur les 4 500 km de routes départementales gardoises pour assurer aux Gardois de meilleures conditions de circulation pendant cette période de grand froid. 

Les objectifs de ce dispositif :

  • - Améliorer la praticabilité du réseau en cas d’intempéries
  • - Informer « en temps réel » les Gardois de l’état du réseau des routes départementales.

 300 agents du Département mobilisés

Cette année l’organisation spécifique est mise en place du 14 novembre 2016 au 13 mars 2017  et jusqu’au 3 avril 2017 pour la montagne : 5 unités territoriales, 35 centres d’exploitation, 80 engins de service hivernal, un centre de gestion en alerte 24h/24h et une régie spécialisée (personnels et engins), soit plus de 300 agents permettent au Département d’assurer un service adapté sur l’ensemble du territoire. 

 Sécuriser les déplacements par priorité

Des équipes de professionnels sont prêtes à intervenir pour garantir :

  • - sur les grands axes (niveau 1) : un retour à des conditions normales de circulation dans un délai maximum de 4h, entre 6h et 21h*.
  • - sur les voies de liaison (niveau 2) : un retour à des conditions normales de circulation dans un délai de 5h à 8h, entre 6h et 21h*.
  • -sur les autres voies (niveau 3) : ces voies sont dégagées dès que possible après les niveaux 1 et 2, avec une priorité donnée aux hameaux d’au moins 30 habitants. 

Ces durées prévisionnelles de retour à la normale sont calculées à partir de la constatation du phénomène pour le verglas, et à partir de la fin de précipitation pour la neige. Ces engagements de la collectivité s’entendent uniquement pour des phénomènes climatiques hivernaux courants et non exceptionnels.

Poilus …

Poilus est un court métrage de fin d’études de la promo 2016 de l’Isart Digital et il est réalisé par Guillaume Auberval, Léa Douzoul, Simon Gomez, Timothé Hek, Hugo Lagrage, Antoine Laroye ainsi que David Lashcari.

Le film nous plonge dans les fameuses guerres des tranchées de 14-18 à travers des lapins dont les designs sont très réussies tout comme l’univers visuel. Ce touchant court métrage d’animation 3D a remporté le Grand Prix du Jury 2016 de l’Isart Digital

… Brèves du 21 …

Gaz de schiste : La bataille n’est pas encore gagnée mais un amendement visant à interdire l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste en France a été voté, mardi, en Commission du développement durable à l’Assemblée nationale. Interdire purement et simplement toute exploration et exploitation d’hydrocarbures non-conventionnels : les socialistes en rêvent. Le rêve pourrait devenir réalité avec le vote, mardi … 
Rappel Primaire de la Gauche,  ce dimanche  : Pour le secteur le bureau de vote c’est au Vigan Salle du Cantou (pl. Quatre Fages de la Roquette). Y votent aussi Alzon, Trèves, Vissec, Arrigas, Aumessas, Avèze, Blandas, Campestre-et-Luc, Dourbies, Causse-Bégon, Lanuéjols, Molières et Cavaillac, St Laurent le Minier, St-Bresson, Arre, Aulas, Bez-et-Esparon, Bréau-et-Salagosse, Mandagout, Mars, Montardier, Pommiers, Rogues, Roquedur, Sumène, Revens, Cadière et Cambo, St Julien de la Nef, St Martial, St Roman de Codières, Valleraugue, Arphy, Plantiers, N.-D. de la Rouvière, Estréchure, St André de Valborgne, St Sauveur de Camprieu, St André de Majencoules, Saumane.
Derniers sondages … en attendant le suivant !  : Selon le sondage Elabe réalisé à l’issue du dernier débat jeudi soir, Benoît Hamon a été le plus convaincant pour 29% des téléspectateurs et 34% des sympathisants de gauche ayant suivi l’exercice. C’est plus qu’Arnaud Montebourg (qui recueille respectivement 28% et 23% de réponses en ce sens) et Manuel Valls (21% et 24%). Un autre sondage similaire, réalisé par OpinionWay pour le Point, ne dit pas autre chose. Benoît Hamon aura été le plus convaincant pour 24% des sondés, 32% chez les seuls sympathisants de gauche. Il devance Arnaud Montebourg (20 et 23%) et Manuel Valls (19 et 25%).

Alliot-Marie et le droit de grèveL’ancienne ministre, dont la campagne ne décolle pas vraiment, fait parler d’elle avec une proposition, formulée vendredi dans Le Parisien : elle veut interdire le droit de grève à tous les fonctionnaires, « afin d’assurer la continuité du service public ». Reste à voir si cette idée lui permettra de convaincre certains supporters de François Fillon.

SDIS et CDC Pays Viganais : Réunion du 19 janvier 2017 (1)

A l’initiative de Roland Canayer, président de la CDC Pays Viganais, une réunion de concertation a été organisée entre le SDIS, représenté par son directeur le Colonel Christian Simonet, et l’ensemble des acteurs locaux concernés par la caserne des pompiers basée au Vigan.

Y assistaient une délégation du SDIS 30 conduite par le Colonel Simonet, Martin Delord, vice -président du Conseil départemental du Gard, le Capitaine Nicolas Gourbe pour la caserne du Vigan, des élus des communes du Pays Viganais et plus ( Mandagout, Montdardier, Aulas, Le Vigan, Valleraugue, Vissec, Arre, Molières, Avèze, etc …), une délégation des sapeurs-pompiers volontaires du Pays Viganais, Samuel Mathis, président du Syndicat des sapeurs -pompiers volontaires du Gard.

Avec l’accord de tous les participants, et notamment du Colonel Simonet, j’ai pu assister à la totalité de la réunion ce qui me permet de présenter un reportage exhautif sur fond de vidéo. Ce reportage sera réparti sur plusieurs jours :

  • vendredi 20 : intro et débat concernant le SMUR

  • lundi 23 : présentation de la situation statistique par le SDIS et débat

  • mardi 24 : débat sur l’organisation structurelle de la caserne du Vigan

Avant de visionner la première vidéo ci-dessous, quelques précisions.

Le SDIS (Gard)

Le Service départemental d’incendie et secours (Sdis) a pour missions la protection des personnes des biens et de l’environnement. A ce titre, il est chargé de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies. Il participe également aux missions de secours d’urgence.

Pour ses interventions, le Sdis du Gard s’appuie sur 30 centres de secours répartis sur le département. Il dispose également de 670 véhicules dont 90 camions dédiés à la lutte contre les feux de forêts.

  • Président du Conseil d’administration : Alexandre Pissas (vice -président du Conseil Départemental du Gard)
  • Directeur du SDIS : Colonel Christian Simonet

Le SMUR (Hérault)

Le Service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) est un service hospitalier consistant en un ou plusieurs véhicules (appelés selon les catégories unité mobile hospitalière, véhicule radio-médicalisé…) destinés à apporter les soins d’aide médicale urgente en dehors de l’hôpital, souvent conjointement avec une ambulance. Il peut également être appelé à effectuer des transports entre hôpitaux (transports secondaires) lorsqu’un patient nécessite des soins ou une surveillance médicale intensifs pendant son trajet. Ces véhicules sont équipés de différentes manières  mais contiennent bien souvent au moins un médecin et un infirmier.

Le Smur dont dépend Le Vigan est une antenne du SMUR de Montpellier basée à Ganges.

Reportage vidéo 1 : Intro et débat concernant le SMUR


Tribune libre

La fée Clochette chez les Bisounours

Samedi 14, c’était jour de voeux et Cantou fut en place, les portes s’ouvrirent devant la petite centaine de citoyens venue se nourrir de la parole municipale en attendant de se congratuler tout en dégustant les gâteries républicaines déjà en place sur le buffet traditionnel.

En l’absence du premier magistrat de la commune, à qui  l’on souhaite un retour rapide à une santé florissante, c’est une voie féminine qui se fit entendre pour lire le discours attendu par un auditoire acquis à sa cause. L’oratrice aurait pu déclarer en introduction « Je vais vous parler de nos artères,de médecins, de taxes et enfin des grands principes qu’ils convient de conseiller à défaut de les appliquer. »

En fait, tout cela fut déclamé  en quatre minutes chrono, évitant ainsi l’ennui d’une homélie sans fin. Imaginez que, saisie d’un  irrépressible besoin de parler de la réalité des faits , soit expliqué au bon peuple, pris pour des Bisounours :

  • -la situation de l’hôpital et la volonté farouche de tout faire pour le sauver dès que’on aura un peu de temps libre et le pourquoi de la découverte inopinée de cette situation existante depuis longtemps
  • -l’affaire du terrain de la caserne des pompiers, propriété de la mairie, dont la cession pour 1 € au SDIS est bloquée, à l’inverse de toutes les communes du Gard qui sont dans la même situation
  • - la situation des conseillers municipaux qui, depuis des mois, ne participent plus à la vie municipale, sans compter les raisons exactes de la démission de leur délégation pour certains d’entre eux et leur maintien au sein du conseil
  • -le résultat du contentieux entre la marie et le SDIS, porté devant le tribunal administratif. Comment et par qui la procédure a-t-elle engagée ? Qui a gagné, qui a perdu ? Combien cela coûte-t-il au perdant et qui, finalement, aura payé ?
  • -nous parler de l’endroit,  certainement poussiéreux, dans lequel est remisé  depuis des années, et pour le compte, l’agenda 21
  • mais le plus critiquable, c’est le silence en ce qui concerne le chômage qui sévit au Vigan, le silence en ce qui concerne la léthargie économique dans un Vigan géré à la petite semaine sans aucune volonté politique de lutter pour en sortir, une référence en trompe oeil à une démocratie participative qui consiste, en fait, à espérer que les associations « feront le boulot » .

Sans aller plus loin, ce qui serait aisé, on image, on s’imagine la suite. C’est certain, il fallait mieux faire court ce qui explique que c’est une fée Clochette qui nous fit tintinnabuler son petit instrument au son gracieux résonnant dans les brumes d’un  dilettantisme qui perdure.

.

Les voeux de la mairie du Vigan

Samedi 14 janvier à 11 h, le conseil municipal présentait, au Cantou, ses voeux pour 2017. En l’absence du maire (pour raisons de santé), c’est la première adjointe qui donna lecture du texte traditionnel après avoir donné quelques nouvelles du maire dont l’état de santé s’améliore.Voici la partie « voeux de l’intervention (sans coupures) qui se décompose en trois parties :

  • le passé : une minute 30 secondes
  • l’avenir : 50 secondes
  • la philosophie : une minute 40 secondes

Triez efficace ! 3

Aujourd’hui, notre problème c’est de parler du tri

Car le bon tri, pour l’environnement, n’a pas de prix

Et pour recycler ou pas, c’est moins de tracasserie

Alors, pour vous simplifier les choses, le Symtoma a simplifié les consignes pour trier le plus efficacement possible.

  • Lundi on parle de la poubelle jaune

  • Mardi, on parle de la poubelle grise

  • Mercredi, on parle du reste !

  • Et jeudi, vous saurez tout … ou presque ! Interrogation écrite !

C’est quoi le reste ?

  • Règle n °1 : des déchets dans des sacs transparents NON, dans des sacs opaques NON

  • Règle n°2 : pas de déchets qui peuvent être dangereux pour le personnel qui traitera tous ces déchets et si ils le sont, direction la déchetterie !

  • Règle n°3 : n’oubliez pas que tous ces déchets sont divers et variés et qu’ils ne vont pas ni dans la poubelle jaune ni dans la poubelle grise ! Efficace, votre tri est une bonne action.

  • Médicaments inutilisés : ni dans les poubelles, ni dans les wc, ni dans la nature, etc  Un seul endroit . le pharmacien !
  • Compost : en cas d’impossibilité d’avoir chez soi un compost, jeter les produits concernés dans un sac transparent dans la poubelle grise ou dans un compost collectif (au Vigan  par exemple, aux Arennes ou dans le Jardin des Calquières)

Gard : un appel à projets jeunes

Denis Bouad, président du Département du Gard, Amal Couvreur, vice-présidente déléguée à la jeunesse et à la politique de la ville, François Xavier-Degoul, président de la CAF du Gard, Frédéric Turblin, directeur de la CAF du Gard, Isabelle Knowles, directrice de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et Cédric Saur, président de la MSA du Languedoc participeront  au lancement public de l’appel à projets jeunes ce mercredi 11 janvier à 15h à Nîmes dans les locaux de la Confédération Syndicale des Familles 3, impasse Henri Dunant

Triez efficace ! 2

Aujourd’hui, notre problème c’est de parler du tri

Car le bon tri, pour l’environnement, n’a pas de prix

Et pour recycler ou pas, c’est moins de tracasserie

Alors, pour vous simplifier les choses, le Symtoma a simplifié les consignes pour trier le plus efficacement possible.

  • Lundi on parle de la poubelle jaune

  • Mardi, on parle de la poubelle grise

  • Mercredi, on parle du reste !

  • Et jeudi, vous saurez tout … ou presque ! Interrogation écrite !

La poubelle grise

  • Règle n °1 : déchets dans des sacs transparents NON, dans des sacs opaques OUI

  • Règle n°2 : pas de déchets qui peuvent être dangereux pour le personnel qui traitera tous ces déchets

  • Règle n°3 : n’oubliez pas que tous ces déchets sont non recyclables (objets d’usage qui ne sont pas des emballages, mouchoirs, vaisselle, etc). Efficace, votre tri est une bonne action.

Triez efficace ! 1

Aujourd’hui, notre problème c’est de parler du tri

Car le bon tri, pour l’environnement, n’a pas de prix

Et pour recycler ou pas, c’est moins de tracasserie

Alors, pour vous simplifier les choses, le Symtoma a simplifié les consignes pour trier le plus efficacement possible.

  • Lundi on parle de la poubelle jaune

  • Mardi, on parle de la poubelle grise

  • Mercredi, on parle du reste !

  • Et jeudi, vous saurez tout … ou presque ! Interrogation écrite !

La poubelle jaune

  • Règle n °1 : déchets regroupés par nature dans des sacs transparents OUI, dans des sacs opaques NON

  • Règle n°2 : pas de déchets qui peuvent être dangereux pour le personnel qui traitera tous ces déchets

  • Règle n°3 : n’oubliez pas que tous ces déchets sont réputés recyclables (emballages en métal, papier, carton, emballages en plastique). Efficace, votre tri est une bonne action.

Communiqué

Prière d’insérer

« Association Abattoir Sans Violence », Rte de Ganges . Président : Ch Caviale.

Communiqué de Presse sur le devenir de l’abattoir du Vigan .

Le devenir de l’abattoir du Vigan est en discussion et fait la une des médias en ce moment Nous sommes habitués à ces « belles annonces » dont la finalité est « d’enfumer » la population  sur un dossier aussi sensible

On se souvient d’ailleurs de l’annonce faite, pleine page, lors de l’inauguration de cet établissement il y a quelques années.

Cet établissement était présenté comme unique en France et on avait là un outil qui serait exceptionnel pour l’économie du Pays-Viganais!

Qu’en est-il en réalité de la situation de cet établissement depuis son inauguration ?

Un établissement ni adapté, ni proportionné à la réalité économique du territoire  Viganais .Un établissement sous perfusion financière depuis des années eu égard au déficit chronique compensé par une augmentation des impôts .
De plus et contrairement aux annonces faites par le directeur de cet établissement lors de l’inauguration, le respect des animaux n’était pas la priorité de la politique pratiquée à l’intérieur de cette  structure publique

La preuve, une association arrivait à mettre en lumière les pratiques horribles faites sur les animaux dans les couloirs de la mort de l’abattoir Viganais !

Même, si certains élus ont tenté de masquer , par tous moyens, la triste réalité qui frappait le Vigan , c’est en Mars prochain, devant le Tribunal d’Alès,  que le président de la Communauté des Communes et les employés « tortionnaires »  seront jugés pour des agissements monstrueux , indignes et impardonnables!

  • - Maltraitance pratiquée  sur les animaux.
  • .-Gestion financière non maîtrisée ; marquée par un lourd  déficit chronique.

C’est surtout et avant tout, un énorme échec politique des élus de la Communauté des Communes, qui avec l’argent public , n’ont pas été capable de gérer en équilibre financier cette structure .

Monsieur Canayer, lui même, affirme :  »Que ce n’est pas le métier d’une collectivité que de gérer un abattoir ! »

Alors, pourquoi avoir engagé avec  autant d’argent public ce projet qui aujourd’hui est moribond ?
Par ailleurs, il est utile de préciser, à Roland Canayer,  que gérer un abattoir n’est  pas le métier des éleveurs.

A ce titre, il suffit de se rappeler de la « mort subite » de l’association Viganaise, composée aussi de professionnels, qui avait tenté ce pari risqué !

Gestion, au demeurant, très complexe et technique qui ne doit pas survivre qu’avec l’aide de subventions publiques qui sont un véritable fléau pour les contribuables.
Par ailleurs, nous ne pouvons accepter les arguments d’un élu communautaire qui affirme,  à tort,  que le déficit de cette structure,  est la cause de l’association L214 qui aurait fait fermer l’abattoir pendant six mois.

Cette annonce très subjective ne reflète  pas la vérité  !

Nous allons donc être très attentif sur le devenir de cette structure qui ne doit plus supporter des fuites d’argent public , de déviances sur le respect de la législation en vigueur visant à interdire la violence et la maltraitance des animaux dans les abattoirs sans oublier la pratique non agrée de l’abattage hallal .

Une structure plus adaptée pour une bonne gestion perenne ne devrait-elle pas plutôt passer par un abattoir mobile sur un territoire où les éleveurs n’ont pas un cheptel important ?

Cette innovation permettrait aux éleveurs d’avoir un outil de travail plus adapté et proportionné à leurs besoins , au respect des animaux, au financement du projet qui doit-être le leur exclusivement. .
La revente du bâtiment  actuel à un artisan ou commerçant ne serait-elle pas la solution « de sagesse » pour la garantie de l’équilibre parfait des finances publiques de la Communauté des Communes ?.

La prise de conscience tardive de Roland Canayer ( gérer un abattoir n’est pas le métier de la communauté) doit désormais attirer l’attention et la responsabilité morale des élus communautaire avant de transmettre cette infrastructure à des éleveurs dont le métier n’est pas  de gérer une telle structure. Attention, Messieurs et Mesdames les élus (es)  de ne pas envoyer vos repreneurs à  » l’abattoir ».

CDC Conseil du 28/12 Abattoir 4

Voici le dernier article à propos du conseil exceptionnel de la CDC Pays Viganais en date du 28 décembre 2016.  Cette série a été conçue pour votre meilleure information (sans avis, ni commentaire de ma part sur le fond).

NDLR : Une nouvelle fois, je remercie les conseillers communautaires de me faciliter les prises du vue vidéo des conseils communautaires. C’est tout à l’honneur de la Communauté de communes d’autant que, à ma connaissance, elle est la seule dans le Gard à coopérer de la sorte dans un souci de transparence et d’information des « Paysviganaisiens ».

Extraits des délibérations adoptées le 28 décembre 2016

« Après discussion, le conseil de communauté décide de rétrocéder l’abattoir par le biais d’une vente à terme. La valeur de l’équipement sera évaluée par le Service des Domaines, aussi le montant et les modalités de la cession seront à préciser et feront l’objet d’une délibération spécifique. Le Conseil approuve la rétrocession de l’abattoir à un groupement d’éleveur sous le statut d’une SCIC en cours de création ,,, »,

« Le conseil  de communauté, après délibération, se prononce en faveur de la candidature d’un groupement d’éleveurs locaux sous le statuts d’un SCIC en cours de création. »

« Le conseil  de communauté, après délibération, sollicite une aide financière de 5 000 € auprés de l’Etat au titre des crédits de réserve parlementaires afin de contribuer à la reprise de l’abattoir par les éleveurs. »

« Le conseil  de communauté, après délibération, approuve la prolongation de la gestion de ce service pendant le délai des procédures de transmission de l’abattoir et ce, au maximum jusqu’au 30 avril 2017. »

« Le conseil  de communauté, après délibération, acte le fait que les locaux de l’abattoir ne sont plus affectés à un service Public au plus tard à la date du 30 avril 2017. »

Article paru dans le Midi Libre du 2 janvier 2017 (Pour information)

Agrandir

© Crédit : Thierry Bourrié (Correspondant Midi Libre)

 

Conseil CDC 28/12 : Abattoir 3

Voici la fin de ce dossier concernant le conseil exceptionnel du 28 novembre 2016 consacré au devenir de l’abattoir.

Un 4 ème article suivra demain comportant

  • les résolutions, adoptées à l’unanimîté, à la fin du conseil
  • une vidéo du président de la CDC, en forme de conclusion
  • à titre d’information complémentaire, un article paru dans la presse

RH : Ressources humaines concernant le devenir du personnel de l’abattoir selon la solution retenue

Conseil CDC 28/12 : Abattoir 2

Cette partie concerne la présentation, au cours du Conseil du 28 décembre 2016, des trois candidats pour une reprise éventuelle de l’abattoir. Comme dans la première partie, le DGS de la Communauté s’est appuyé sur les documents ci-après, projetés sur écran, pour donner les explications nécessaires.

Le texte ci-après concerne un projet déjà dans les « cartons » de la Communauté et dont le futur repreneur devrait poursuivre la réalisation en tout ou partie.

Demain mercredi, il sera question :

  • des modes de transmission possibles entre la Communauté et le repreneur
  • du devenir du personnel actuel de l’abattoir
  • du débat qui a suvi la présentation
  • des résolutions adoptées au terme de ce conseil exceptionnel

Les élus départementaux du Canton du Vigan : Delord, Meunier et Liron, Abassi suppléants

Une interview à quatre voix …

Echange de vue avec Hélène Meunier et Martin Delord, conseillers départementaux du Canton du Vigan, et leurs suppléants Nathalie Liron et Lionel Abassi soit l’équipe au complet, en ce dernier jour de 2016.

Deux petites reprises, en cours de réalisation, dues à la présence inopinée d »un quarteron de jeunes enfants très intéressés par ce qui se passait ! Au passage, merci à « L’Avenir » pour son accueil répété au fil du temps.

Conseil CDC 28/12 : Abattoir 1

Pendant trois jours, parlons abattoir … en rendant compte du conseil de la Communauté Pays Viganais du 28 décembre 2016

  • Lundi : présentation générale

  • Mardi : présentation des repreneurs éventuels

  • Mercredi : débat et conclusion

*************************

Depuis plusieurs années, l’abattoir présente une gestion déficitaire même si un début de redressement avait été constaté. Mais l’intervention de l »Association L214 a provoqué une réflexion chez les conseillers communautaires sur l’avenir de l’abattoir. C’est ainsi que le 30 novembre, le conseil de communauté a pris deux délibérations :

Très rapidement, trois candidatures se sont fait connaître, différentes à la fois sur la forme et sur la proposition de reprise et ses conditions. La Commission de développement se réunit le 8 décembre et fait le point en vue de la réunion du Conseil de communauté le 28 décembre, les négociations se poursuivant avec les candidats à la reprise.

Quelques extraits (vidéo) significatifs de la première partie de la réunion du Conseil du 28 décembre : Après l’ouverture de séance par Roland Canayer, intervention de Samuel Chatard, DGS de la Communauté, correspondant aux textes c-dessus.

demain mardi, présentation des trois candidatures

CDC Pays Viganais : Conseil du 28/12

Le conseil s’est réuni comme prévu. A l’ordre du jour, l ‘abattoir et son devenir

Peu d’excusés ou absents. Ambiance sereine, un exposé introductif sur un support d’images projetées, un dossier remis à chacun et un débat positif.

Le résultat de tout cela en quelques mots :

Exposé introductif 

  • rappel historique depuis juin 2016 à décembre inclus

  • présentation des trois repreneurs potentiels : un groupement d’éleveurs, une société privée et un chevillard aveyronnais

Présentation des offres des trois repreneurs éventuels

  • présentation d’un appel à projet pour développer une filière de vente directe

  • méthodologie (soutien, réseau pour une commercialisation locale, etc)

  • création d’un atelier de commercialisation

Présentation des aspects juridiques, sociaux, financiers

  • modes de transmission possibles de l’abattoir : dsp, bail  ou vente

  • estimation de la cession, modalités de règlement, garanties

  • devenir du personnel

Débat et votes

  • échanges de vue et propositions

  • présentation de plusieurs résolutions en fonction du mode de transmission choisi et de ses corrolaires

  • activité maintenue provisoirement ou non de l’abattoir

  • choix des résolutions et vote après modifications éventuelles

Le détail de ce qui précède vous sera proposé en trois articles lundi 2, mardi 3 et mercredi  4 janvier comprenant textes de référence, explications complémentaires et extraits (vidéo) de la réunion du conseil.
A noter que la possibilité d’un conseil à huis clos a été évoquée par le président Canayer si des conseillers le souhaitaient. Aucune demande n’a été formulée et comme l’a souligné un conseiller « cette séance doit conserver son caractère public soulignant notre volonté de transparence »

 

Hôpital du Vigan : Inquiétude

Au titre des questions diverses, un conseiller municipal a distribué à ses collègues et aux « spectateurs » présents ( deux !), le texte ci-dessous tout en donnant lecture.

Effet « pavé dans la mare » ! En effet, cette situation actuelle est probablement le résultat d’une lente dégradation, avec en arrière plan, le problème de l’emploi.

On peut tout de même s’étonner que, statutairement le maire étant président du conseil de Surveillance de l’hôpital, aucune information depuis des mois et des mois n’ait été portée à la connaissance du conseil municipal.

La première intervenante dans le débat est la première adjointe qui préside en l’absence du maire (en convalescence) et qui déclare (bande sonore) « Le 21 décembre, un conseil de surveillance se réunit auquel je participerai, oui, effectivement j’ai entendu, on m’a rapporté que le situation de l’hôpital était dramatique, j’en saurai beaucoup plus le 21 décembre » No comment !

Un large débat s’ouvre avec immédiatement la demande d’une conseillère municipale pour qu’une motion soit rédigée et votée. Au cours du débat qui suit, un deuxième conseiller appuie la demande de motion puis un troisième, puis un quatrième qui précise que la motion pourrait se présenter sous la forme d’un voeu et d’un soutien dont la première adjointe pourrait faire état le 21 décembre. Un peu plus tard, le débat se terminera sur l’intervention de la première adjointe qui déclare (bande sonore) : « Agissons rapidement mais prenons le temps« ; Il n’y a pas eu ni de motion ni de voeu et le conseil se termine sur ces paroles.

Sur le ML du 21 décembre : « ● Rectificatif :  Dans le compte rendu du conseil municipal paru samedi 17 décembre, il a été omis de préciser que les élus ont approuvé un vœu demandant le maintien de l’activité à l’hôpital, où onze lits (sur vingt et un) seront gelés à compter du 1 er janvier 2017.« . Après re-écoute de la bande sonore, un conseiller municipal a émis le souhait qu’un voeu soit émis mais ce voeu n’a été ni rédigé ni soumis au vote du conseil. Jusqu’à preuve du contraire, je maintiens donc la rédaction si dessus.

Lettre d’un socialo

Au cours de la soirée, proposée par le Comité 14-18 Pays Viganais, le 19 novembre 2016, cinq chorales se produisirent et, aussi, des textes furent dits par Nathalie Bauer et Yves Jaffrennou. Voici Yves donnant lecture d’un de ces textes : « La lettre d’un socialo », texte engagé, extrait d’un livre de Roger Martin du Gard.

Roger Martin du Gard est un écrivain français ( . Après la Première Guerre mondiale, Roger Martin du Gard conçoit le projet d’un long roman-fleuve dont le sujet initial s’intitule « deux frères ». De fait, le roman en huit volumes ensuite intitulé Les Thibault va l’occuper des années 1920 à 1940, date de publication du dernier volume, Épilogue. C’est en 1937, juste après la publication de L’Été 1914, que R. Martin du Gard se voit attribuer le prix Nobel de littérature.

Le texte

Roger Martin-du-Gard Les Thibault. L’été 1914

Jacques Thibault est un pacifiste très proche de la pensée de Jean Jaurès. Il va tenter d’envoyer des tracts aux belligérants sur les lignes de front, du haut d’un petit avion. Pour l’instant, à moitié endormi, il se voit devant le Conseil de Guerre pour avoir refusé de prendre les armes et lancé ces tracts au-dessus des lignes.

« Je sais ce qui m’attend. Mais j’use du dernier droit qui me reste : vous ne m’exécuterez pas sans m’avoir entendu !  Je n’ai pas à me défendre ! On n’a pas à se défendre d’avoir agi selon ses convictions, mais il faut que ceux qui sont ici entendent, de la bouche d’un homme qui va mourir, la vérité… […]  Il y a une loi supérieure à la vôtre : celle de la conscience. Ma conscience parle plus haut que tous vos codes… J’avais le choix entre un absurde sacrifice sur vos champs de bataille et le sacrifice dans la révolte, pour la libération de ceux que vous avez dupés.

J’ai choisi ! J’ai accepté de mourir : mais pas à votre service ! Je meurs parce que c’est l’unique moyen que vous m’avez laissé de lutter jusqu’au bout pour la seul chose qui continue à compter pour moi, en dépit de vos excitations à la haine : la fraternité entre les hommes ! […] Moi, je sais ce qui m’attends ! Mais, vous autres, le savez-vous ? Vous vous croyez les plus forts ? Aujourd’hui ! Sur un signe, avec quelques balles, oui, vous pourrez vous enorgueillir de m’avoir fait taire. Mais vous n’arrêterez rien en me supprimant ! Mon message me survit ! Demain, il portera des fruits que vous ne soupçonnez pas ! Et, même si mon appel n’avait pas d’écho, les peuples, noyés par vous dans le sang, ne tarderont pas à comprendre et à se ressaisir !

Après moi, vous verrez se lever contre vous des milliers d’hommes pareils à moi, forts d leur conscience et du sentiment de leur solidarité ! En face de vous et de vos institutions criminelles se dressent une réalité humaine et une force spirituelle devant lesquelles vos pires moyens de répression sont vains ! Le progrès, l’avenir du monde, travaillent infailliblement contre vous !

Le socialisme international est en marche ! Qu’il ait trébuché, cette fois, c’est possible. Et vous avez lâchement profité de son faux-pas. Oui, vous avez réussi votre mobilisation ! Mais ne vous illusionnez pas sur cette piètre victoire ! Vous ne renverserez pas, à votre profit, l’ordre des choses. C’est l’internationalisme, qui fatalement, triomphera de vous ! qui triomphera sur toute la terre ! Et ce n’est pas avec mon cadavre que vous lui barrerez le chemin ! »

Martin Delord : Budget département Gard 2017

Le jeudi 15 décembre 2016, le Conseil Départemental du Gard est appelé à se prononcer sur le budget   »prévisionnel »  2017.  Le débat d’orientation budgétaire s’est déroulé il y a quelques jours, et au cours duquel les conseillers se sont exprimés en vue d’apporter leurs  dernières propositions concernant 2017. Martin Delord, vice-président délégué aux finances, dresse ci-dessous, avec réalisme et sans complaisance, » l’état des lieux » quelques heures avant le conseil du 15.

     

La lettre d’Adèle

Au cours de la soirée, proposée par le Comité 14-18 Pays Viganais, le 19 novembre 2016, cinq chorales se produisirent et, aussi, des textes furent dits par Nathalie Bauer et Yves Jaffrennou. Voici Nathalie donnant lecture d’un de ces textes : « La lettre d’Adèle », lettre qu’elle envoie à son époux, Gustave, quelque part sur le front. Ce texte est extrait d’un livre de Dedieu « 14-18″, Editions du Seuil

Conseil municipal LV du 15/12/2016

A première vue, il semble qu’il s’agisse plutôt d’un conseil consacré aux ajustements financiers et à des décisions d’ordre technique.

Toutefois deux mentions particulières :

  • à propos du point 7 qui concerne « la mise en conformité des bâtiments de la commune en matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite« . Une vingtaine de lieux est concernée avec des aménagements plus ou moins importants (hôtel de ville, centre culturel, écoles, cinéma, maison de pays, musée, etc etc …). Un dossier de présentation des travaux de quelques 80 pages est joint au dossier envoyé aux conseillés et qui comporte notamment le budget prévisionnel de la mise aux normes des bâtiments et des installations ouvertes au public (Châtaigniers, cimetière, etc)
  • ………………………………….Total avec ascenseur (hôtel de ville, centre culturel, espace                                         Aubrac, musée) 224 000 €
  • ………………………………….Total sans ascenseur 112 000  €
  • à propos du point 16 : modification des statuts de la CDC Pays Viganais

Nota : En l’absence du maire (convalescence), le conseil sera probablement présidé par la première adjointe.

A propos de l’abattoir « du Vigan » 2

Il s’agit,dans cette deuxième vidéo, du débat :  11 minutes significatives ont été sélectionnées sur les 35 qu’a duré le débat. Les échanges furent sereins car tous les conseillers ont paru proches quant à l’analyse qu’ils faisaient de la situation.

La résolution fut adoptée à l’unanimité après quelques ajouts  en vue de définir les actions à mener pour régler, autant que faire se peut, une situation difficile :

  • poursuivre avec diligence les négociations en cours pour la reprise de l’abattoir par une structure privée et étudier toute autre proposition de reprise étant précisé que le passif aura été soldé avec cession
  • adoption d’une date-buttoir fixée au 31 décembre 2016 : au delà qu’il y ait reprise ou non, arrêt de toute gestion publique et fermeture de l’abattoir en cas de non reprise par un tiers. Toutefois, dans ce cas, la recherche d’un repreneur se poursuivra.
  • organisation de la défense à présenter les 23 et 24 mars devant le tribunal d’Alès. La communauté de communes  est concernée uniquement par huit contraventions requises à son égard. Indépendamment de la CDC, trois agents auront à répondre de 31 infractions, 21 contraventions et deux délits.

 

 

 

A propos de l’abattoir « du Vigan » 1

La résolution n ° 2 propose essentiellement à l’intercommunalité d’accorder une subvention de 298 000 € à l’abattoir afin de ramener la dette, cumulée de 2016 et années précédentes, à « 0″

Mais avant d’ouvrir le débat, le président Canayer informe le Conseil de l’avancement du dossier judiciaire concernant les infractions dénoncées par l’association  » L214″ à propos des conditions d’abattage. On peut espérer que les médias n’en feront pas des titres tonitruants et ne feront pas des commentaires sans retenue.

Le Parquet d’Alès a relevé, à ce sujet, des infractions et/ou des délits tant à l’encontre de la Communauté de communes que du personnel dans l’exercice de ses fonctions.

En ce qui concerne les employés de l’abattoir, il leur appartient d’organiser leur défense à titre personnel.

En qui concerne le Communauté des communes (personne morale), c’est à son président c’est à dire Roland Canayer, ès-qualité, de répondre aux accusations formulées par le Parquet, notamment les délits, devant le tribunal correctionnel d’Alès avec possibilité d’appel après le rendu du jugement devant le tribunal d’appel de Nîmes. Il est évident que les sanctions en ce qui concerne les délits sont d’ne toute autre nature que celles pour infraction et l’on comprend aisément l’inquiétude du président à ce sujet.

La fin de cette première partie est consacrée aux informations concernant l’avenir de l’abattoir et des solutions éventuelles. Ce sera l’objet de la vidéo « Partie 2″ consacrée au débat qui a suivi avant le vote sur la résolution 2.

Important : Pas de commentaires autres compte tenu du fait que la justice est saisie et qu’il lui appartient de dire le droit.

 

Conseil cdc Pays Viganais 30 nov

Comme prévu le conseil communautaire s’est réuni dans la belle et spacieuse salle des fêtes  de Mars. Toutes les résolutions présentées ont été adoptées à l’unanimité.

Deux résolutions méritent, comme prévu, explications et informations complémentaires : l’abattoir, d’une part, et l’évolution de la coopération entre les trois intercommunalités (voir ci-dessous), d’autre part.

Priorité toutefois à l’abattoir et à son évolution dans le futur à court et moyen terme. Article à ce sujet dans le courant de la journée sur le blog.

Concert du 19 novembre 2016 (Va-t-en guerre, va-t-en paix)

Au terme d’une année de travail, de répétitions et de mises au point, ils et elles offrirent une belle soirée à un public conquis dont voici un « medley » (ah ! ce franglais …) de la partie chantée.

A suivre deux vidéos (partie textes) : « La lettre d’Adèle » et « L’été 1914″ (de Roger Martin du Gard)

Casque son conseillé

Ganges : Les uns n’ont pas ouï les autres !

L ors du dernier conseil communautaire réuni le 18 octobre dernier à Ganges, la communauté de communes des Cévennes gangeoises et suménoises refusait, par 20 voix contre 11, d’adhérer à un projet de territoire commun avec les communautés de communes du Pays Viganais et de Causses-Aigoual-Cévennes. Le conseil affirmait préférer un rapprochement avec la CC du Pic Saint-Loup.

Un conseil houleux, car huit des treize communes de la CC Cévennes gangeoises et suménoises ont fortement contesté cette délibération, estimant ne pas être assez au fait du dossier pour pouvoir se décider.

Un nouveau conseil communautaire a eu lieu ce lundi 21 novembre. La situation est inchangée. Nous avons là un exemple du problème de la représentativité des communes au sein des intercommunalités.

En effet, dans la communauté de Ganges-Sumène, 5 communes, bien que minoritaires en nombre de communes (5 sur 13), « font la loi » car elles sont majoritaires en nombre de conseillers (20 sur 31). Certains reprochent au système la possibilité pour les « grosses » communes d’imposer leur choix aux petites.

Cet état de fait avait d’ailleurs fait l’objet d’un débat similaire au sein de la communauté Pays Viganais suite à la demande du Vigan qui voulait plus de conseillers ce qui aurait pu se traduire, selon certains, par la possibilité pour Le Vigan, avec une seule commune en renfort, d’imposer sa loi aux 20 autres communes.

Conséquences :

  • certaines communes comme Sumène semblent vouloir rejoindre la future communauté Pays Viganais-Causses-Aigoual-Cévennes
  • les communautés Pays Viganais et Causses-Aigoual-Cévennes semblent décidées à mettre en route leur future fusion sans attendre et à conclure un contrat de ruralité commun (nouvelle loi) d’ici la fin de l’année

 

Gemapi : Qui en parle ?

Depuis un certain temps,  des transferts de  compétences obligatoires au 1 er janvier 2017 ont déjà été réalisées ainsi que les nombreuses opérations de fusions ou de fusion-extension actuellement en cours entre collectivités territoriales.

Les communautés de communes (CC) et les communautés d’agglomération (CA) auront un an pour se préparer au transfert de la nouvelle compétence relative à la gestion de l’eau et des milieux aquatiques et de prévention des inondations (dite « Gemapi »), obligatoire à compter du 1 er janvier 2018.

Pour la mise en œuvre des opérations et diverses formalités induites par le transfert des compétences « eau » et « assainissement », la date limite est le 1 er janvier 2020.

Le problème est complexe et on s’y prépare ici et là sans pour autant que les citoyens soient informés et consultés la plupart du temps. On sait combien de nombreux élus adorent les « conversations » entre soi ! Il semble que la CDC Pays Viganais soit décidée à jouer le jeu de la transparence sur ce sujet délicat.


a

Concert-Spectacle du samedi 19 (Comité 14-18)

Franc succès pour cette manifestation qui s’est révélée d’excellente qualité.

Quelques minutes avant le concert, préparation physique

Reportage vidéo  en cours de montage

C’était vendredi : Une fin d’après midi studieuse consacrée aux dernières  mises au point … et comme toute répétition générale qui se respecte … ça chantait un peu faux et pas toujours ensemble !!!  C’est la règle du jeu !